Lecturemanga - manhwa - manhua

Scarlet Secret : un secret bien gardé

Scarlet Secret est un one shot boys love de Tomo Serizawa prépublié dans l’excellent magazine From RED et édité en France par Taifu comics. L’autrice ne nous est pas inconnue puisqu’elle a sorti la même année au Japon La fée des neiges un adorable one shot paru chez Hana édition. En 2020, grapefruit moon, son premier manga sort au Japon suivi ensuite des deux titres que nous connaissons en France. Depuis, elle a dessiné deux autres titres : white liar et color collection.

C’est quoi l’histoire ?

Yamato est en deuil. Son ami d’enfance Shiki a été offert en sacrifice lors d’une cérémonie ancestrale. Cette flamme qu’il n’a pas pu lui déclarer se transforme en une passion qui tourne peu à peu à l’obsession. Une fois adolescent, il parvient à pénétrer le palais impérial, normalement interdit aux hommes.
Il apprend alors qu’on a laissé la vie sauve à Shiki pour qu’il hérite de pouvoirs surnaturels et qu’il règne sur le pays.

© 2021 Tomo Serizawa / ShuCream Inc.
L’amour en héritage

Comme nous avons un point de comparaison, Scarlet Secret est techniquement un petit bijou par rapport à La fée des neiges. Si la couverture de ce dernier était magnifique, son trait était encore poil de dessous (mais vraiment un poil seulement). Pour Scarlet Secret, on en a encore plus plein les yeux. Décors, l’anatomie de ses personnages, leurs costumes, la mise en page… Tout est parfait. La couverture peut sembler un peu plus classique, cependant la mise en couleur attire l’œil.
Et si, ce n’était pas assez le scénario est aussi d’une extrême qualité. D’ailleurs à la fin de ce tome vous pourrez trouver une bibliographie des ouvrages qui l’ont aidé à créer son manga. Elle s’est inspirée de l’histoire chinoise et plus particulièrement des Wa tout en mélangeant avec l’histoires des esprits et des Himiko japonais.

La reine et le guerrier 

Yamato est depuis toujours très proche de Shiki, si bien que quand celui-ci disparait après la cérémonie de sacrifice, il quitte son village et vit comme un vagabond à travers le pays. Il ne peut se résigner à la mort de son ami. Jusqu’au jour où il le retrouve par hasard. Oui, bon ok y a quand une facilité scénaristique, mais je le rappel nous n’avons qu’un one shot ! Bref, ils se retrouve mais Shiki sera assez froid avec lui et pour cause, il est devenu la « reine » d’un village et il a des pouvoirs magiques. Yamato se fait donc bouler de façon assez magistrale par son ancien compagnon.
Un an passe, il se fait tatouer (alors qu’il refusait avant) et comme il est têtu, il veut retrouver prouver à Shiki qu’il a grandit et qu’il est digne d’être à ses côtés pour le protéger.
L’histoire est dense, mais fluide, ce qui permet de ne pas se perdre dans les méandre d’explications. Les dessins sont à tomber par terre tellement ils sont beaux, et leur histoire d’amour un combat épique. Bref, j’ai vraiment beaucoup aimé.

Scarlet Secret a été un vrai coup de cœur. Il est rare d’avoir une histoire aussi bien construite sur une longue période dans un one shot. Je n’aurais pas dit non, si ce dernier avait été publié en plusieurs tomes tant c’est agréable à lire. 

Public : Public averti

Service presse

Tanja

Tatiana Chedebois, plus connue sous le nom de plume "Tanja", écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis plus de 25 ans. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). Avec son groupe de visual kei français elle fait en 2004 la première partie de Blood premier groupe de vk à venir en France. En 2019, elle cocrée le podcast du BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre. Puis en 2022, elle intègre la team du Cri du mochi pour parler manga et anime généraliste sur Twitch.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.