Cinéma

Invitation au voyage avec le film d’animation Goodbye

©Goodbye, Donglees Partners

Le nom de la réalisatrice Ishizuka Atsuko ne vous dit peut-être rien, mais la série animée A Place Further Than The Universe peut-être un peu plus. Cette série avait été un vrai coup de cœur. Goodbye est son tout premier film d’animation dont elle à écrit le scénario. Il est produit par le studio Madhouse dans lequel elle travail depuis 19 ans. La distribution du film en France est assurée par Eurozoom qui l’a déjà présenté dans la sélection officielle au festival d’Annecy 2022. Il sort sur les écrans le mercredi 18 janvier 2023. J’ai pu le voir en séance presse en décembre dernier et il me tardait de vous en parler.

C’est quoi l’histoire ?

Roma est un jeune garçon qui vit dans la campagne japonaise. Avec son ami d’enfance Toto ils se font appeler les « c » et ils organisent un petit spectacle de feu d’artifice tous les étés. A l’issue de sa première année de lycée, Toto revient de Tokyo où il étudie. Un nouveau venu, Drop, se joint aux « DonGlees » pour filmer avec son drone le spectacle vu du ciel. Mais cette fois-ci, rien ne va, les feux d’artifices ne fonctionnent pas et le drone est emporté par le vent. Au même moment, un feu de forêt se déclenche pour une cause indéterminée. La toile s’affole et blâme les DonGlees d’avoir mis le feu avec leur feu d’artifices. Roma, Toto et Drop partent à la recherche du drone pour prouver leur innocence. Ce voyage aura des retombées bien plus importantes qu’ils ne pouvaient l’imaginer au départ.

©Goodbye, Donglees Partners
Voyage voyage

On dit souvent : Ce n’est pas la destination qui compte c’est le voyage. Et c’est tout à fait le propos d’une grande partie du film. Leur objectif est de prouver leur innocence en retrouvant leur drôle entrainé par le vent loin dans la montagne. Drop qui est le petit nouveau de leur groupe va se lier d’amitié avec ses deux comparses. Leurs péripéties vont les rapprocher et changer leur vision étriquée de la vie à long temps terme. 

Roma est lycéen à Tokyo et part de sa campagne, pour lui se séparer de sa ville, de ses amis et ça lui pèse. Sa vision est encore très limite sur ce que peut lui apporter le voyage et l’ouverture aux autres. Goodbye traite du voyage, de l’ouverture au monde et aux autres alors que le Japon a vécu reclus pendant presque trois ans. La première partie de son film plante le décor, les personnages. Ils sont chacun égocentrés. La seconde partie est sur leur voyage initiatique. Celui où ils vont se découvrir des forces qu’ils ne se connaissaient pas. C’est aussi l’occasion de mieux se connaître dans une aventure hors du quotidien. La 3e partie est le résultat de ce voyage au premier abord anodin et qui va bouleverser leur vie. Il est plus important de profiter de la vie, de découvrir le monde que de végéter dans un présent insipide. Il faut profiter de la moindre minute pour vivre pleinement sa vie, en l’enrichissant de rencontres et de souvenirs.

Il faut sans doute avoir déjà goûté à la beauté du voyage pour comprendre à quel point cette une ouverture vous change et forge une nouvelle version de vous moins centré sur soit et plus ouverte aux autres. J’ai été très touché par son message qui résonne en moi. Les voyages me manquent, sortir de son quotidien et de sa routine permet d’oublier son moi égoïste et de prendre consciences des autres. C’est du moins ce que j’ai compris du film et de son message.

L’équipe

La réalisatrice Ishizuka Atsuko née en 1981 à Okazaki dans la préfecture d’Aichi. C’est à l’université des Arts d’Aichi. qu’elle commence ses activités dans l’univers de l’animation. Elle se fait remarquer en 2003 dans divers projets. En 2004, fraichement diplômée, elle est embauchée par le studio Madhouse. Elle fait ses armes sur la seconde partie de la série Monster. Petit à petit elle se fait une place dans le studio et réalise plusieurs séries comme No Game No Life, Hanayamata ou encore Prince of Stride: Alternative.
En 2018, est diffusé l’anime original A Place Further Than The Universe (Abrégé en Yorimoi en version originale). Son histoire marque profondément le public qui suit les aventures de lycéens partis dans le projet totalement fou d’aller en Antarctique retrouver la mère disparue de l’une d’entre elle. Un anime qui a remporté un vrai succès critique et qui est encore souvent cité dans les classements des meilleures séries animées. L’anime est toujours disponible sur la plateforme de streaming Crunchyroll. La réalisatrice viendra faire un petit coucou en France en 2019 à Paris manga pour rencontrer ses fans. J’y étais allée et elle m’avait une petite dédicace.

La conception des personnages est confié à Takahiro Yoshimatsu. Sont CV est parle pour lui, il était animateur sur Dragon Ball et Dragon Ball Z, mais aussi charadesigner sur Trigun, Overlord ou encore Hunter x Hunter). Toute l’équipe de la direction artistique dirigée par Ayano Okamoto (BanG Dream! Film Live) est formidable. Des artistes talentueux dont les décors, les couleurs, les lumières rendent juste aux paysages japonais et islandais. Le directeur de la photographie n’est autre que Yuuki Kawashita qui a travailler sur Vinland Saga. J’en ai vraiment pris plein les yeux. Les personnages ont un style très classique. Les décors qu’en a eux sont magnifiques. Les plans sur la forêt ou l’Islande sont splendides.

Les compostions de Yoshiaki Fujisawa (Mushoku tensei) colle parfaitement à l’ambiance du road trip tinté de mélancolie. Le titre Rock the world du groupe [Alexandros] clos magnifiquement ce film qui nous aura tirer quelques larmes à la fin. J’adore ce titre, comme quasiment tous leurs singles.

Dès la diffusion du trailer au Japon l’accent était mis sur les trois doubleurs. Roma est interprété par Natsuki Hanae (Tanjiro dans Demon slayer), Toto par Yuki Kaji (Eren dans L’attaque des titans) et Drop par Ayumu Murase (Hinata dans Haikyuu!!). Ce sont trois doubleurs que j’aime beaucoup, j’étais donc aux anges de les retrouver tous les trois sur le même projet.

J’ai adoré Goodbye, c’est un film à la fois drôle, mais qui sait être sérieux à d’autres moments. Il joue avec vous pour mieux vous emporter dans un tourbillon de bienveillance. Si le scénario peut paraître parfois maladroit, il transpire la générosité qu’on avait connue au travers de l’anime A Place Further Than The Universe. 

Public : tout public – dès 1 ans

Séance presse

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.