Lecturemanga - manhwa - manhua

Ultramarine Magmell : suivez les aventures des glaneurs…

Laissez moi vous présenter le manga Ultramarine Magmell du dessinateur chinois Di Nianmiao. Il est édité par Ototo en France. Au Japon il est publié dans le Shônen Jump+ et il compte déjà 8 tomes. L’auteur sera présent à Japan Expo en juillet prochain. L’anime, Gunjou no Magmel par les studios Pierrot Plus, est en cours au Japon, mais n’a pas été licencié en France.

Après une tempête planétaire, apparaît au milieu de l’océan Pacifique un mystérieux continent nommé Magmell, nombreux sont ceux qui, alléchés par les ressources et les richesses que peut dissimuler cette nouvelle terre, partent à l’aventure… Et peu en reviennent en un seul morceau. Pour faire face aux innombrables dangers de Magmell, une équipe de sauveteurs spécialisés est formée. Ce sont les « Glaneurs » comme notre héros Yin Yô.

Les dessins sont plutôt pas mal, mais je n’ai pas forcément accroché plus que ça à l’histoire. C’est sympa, mais ce premier tome est un peu bordélique, je trouve que les histoires ne s’enchaînent pas naturellement. Il n’y a que la toute fin qui donne envie d’aller au delà et de découvrir le tome 2.
Du coup je ne peux pas vous cacher mon manque d’enthousiasme pour ce titre que je trouve au final assez banal. Pourtant il y a de bons retours, je ne suis peut-être tout simplement pas la cible. A vous de vous faire votre propre opinion. Il faut peut-être plus d’un tome pour
C’est un pur shōnen, l’auteur s’est inspiré de l’univers du magazine pour créer sa propre histoire. On retrouve tous les ingrédients qui font un bon manga : des bagarres, de l’humour et un héros trop balèze qui pourtant ne paie pas de mine ua premier abord.

Le premier tome d’Ultramarine Magmell ne m’a pas transporté, mais peut-être serez-vous plus réceptifs que moi aux aventures de Yin Yô. En tous les cas je tenterais sans doute le second histoire de voir si

Merci à Wakanim pour m’avoir offert l’épreuve presse d’Ototo !

Tanja

Tatiana Chedebois, plus connue sous le nom de plume "Tanja", écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis plus de 25 ans. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). Avec son groupe de visual kei français elle fait en 2004 la première partie de Blood premier groupe de vk à venir en France. En 2019, elle cocrée le podcast du BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre. Puis en 2022, elle intègre la team du Cri du mochi pour parler manga et anime généraliste sur Twitch.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.