Lecturemanga - manhwa - manhua

Le journal des chats de Junji ITO

P1080068p
Delcourt a décidé de son côté de publier un one shot : Le journal des chats de Junji ITO. Ce dernier est l’auteur de séries accès sur l’horreur et l’épouvante (Spirale, Tomié…). Mais un jour son éditeur lui a demandé s’il ne veut pas parler de ses deux chats : tout d’abord dubitatif il s’exécute. Et le moins que l’on puisse dire c’est que nous sommes loin de l’univers du chat kawai, tant sur le fond que sur la forme. Junji ITO garde son style reconnaissable entre mille : yeux vides, visages de terreur et ambiance bizarre. Si sa femme lui a fait remarquer « gentiment » qu’elle n’était pas à son avantage les chats eux n’ont pas eu vraiment leur mot à dire.
Ces instantanés de M. Ito et de ses chats sont plein d’humour et de dérision. Au départ il n’en veut pas surtout le chat de sa femme qui lui fiche littéralement les jetons (et vu comment il le dessine à moi aussi !). Petit à petit les gentils greffiers s’imposent dans sa vie. Parce que bon soyons clair se sont les maîtres du monde, juste qu’on n’arrive pas à l’accepter :p

(Résumé Delcourt) Le récit est émaillé de questions posées au mangaka et il y répond avec une certaine dose d’humour, comme l’explique le résumé officiel : histoire autobiographique de Junji Ito, l’auteur de Spirale et Tomié. Ce manga raconte l’histoire vraie mais exagérée de Yon et Mu les deux chats de Junji Ito. Yon, par exemple, est né avec une tête de mort sur le dos. Un jour, le chat, comprenant que cela effraie les gens, se met à redoubler de fourberie pour leur faire peur ! Sachant que sa cible favorite est Junji Ito lui-même. 

Très bel objet il ravira les amateurs du mangaka, qui ne pensaient pas, sans doute, voir un jour cette oeuvre traduite. Les autres seront peut-être rebutés par le prix, mais ne vous y trompez pas voici un titre intéressant et surtout des plus original.

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.