avis : CD/DVDMusique

Nolwenn Leroy et son album Ô filles de l’eau

nolwenn2

Après Bretonne, Nolwenn Leroy a décidé de poursuivre avec le même style de musique qui l’a popularisé. Car oui avant elle venait de la Star Ac, mais après Bretonne elle est rentrée dans la maison de toutes les générations de français. C’est le seul CD que j’ai en commun avec ma grand-mère, c’est dire !

Du coup je me suis laissée tenter par Ô filles de l’eau dès sa sortie (oui, bon, ok le chronique arrive des mois après ^^’ Mais c’est mon blog je fais ce que je veux :p).

ô filles de l'eauNolwenn Leroy – Ô filles de l’eau

Ce nouvel opus est effectivement dans la droite lignée de son prédécesseur, sauf que ce sont des titres originaux. Nolween nous attire telle une sirène dans un univers poétique et mystérieux ou goût de sel et d’iode.

Passé le cap de pochette kitchouille on rentre dans le vif du sujet avec Juste pour me souvenir l’unique single sorti à ce jour. J’aime tout particulièrement ce titre, il m’a d’ailleurs poussé à acheter le CD dès sa sortie. Des paroles sombres alors que la musique est fraîche et entraînante.

Plusieurs compositeurs ont travaillé avec elle, on retrouve par exemple Hubert Mounier (L’affaire Louise Trio) avec A la vie à la mort, Jean-Louis Murat avec Tout a une fin ou encore Jean-Christophe Urbain (Les Innocents) avec D’émeraude.

Il y a aussi de belles trouvailles comme Homeland qui reprend la mélodie du film Braveheart pour en faire une suite tout en anglais ou encore Ahès écrite en breton par la chanteuse Gwennyn.

Ô filles de l’eau est un album que j’aime écouter de temps en temps, il est sans aucun doute beaucoup trop pop pour moi et pas assez celte, cependant je le trouve très réussi. J’espère qu’il continuera à charmer le public comme le précédent.

Tanja

Tatiana Chedebois, plus connue sous le nom de plume "Tanja", écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis plus de 25 ans. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). Avec son groupe de visual kei français elle fait en 2004 la première partie de Blood premier groupe de vk à venir en France. En 2019, elle cocrée le podcast du BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre. Puis en 2022, elle intègre la team du Cri du mochi pour parler manga et anime généraliste sur Twitch.

3 réflexions sur “Nolwenn Leroy et son album Ô filles de l’eau

  • J’ai écouté une ou deux chansons et j’avoue que cela donne envie. J4admire cette chanteuse qui a toujours gardé son univers sans le changer pour être tendance 🙂

  • c’est clair, elle a raison, j’adore son univers 🙂

  • Bon pour être honnête, je n’aime pas du tout ses reprises, j’avais écouté la jument de Michao et je la trouve ratée complètement, le clip est horrible. Pour ma part ce qui me gave le plus c’est qu’elle sort en référence bretonne! Par exemple hier je me suis fais un trip à ma pause au boulot en chantant du Ramoneurs de Menhirs et dansant vite fait, ma chef me demande ce que je chante, je lui explique que c’est du punk breton et tout et tout elle là elle me sort « Tu connais Nolwenn Le roy?? » -_-……… Je trouve ça dommage que pour les gens, Nolwenn « soit la Bretagne », tu as tellement d’artistes vachement mieux qu’elle, que de réduire la musique bretonne, celtes à elle, ça a du mal à passer….. (ne me tapes pas hein??!)

Commentaires fermés.