Cinéma

cinéma de 1953 à 2006

18644530.jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20060606_06082631 – Voyage à Tokyo
Synopsis : Un couple de personnes âgées rend visite à leurs enfants à Tokyo. D’abord reçus avec les égards qui leur sont dûs, ils deviennent bientôt dérangeants dans leur vie quotidienne.

Avis : C’est un très bon film, mais j’ai eu quand même un peu de mal à me concentrer pour le regarder. C’est une histoire de famille, tout ce qu’il y a de banal.
Ce n’est pas tant l’action, ni l’histoire qui est intéressante. C’est juste une tranche de vie, dans un Japon d’après guerre. Un film témoin d’une époque.

Note : 15/20

69199747_af.jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20020808_04124332 – The Score
Synopsis :
Propriétaire d’un club de jazz à Montréal, Nick Wells prévoit de prendre sa retraite. En vingt ans passés au service du crime, aucun coffre n’a résisté à ce génie de la cambriole qui s’enorgueillit de ne travailler qu’en solo.
Ce dernier décide néanmoins de monter un dernier coup, qui sera le couronnement de sa carrière. Max Baron, receleur et ami de longue date de Nick, lui propose de voler un sceptre d’or massif du XVIe siècle, entreposé dans les sous-sols de la Douane de Montréal. A priori, le coup est irréalisable.
C’est pourquoi Max a confié au jeune Jackie Teller la lourde tâche d’aider Nick à accomplir ce vol. Mais en s’associant avec ce malfrat erratique qui n’aurait aucun scrupule à le doubler, Nick se retrouve plongé dans un engrenage infernal dont il aura beaucoup de mal à s’extirper.

Avis : Je me suis ennuyée ferme pendant ce film (je me suis même endormi pour tout dire) pourtant le casting était alléchant… Mais non la sauce ne prend pas, c’est mou du genoux…
Bref, petit score pour The Score !

Note : 10/20

19416106.jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20100412_11250633 – 6 jours, 7 nuits
Synopsis :
A l’origine, cela devait être des vacances de rêves pour Robin Monroe, rédactrice-adjointe d’un grand magazine de mode new-yorkais et le richissime et romantique Frank Martin.
Contrainte de rentrer immédiatement à New-York pour son travail, Robin est ramenée en coucou par le pilote baroudeur et bougon Quinn Harris mais leur avion s’écrase sur une île déserte. Elle découvre alors l’aventure de sa vie et au final l’amour.

Avis : C’est bien un film à être diffusé un après-midi de vacances par beau temps… Bref, on reste pas devant et on fait autre chose et il est parfait en fond sonore !

Note : 9/20

18680999.jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20061011_01491634 – Le Labyrinthe de Pan
Synopsis :
Espagne, 1944. Fin de la guerre.
Carmen, récemment remariée, s’installe avec sa fille Ofélia chez son nouvel époux, le très autoritaire Vidal, capitaine de l’armée franquiste.
Alors que la jeune fille se fait difficilement à sa nouvelle vie, elle découvre près de la grande maison familiale un mystérieux labyrinthe. Pan, le gardien des lieux, une étrange créature magique et démoniaque, va lui révéler qu’elle n’est autre que la princesse disparue d’un royaume enchanté.
Afin de découvrir la vérité, Ofélia devra accomplir trois dangereuses épreuves, que rien ne l’a préparé à affronter…

Avis : Le Labyrinthe de Pan est un film vraiment très beau. Toute la partie rêvé par la petite fille est vraiment très bien faite.
J’ai malgré tout deux reproches :

– Tout d’abord c’est dommage d’avoir autant oscillé entre rêve et réalité. Je sais pas la partie historique est un peu trop longue et j’aurais aimé plus d’incartade dans la partie fantastique.
– Les personnages sont un peu couillons… Que la petite fille aille manger du raisin alors qu’on lui dit de pas le faire ça passe, c’est une petite fille et elle apprend la vie. Mais les adultes…
L’histoire de la clef est bidon, déjà parce qu’ils sont quand même cruche sachant qu’il y en avait qu’une de laisser la détentrice sur place et en plus vu qu’ils ont tout éclaté à la dynamite ils en avaient pas tant besoin que ça pour ouvrir une vieille porte en bois… Et je passe sur d’autres points tout aussi idiot. tu m’étonnes qu’avec des nounouilles Franco soit resté encore 30 ans…

Mais bon on va dire que c’est pas grave et que ça n’empêche pas ce film d’être une très jolie fable qui m’a fait froid dans le dos deux, trois fois.

Note : 15/20

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

2 réflexions sur “cinéma de 1953 à 2006

  • J’ai un vague souvenir de the score que j’ai vu y a looooongtemps, mais il me semble que l’on avait attendu presque tout le film que ça démarre enfin !
    Le labyrinthe de pan il y avait quelque passage « brrr » et même l’onirique faisait peur (dans le sens visuel), mais j’avais bien aimé ^^

  • clair y a des passages…. arg >.< heureusement que je me dis que c'est du faux ^^"

Commentaires fermés.