Découverte Boy’s love : Trois mangas de Kou Yoneda

Après Twittering birds never fly j’avais envie de revenir sur les autres titres de Kou Yoneda publié en France. Je ne vous cache pas que c’est une artiste que j’affectionne tout particulièrement de part son style graphique, évidement, mais aussi pour ses histoires composées de personnages attachants, souvent meurtris par la vie et essayant de recoller les morceaux grâce à l’amour. Cliché ? Peut-être, mais quand c’est fait avec style il ne faut pas bouder son plaisir.
Elle a fait un saut en France au TGS en 2013 pour des dédicaces sur les stands de Taifu comics, à l’époque je ne savais pas du tout qui elle était et l’importance qu’elle aurait dans mes lectures.

Labyrinthe des sentiments publié depuis 2011 chez Taifu  comics. La série a été publié a Japon dans le magazine Craft dès 2008. C’est son première travail professionnel. Il a été très bien accueilli et a même eu droit à une adaptation cinéma live en mars 2014. Au casting Kosuke Yonehara à l’époque dans le Run&Gun et Masashi Taniguchi. Par la réalisatrice Chihiro Amano (Mrs. Noisy, Confessions of Figaro). Il reprend très fidèlement le manga d’origine.
Le manga est encore disponible sur le site Point Manga.

Le premier jour de son nouveau boulot, Shima rencontre un homme avec une gueule de bois dans l’ascenseur. C’était sa première rencontre avec son nouveau patron, Togawa. Bien que Togawa semble mal élevé et grossier, Shima est touché par la gentillesse qu’il décèle sous cette façade rude. Les deux hommes ont vécu un passé difficile, mais contrairement à Togawa, qui est ouvert en ce qui concerne ses sentiments, Shima semble incapable d’avancer. Quels vont être les conséquences de ces sentiments maladroits ?

Nos deux hommes vont assez rapidement passer à la vitesse supérieur ce qui ne va pas empêcher Shima de douter. Douter de Togawa, douter de lui-même surtout. Il sait que son amant veut une famille, et il sait qu’il ne pourra pas le lui offrir. Mais bien entendu il n’en parle pas avec lui et continue de se morfondre dans ses propres tergiversations.
C’est dans ce one-shot qu’on fait la connaissance d’Onoda un de leurs collègues. Personnage secondaire, il sera développé plus tard.

Le titre suivant c’est Mon amour à tout jamais est paru chez Taifu comics 2014. Pour la petite anecdote, c’est le premier titre d’elle que j’ai lu. La première fois que je suis allée à Y/Con il y avait une conférence sur l’évolution du boy’s love et la couverture de ce titre était l’un des slides de la conférence. Quand je l’ai vu dans sur le stand de Taifu comics, je l’ai acheté par simple curiosité. Je l’avais apprécié à l’époque, mais ce fut encore plus le cas après avoir enfin lu Labyrinthe des sentiments. Et oui, car c’est tout simplement un spin-off.

Dans Mon amour à tout jamais, elle s’est penchée sur l’un des personnages secondaires de Labyrinthe des sentiments : Oneda. D’abord publié dans des doujinshi (fanzine), elle terminera leur aventure dans le magazine Craft. Oneda, personnage secondaire de l’histoire initiale, en proie à d’intenses sentiments pour un de ses collègues de travail Deguchi… Alors qu’il aurait pas dit non à Shima force est de constater qu’il a les idées un peu ailleurs quand il fait la rencontre de Deguchi. Ce n’est que petite à petit qu’ils vont tomber amoureux.

Cette fois encore elle prouve sa maîtrise pour décortiquer les sentiments complexes de ses personnages. Les doutes, les non-dits, les déchirements seront nombreux. Ces deux très belles histoires d’amour nous font fondre le cœur et l’âme. Elle a ce talent innée pour nous serrer le cœur page après page.

Nights est un autre de ses one-shot mais cette fois édité chez Kaze dans la collection Asuka en 2014. Il n’est plus réimprimé d’où la flambée des prix sur ce titre en occasion. Heureusement il est disponible en numérique sur les plateformes de e-librairies.

Un yakuza vient achète les services d’un convoyeur spécialisé dans le transport de marchandises illégales. Celui-ci est assez pointilleux sur ses clients, et n’appartient à aucun groupe ou organisation mafieuse. Quel genre de rencontres cachées apporteront les nuits de ces étrangers ?

Plus sombre que Labyrinthe des sentiments et Mon amour à tout jamais c’est un peu dans le même esprit que Twittering birds never fly. Ce n’est pas vraiment un thriller, mais on est quand même dans l’univers des yakuza et de la police. Des rebondissements, des scènes sexy et des sentiments exacerbés, encore une fois elle excelle dans ce titre pourtant très peu mis en avant en France.  Je l’ai beaucoup aimé même si j’aurais bien voulu plus d’un tome pour étoffer l’histoire des deux protagonistes.

Ne vous retenez pas lisez les œuvres Kou Yoneda et pas que son best seller. Vous y trouverez une autrice talentueuse depuis ses débuts. Ces trois manga sont encore disponibles en français alors n’hésitez pas une seconde à vous lancer.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.