Rattrapage : Ace of Diamond

Ace of Diamond est un anime qui comporte pas moins de 126 épisodes et qui est disponible sur Crunchyroll. Ce qui m’a poussé à le regarder ? Et bien, c’est en lisant Adieu, mon utérus que j’ai entendu parler de Yuji Terajima qui n’est autre que le mari de l’auteure, Yuki OKADA, du manga Adieu, mon utérus. Le manga de Ace of Diamond n’est pas disponible en France, mais comme j’adore le base ball (Merci Mitsuru Adachi), j’ai eu envie de tenter l’expérience. Et je dois dire que je n’a pas été déçu du voyage !
Les deux premières saisons totalisent 126 épisodes soit les 45 tomes du manga original. La suite est désormais disponible sur Crunchyroll avec l’Act 2 qui compte déjà 15 volumes. La série est toujours en cours de publication.

L’équipe de baseball du collège Takagi termine sa saison sans une seule victoire. Son lanceur, Eijun Sawamura, a à cœur de prendre sa revanche avec ses coéquipiers, une fois au lycée. Mais il reçoit la visite d’une représentante du lycée réputé Seido qui veut le recruter. Peu enclin à quitter ses amis, il va quand même visiter les installations de Seido, où il rencontre un receveur de génie, Kazuya Miyuki. Cette rencontre va changer son destin et, après avoir reçu les encouragement de sa famille et de ses amis, il décide de rejoindre cette équipe. Dans une équipe d’élite rassemblant des lycéens du pays entier, Eijun va devoir faire sa place et viser la victoire dans le tournoi national avec ses nouveaux coéquipiers.

Popopopopoooo Une chose est sûre, j’aime les shonen sportifs. Voilà c’est dit. Si je n’en ai pas regardé depuis mon adolescence, je dois regarder la vérité en face, depuis que je me suis remise à regarder des anime, les séries sportives sont les plus addictives. Je suis d’ailleurs dans la phase où je ne veux pas en lancer une nouvelle car je risque d’être accro rapidement et de ne plus penser qu’à ça.
Bref, Ace of Diamond est un anime addictif. Le héros, Eijun Sawamura, a du potentiel pourtant il est vite dépassé par le talent de son camarade Furuya. Qu’importe il va tout faire pour rester dans la course et se surpasser. La place de Ace est encore loin pour lui, mais il n’en démord pas, il fera tout pour se dépasser et faire éclater son talent.

L’animation est correcte, mais pas fabuleuse non plus. Cela dit ce n’est pas ce qui saute aux yeux, car on est concentré sur autre chose. Le scénario tient en haleine, alors qu’un match peut durer longtemps. Ce qui est bien c’est qu’on arrive toujours à être surpris, alors que ça reste un anime sur le sport somme toute assez classique avec héros qui certes a du talent, mais qui a des coéquipiers encore meilleur que lui. Malgré tout, on a envie de le suivre. La galerie de personnages est aussi très attachante, pourtant il y a une grande quantité de joueurs, ils sont tous leurs personnalités et leur intérêts.

La musique en revanche va vite vous rester dans la tête. C’est sans doute aussi le fait de s’ingurgiter plus de 100 épisodes… Côté générique beaucoup de Glay, c’est amusant, mais j’avoue avoir eu tendance à les passer pour aller un peu plus vite. Désolée.

Ace of Diamond est donc un très, très gros coup de cœur, si comme moi vous aimez les anime sportif et que vous n’avez pas peur de vous nourrir de plus de 126 épisodes alors n’hésitez pas une seconde cet anime est génial. On vibre, on rit, on pleure avec Ace of Diamond, venez-vous aussi dans la team. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.