Les Carnets de l’Apothicaire du manga au roman

Avant d’être un manga Les carnets de l’apothicaire c’est avant tout une série de romans. Ils sont écrit depuis 2011 par Natsu Hyuuga et illustré par Touko Shino. Toujours en cours, celui-ci compte actuellement onze volumes. C’est très rare de pouvoir lire la version originale des adaptations en manga, mais fort du succès de ce dernier chez Ki-oon, les light novel débarquent en France chez Lumen.

C’est quoi l’histoire ?

À dix-sept ans, Mao Mao mène une vie dangereuse. Formée dès son plus jeune âge par un apothicaire des bas-fonds de la capitale, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial. Pour échapper à la mort dans cette forteresse coupée du monde extérieur où complots et machinations se succèdent, la jeune fille doit cacher ses connaissances – bref, se fondre dans la masse.
Mais quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, la passion de Mao Mao pour son art reprend le dessus. À force d’observation, elle découvre le pot aux roses… et se retrouve repérée par Jinshi, un mystérieux haut fonctionnaire à la beauté étrange. Devinant ses talents, il la promeut goûteuse personnelle d’une des favorites de l’empereur. Or, au beau milieu de ce nid de serpents, le moindre faux pas pourrait être fatal à la jeune fille…

Poisons et antidotes 

Mao Mao est une jeune fille de 17 ans qui a été enlevée et envoyée à la cité impériale. Attirant aussi bien les problèmes que les alliés, elle se retrouve au cœur de différents complots comme celui des morts suspectes de princes nouveau-nés… Qui ? Pourquoi et comment ? Parfois au péril de sa vie, elle va mener l’enquête au sein de la cité sous le regard attentif de Jinshi, un mystérieux haut fonctionnaire à la beauté étrange. De fil en aiguille, elle va devenir la goûteuse attitrée d’une concubine au palais intérieur.
Tout ce qui faisait de sel du manga Les carnets de l’apothicaire se retrouve bien évidement dans le roman. La lecture est très facile, pas de longues descriptions ou de longueurs. Les chapitres sont assez courts et on garde un rythme assez soutenu tout au long de ce premier tome.
Les illustrations de Touko Shino qui parsèment le roman sont toutes très belles !

Est-ce que ça vaut le coup ?

Est-ce que ça vaut le coup de se lancer quand on a déjà lu le manga ? La réponse est un grand oui. Les personnages de Natsu Hyuuga sont si attachants et l’histoire bien construite qu’on prend toujours beaucoup de plaisir à relire les aventures de Mao Mao. On redécouvre Mao Mao et Jinshi, et même si on connait la solution aux différentes énigmes, le plaisir de la lecture est toujours là. L’écriture est si fluide que c’est un réel plaisir à déguster avec ou sans thé oolong.
J’ai aussi très envie de soutenir la sortie des light novel en France comme La petite faiseuse de livre, 86 ou bien Les carnets de l’apothicaire. C’est une autre façon d’aborder ces œuvres avec le matériel de base à savoir les romans.

Ce premier tome se lit avec plaisir, comme un roman policier, et on découvre plein de petits détails supplémentaires. Les Carnets de l’Apothicaire est une belle aventure à dévorer !

Public : Tout public – dès 12 ans

Service presse

Tanja

Tombée très tôt amoureuse du Japon, Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis 1997 dans des fanzines puis sur plusieurs webzine et sur son blog. Dès que l'occasion se présente elle part au Japon se ressourcer.

Une réflexion sur “Les Carnets de l’Apothicaire du manga au roman

  • 26 janvier 2023 à 19 h 57 min
    Permalien

    Bonjour!
    Pouvez-vous me dire svp à combien de tomes mangas correspond le tome 1 roman?

    Merci d’avance !
    Nathalie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.