Tesla note un manga électrique

Tesla note est un manga dessiné par Kôta Sannomiya. Tadayoshi Kubo est le créateur de base, mais il est décédé avant d’avoir pu mener le projet à bien. C’est Masafumi Noshida qui a repris le scénario qu’avait imaginé son confrère.
Il est prépublié dans le Shōnen Magazine il sera ensuite transféré sur l’application Magazine Pocket. Vous ne vous souvenez sans doute pas de son adaptation en anime par le studio GambitMasafumi Noshida était très impliqué dans la série (scénario, scripts etc.) mais cela n’a pas suffit à effacer la CGI très, très cheap. Peu d’entre nous ont eu le courage de s’aventurer au de-là du premier épisode. J’étais donc curieuse de lire le manga original. C’est chez Vega Dupuis que commence Tesla note, à ce jour sept tomes sont disponibles au Japon.

C’est quoi l’histoire ?

A la fin de sa vie, Nikola Tesla, le génie aux inventions futuristes, a enfermé l’intégralité de ses inventions dans un cristal divisé en fragments, et l’ a dispersé aux quatre coins du monde. Ce système devait sceller les pouvoirs du cristal durant 100 ans, évitant ainsi de faire sombrer le monde dans le chaos et la destruction… Cependant, des accidents provoqués par des distorsions espace-temps commencent à s’enchaîner dans divers pays. Une société d’espions de la sécurité japonaise, soupçonnant des organisations criminelles de posséder et d’utiliser les cristaux pour créer ces incidents, envoie ses meilleurs agents pour les récupérer. Botan Negoro, jeune fille entrainée au combat depuis son plus jeune âge, et son coéquipier Kuruma partent réunir les fragments de cristaux Tesla.

© by SANNOMIYA Kôta / Kôdansha
Mission 1 : sauver la planète

Que ça fait du bien de redécouvrir une œuvre qui d’un prend une tout autre dimension quand votre esprit n’est pas occuper à trouver les dessins moches. Ca change totalement la donne. Kôta Sannomiya a vraiment un trait magnifique, les arrières plans sont fouillés et ses personnages expressifs. Les combats sont intenses et certaines doubles pages sont à tomber par terre tellement elles sont magnifiques. Y a un effet « whaou » que n’avait pas du tout l’anime.
Les personnages principaux sont vite attachants, le mystère autour des cristaux se dévoile petit à petit. Sur ce point on rejoint plus le fantastique que la SF. Qu’importe on y croit !

Mission 2  : s’entendre avec ses collègues

Ce manga d’espionnage nous raconte une histoire certes pas forcément originale, mais qui est assez bien menée pour qu’on soit tenu en haleine du début à la fin de ce premier tome. On a même hâte de lire la suite. Le duo Botan / Kuruma fonctionne très bien. Impétueuse sa naïveté n’a d’égal que ses performances au combat. Quant à lui c’est un je-sais-tout qui aurait vite pu être horripilant, mais qui au contraire se montre drôle par moment. Même le reste de l’équipe est sympathique. Sans doute creusera t-on un peu plus ces personnages par la suite ?

Tesla note est donc une très bonne surprise. C’est drôle, mais avec une touche d’émotion tout de même, le rythme est effréné et les intrigues intéressantes. Bref, c’est un très bon premier tome qui donne très envie de découvrir la suite de cette série passée sous les radars !

Public : Tout public

Service presse

vega

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.