Dir en grey à L’Olympia – 1er concert en France devant 2000 fans

 

Voilà, le concert de Dir en grey en France c’est bien déroulé, je crois qu’on a vécu un rêve éveillé.

J’étais contente j’ai vu plein, plein de monde : Reyep (que samedi hélas), Sxl, FILTH, pichoune, Toon, Marcy, Gally, Sora, mars, Saeko, Polochon, Sironimo, Mabo, Feyana, mister-Tshirt-hide de Berlin, Annick, Eve, jb, Makoto, sebledragon, Pinkkiller, Steph, Aurore, Carine, Sandrine, Seb, Umaru, Joe, leeloo & Katashiro staff, Océane, Beverly, Kaïro, les amis de Boissy, no sphere, Soundlicious et j’en oublie BEAUCOUP… d’autres encore que je n’ai pas vu (kuri-chan, Kurat ou Crevette par exemple -_-,) et d’autres qu’on aurait bien évité (et qu’on a évité lol) … enfin bref, c’était super sympa !!! *o*

Voilà, voilà, c’était super et je suis prête à recommencer 🙂 Je vais à MUCC, mais là je sens que je vais un peu m’embêter ^^’ Bha on verra bien. J’ai reçu le press kit de soundlicious (wouaaaa y en a qui savent bosser malgré tout !!) et ça m’a l’air pas mal ^^

Passons à autre chose. A midi je suis allée revendre des livres et quelques mangas. Chez Gibert j’en ai eu pour 15 euros pour une moins d’une dizaine de bouquins, mais il m’en restait deux sur les bras donc je suis allée chez bouligné… Et là deux livres pour… 20 centimes, bien je me suis achetée une nectarine… mouais ^^’

Tiens sinon, j’ai changé la chanson en écoute… Un peu deLaputa pour changer : Knife sur l’album Jakou. Perso j’adore et vous ?

10-a

Un concert de Dir en grey, on n’aurait jamais espéré ça il y a encore deux ans, mais avec le nombre grandissant de visualeux sur le sol français, l’espoir était né et le 24 juillet arriva ce qui devait arriver. L’Olympia (rien que ça) était investit par le quintet le plus dévastateur de ces cinq dernières années : Dir en grey.

Par curiosité, nous étions passés devant la salle le soir précédent et déjà quelques fans attendaient devant l’entrée leurs bouteilles de jus de fruit et leurs paquets de gâteaux pour simplement ravitaillement. Le personnel de l’Olympia délimitait une file d’attente avec les barrières. Bonne nuit tout le monde, moi je préfère dormir au chaud…

Me revoilà le lendemain à 17h, la file d’attente est immense et elle hurle au passage du caméraman. Ca doit bien l’amuser car au Japon les gens l’ignorent joyeusement (blasés ?). Nous sommes de l’autre côté de la rue et un monsieur nous demande ce qu’est Dir en grey, sur quoi nous lui répondons que c’est un groupe de métal japonais. Il repart surpris mais sûrement très perplexe aussi. Après un rapide bonjour à nos amis, nous entrons à 17h30.
La salle de 2000 places se remplit tranquillement, dans le calme à l’entrée comparé au concert en Allemagne.

A l’heure H, Eths entrent en scène. Leur prestation est très bonne, très pro. J’ai reconnu quelques titres comme : Je te hais ou crucifère. Le public n’est pas toujours motivé, mais dans l’ensemble ça se passe plutôt bien pour une première partie.

Bon, y a pas à dire j’aime pas les concerts en fosse en France, car tout le monde est plus grand que moi (penser à prendre un escabeau la prochaine fois). Enfin… Je vais faire avec.
Après une pause, les lumières s’éteignent et Dir en grey entrent en scène. Leur nouvelle intro est moins entraînante que GDS. Shinya arrive en tête suivi de Toshiya et sa coupe blonde cocker, ensuite Die caché sous sa capuche, Kaoru et enfin le prophète : Kyo.
Les bras se lèvent, la foule hurle, ils sont là en chair et en os… Merciless Cult et C ouvrent les hostilités. On les sent bien plus impliqués qu’à Berlin. Peu d’évanouissements dans la foule, la salle est climatisée, des soucis en moins pour le quintet. Petit problème niveau son, au début on n’entend pas très bien Kyo, même quand il hurle, ce qui est plutôt surprenant. C’est la bousculade une trentaine de personnes tombe à terre sur la droite de la scène, tout le monde se remet debout sans trop de peine, aidé par d’autres fans. Le groupe poursuit avec Saku. Le public est survolté brandit des poings et sautent dans tous les sens. Que c’est mauvais pour mon cou tout ça…

Les pauses se font dans le noir, avec une petite musique en fond. Puis ils reviennent pour un excellent Jesus Christ R’n’R où tout le monde crie le refrain avec Kyo. Pareil pour les : hurry up ! hurry up ! wrist-cut show deMachiavelism. Ca m’a amusée d’entendre les fans crier quand Kyo crie (ça ce fait pas au Japon, mais l’effet était super ! Je ne sais pas si ça peut s’entendre sur une vidéo…). Garbage c’est comme en Allemagne Kyochante peu dessus.
Moment très attendu le hit : The final.

Ils enchaînent sur l’excellente Kodoku ni shisu, yue ni kodoku.

Nous arrivons au moment calme, je retrouve une amie dans la foule qui de temps en temps me soulèvera pour que je voie la scène, c’était vraiment adorable de sa part.
Les premières notes de Dead tree s’envolent dans l’Olympia. Sur l’écran géant des images de la bombe atomique défilent. J’ai toujours la gorge serrée, les mains tremblantes et une horrible envie de pleurer lorsqueKyo chante : naze, naze (pourquoi, pourquoi…) sur les images du fantomatique Dôme d’Hiroshima (un des rares bâtiments rescapés de la ville, gardé en l’état pour que jamais on ne l’oublie). C’est là qu’est toute la force de Dir en grey, bien au de là des hurlements et des griffures de Kyo sur son torse.
Nouvelle petite pause et ils nous reviennent avec Itoshisa wa fuhai nitsuki et Higeki wa mabuta o oroshita yasashiki utsu, les deux ballades de Withering to death.

Fini de dormir ! C’est reparti mon kiki avec Audience Killer Loop, première chanson tirée de Vulgar à être jouée ce soir. J’aime vraiment l’intro de cette chanson, elle est flippante. J’ai pu headbanguer avec ma voisine (façon comme je voyais pas grand-chose je pouvais profiter pour m’amuser, c’était Marcy qui me racontait les poses de Toshiya dans les ventilateurs…). Haha… Là les gars ils recommencent le show qui tue avec des décibels plein les oreilles.
Beautiful Dirt tout le monde saute et agite les bras, et les musiciens s’affolent enfin un peu sur scène. Ca continue de plus belle avec The IIIrd Empire, comme d’habitude Kyo hurle « tome » au début, ça veut dire « sautez », tout le monde ne suit pas mais l’ambiance est bonne tout de même. Le public reprend en cœur les spark and spark du refrain (ou « m’accroche pas »… mouarf, désolée je peux pas m’en empêcher).
S’en suit l’énergique Spilled Milk. Arrive Kodou, autre hit du dernier album de Dir en grey, qui enflamme littéralement la salle ! C’est du grand, du bon Dir en grey. J’appréciais ce titre moyennement en CD, mais en live, elle est vraiment excellente. Tout le monde saute, reprend le début du refrain en chœur (et hurlant avec Kyo). Sympa comme tout.
Le groupe sort de scène. La salle est plongée dans le noir, le public scande le nom de Dir en grey, tape des mains, des pieds.

Au bout de quelques minutes le groupe revient et commence le 1er rappel avec Shokubeni tirée de Vulgar. C’est pas vraiment mon titre préféré, mais elle passe plutôt bien en concert. Il n’y a pas le silence comme au Japon quand Kyo est a cappella mais c’est déjà un peu mieux qu’en Allemagne. Elle est suivie de New age Culture, je tiens à remercier Marcy d’ailleurs parce que je ne connais pas ce titre (et oui, j’suis pas très copine avec une grosse partie de Vulgar…). J’avoue que je m’ennuie un peu sur ce titre, que le son pas vraiment top rend assez confus.
Ah enfin du bon avec Obscure ! Que c’est bon, mais que c’est mauvais pour le cou. Mais quelle énergie !
Le groupe quitte à nouveau la scène et nous revient plus en forme que jamais. Die et Kaoru jouant face à face le sourire aux lèvres. Die et Toshiya chacun leur tour montant sur les retours sur le côté droit de la scène, enflammant la foule qui en redemandait. Kyo envoyant des baisers à la foule. Mr Newsman suivie d’Increased Blue finissent d’enflammer l’Olympia. Le sol tremble sous les sauts des centaines de fans en extase. Kyo se videra comme d’hab’ un bac d’eau sur la tête.
Kyo hurle : Lastoooooo (Dernier en anglais). Les : aaaaaoohhooooohoooo de Child prey sont repris en choeur par un public chaud bouillant et le groupe ne tient plus en place. Le gars à la lumière met un petit peu de temps à percuter qu’il faut bien éclairer la salle quand tout le monde hurle des « aaaah » en brandissant des bras vengeurs.
Ca ce finit en apothéose, même si je regrette de ne pas avoir eu Byo Shin (snif). Die et Kaoru lancent des médiators dans le public, Shinya ses baguettes. Comme à son habitude, Die n’oublie pas d’envoyer des bouteilles à l’étage (c’est un peu une seconde fonction). Kyo enverra sa serviette et quelques bouteilles vides.
Les fans en sueur, mais heureux ressortent de la salle, le sourire aux lèvres et la tête pleine de souvenirs.

A bientôt j’espère !

Set list 

Merciless Cult
C
Saku

Jesus Christ R’n’R
Machiavelism
Garbage
The Final

Kodoku ni shisu, yue ni kodoku
Dead Tree

Itoshisa wa fuhai nitsuki
Higeki wa mabuta o oroshita yasashiki utsu

Audience Killer Loop
Beautiful Dirt
The IIIrd Empire
Spilled Milk
Kodou

-Rappels:
Shokubeni
New age Culture
Obscure

Mr Newsman
Increased Blue
Child Prey

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.