Selma, une marche pour l’égalité

594819.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Selma est le dernier film qui participait à la course aux Oscars. Certes il me manque Boyhood, mais il est sorti il y a longtemps :/ Je ne pensais pas qu’il serait sélectionné. Soyons franc, je savais que je n’allais pas rigoler en allant voir ce long métrage. Signe que ce n’était pas un blockbuster, une classe de collégien était amassé au fond de la salle avec leur prof. Si ils ont été un peu bruyant avant le film, pendant ils ont été très sage.

060744.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxSelma

Synopsis : Selma retrace la lutte historique du Dr Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens. Une dangereuse et terrifiante campagne qui s’est achevée par une longue marche, depuis la ville de Selma jusqu’à celle de Montgomery, en Alabama, et qui a conduit le président Jonhson à signer la loi sur le droit de vote en 1965.

Avis : J’avoue humblement ne pas savoir grand chose sur la vie de Martin Luther King. J’ai un peu honte mais l’histoire américaine reste parfois un peu flou pour moi. Selma était une bonne occasion de combler un manque même si je ne perd pas de vu qu’il s’agit d’un film et non d’un docu-fiction.

La ségrégation est abolie, et les noirs peuvent voter. Encore faut-il qu’ils puissent s’inscrire ! C’est quasiment impossible dans le sud des Etats-Unis où des tonnes de complications administrative empêchent les noirs de s’inscrire.

King et d’autres activistes tentent pacifiquement de faire changer la loi. Une marche est part de Selma mais est vivement réprimé par la police. Les images ont émus l’Amérique, pourtant le combat n’est pas pour autant gagné et il faudra attendre une seconde marche pour qu’enfin la loi soit changé quelques mois plus tard.

Si l’histoire est passionnante, le film est tout de même un peu longue et il manque cruellement de rythme. C’est dommage car il aurait gagné à être un peu plus concis. Dur et émouvant à la fois on s’émeut face aux manque d’humanité. Je n’ai pas voulu rentrer trop en avant sur les polémiques autour du film. Il m’a plu malgré ses longueurs et je le recommande pour que plus jamais des hommes ne se comportent de cette façon. Ce qui au vu des derniers événements aux Etats-Unis ces derniers mois montre qu’on est loin du compte…

Moins puissant qu’un 12 years a slave, Selma reste un long métrage à voir pour ne pas oublier un événement qui bouleversa la vie de beaucoup d’américains.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.