Lecturemanga - manhwa - manhua

PPPPPP un manga sur l’amour du piano

PPPPPP un manga sur l'amour du piano.

PPPPPP est un manga de Mapollo 3 qui compte huit tomes et qui était prépublié dans le magazine shōnen JUMP. Malgré les très bonnes ventes du manga reliés (qu’on voyait très bien placé dans les meilleures ventes) le titre s’est arrêté assez brusquement car semble t-il il n’avait pas un assez bon classement dans le magazine. Bonne ou mauvaise nouvelle, une chose est sûre le titre ne va donc pas s’éterniser. Le premier tome vient de sortir chez Nobi Nobi.

C’est quoi l’histoire ?

PPPPPP un manga sur l’amour du piano. Il était une fois des septuplés, dont six étaient des prodiges du piano. Le septième, Lucky, subissait les foudres de leur père, l’illustre pianiste Otogami, pour qui un médiocre n’a pas le droit d’être musicien, au point que sa mère a fini par divorcer. Malheureusement, elle a ensuite été hospitalisée et Lucky a été envoyé chez une tante qui l’exploite. Alors que ses frères et sœur sont des célébrités sous le nom de sextuplés Otogami, lui n’a le droit de jouer du piano qu’à l’hôpital, et forcément tout bas pour sa mère. Un jour, celle-ci le pousse à écouter son amour du piano et à entrer au conservatoire. Armé de son PPPPPP (pianississimo pianississimo), Lucky se lance corps et âme dans la musique !

PPPPPP un manga sur l'amour du piano
Cliquez sur l’image pour lire un extrait © MAPOLLO 3-go / Shûeisha
La chance sourit aux audacieux 

Lucky est a six frères et sœurs tous doués au piano. Il est rejeté par son père car lui n’a pas le même don. Il vit donc avec sa mère sans jamais revoir le reste de sa famille. Déjà ça pose une ambiance pas très joyeuse. Pourtant Lucky aime profondément le piano, il va donc tout faire pour enfin en jouer en dehors de l’hôpital. C’est le seul endroit où il a le droit de jouer du coup il joue très doucement d’où le titre du manga. Comme il a pris cette habitude, il joue tout le temps de cette façon. Je serais curieuse d’entendre ce que ça donne en vrai. C’est tout l’inverse de Dai dans Blue Giant.

Pianississimo Pianississimo

Il faut avant tout accrocher au trait atypique de Mapollo 3. Les profils sont compliqués, mais si vous passez ce cap, alors l’histoire devrait vous plaire. Personnellement, j’ai un petit peu de mal, ça me rappelle des designs des années 90 que je n’aimais pas. Cependant c’est très personnel, les dessins sont vraiment légers et très aériens.

Je m’attendais cependant à quelque chose d’autre pour l’histoire. Mais pour le coup ça m’a surprise et c’est une bonne chose dans un sens. La série s’est arrêtée assez rapidement j’espère que la fin ne sera pas trop abrupte et qu’on aura le temps de bien développer l’histoire de Lucky.

PPPPPP est un titre surprenant. Son design un peu déroutant s’efface au profit d’un récit tout en émotions et en nuance.

Public : Tout public

Service presse

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.