Lecturemanga - manhwa - manhua

Je suis un chat et j’observe les humains

IMG_3505p

Edité dans la collection Picquier manga, Je suis un chat, est l’adaptation du célèbre roman éponyme de Sôseki Natsume paru sous forme de feuilleton de 1905 à 1906 dans la revue littéraire Hototogisu. Ce dernier est publié chez un autre éditeur : Gallimard.

On connait tous Sôseki sans le savoir. Si vous êtes déjà allé au Japon vous connaissez son visage. Mais si ! C’est lui sur les billets de 1000 yens. Ah ça vous revient ! En revanche, vous êtes sans doute comme moi vous n’avez jamais lu ses livres. Je suis un chat est l’un de ses plus célèbre. Et cette fois c’est une adaptation en manga qui m’intéresse.

Vue par l’œil ironique d’un chat doté de remarquables talents d’observation et d’analyse, voici la vie d’un professeur d’anglais et de son entourage au début du vingtième siècle, lorsque le Japon est secoué par l’essor des valeurs mercantiles venues d’Occident.
Le professeur Kushami, double de l’auteur, sa famille, ses visiteurs, l’étudiant amoureux, le tireur de pousse-pousse, le riche industriel, la maîtresse de koto, sans oublier les chats, l’univers fantaisiste et débridé du roman est parfaitement restitué, avec toute sa richesse et sa profondeur.

L’auteur de ce manga la réalisé sous un pseudonyme : Tirol Cobato. Un nom assez mystérieux, personne ne sait qui se cache derrière. Une seule chose est sûre ce serait une mangaka déjà connue qui se ferait plaisir en dessinant sous un autre nom. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’était pas évident de retranscrire le livre de Sôseki. L’image du chat est adorable, or il regarde de haut ce monde d’humain dont il est bien évident supérieur (n’avez-vous jamais vu votre chat vous regarder de haut ?).

Le trait est simple et donne la part belle aux textes. Ne vous attendez pas à suivre la vie du chat mais à découvrir celle des humains de ce temps, querelle de voisinage et à priori. A la traduction nous perdons le côté hautain du chat, mais qu’importe on connait la nonchalance de nos amis à moustaches.

Je suis un chat est un manga intéressant et plus subtil qu’il n’y parait. Et peut-être vous donnera-t-il envie d’aller plus loin et de découvrir l’oeuvre de Sôseki. 

208 pages / prix : 14,50 €

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.