Cinéma

Instinct de survie : de l’eau, des requins et une mouette

Cn1lBVeXEAAlkUD

Sony organisait une avant-première originale pour les journalistes et blogueurs à l’aquarium de Paris. Une visite privée, quelques petits-fours et des câlins aux carpes plus tard nous étions prêt pour découvrir Instinct de survie, intitulé The Shallows en VO. Je ne suis pas fan des films de ce genre, cela ne fait que trois ans que j’ai eu le courage de regarder les dents de la mer. Mais l’occasion était bonne et les critiques américaines pas si mauvaise. Alors embarquons pour les profondeurs !

Instinct_de_survieInstinct de survie

Synopsis : Nancy surfe en solitaire sur une plage isolée lorsqu’elle est attaquée par un grand requin blanc. Elle se réfugie sur un rocher, hors de portée du squale. Elle a moins de 200 mètres à parcourir à la nage pour être sauvée, mais regagner la terre ferme sera le plus mortel des combats

Avis : J’ai été bluffé. Esthétiquement parlant c’est magnifique. La première partie du film vaut à elle seule le détour. Les paysages, les couleurs, le son, la photographie c’est splendide. On se croirait plus dans un documentaire sur le surf que dans un film sur un méchant requin.

La suite est un combat entre notre héroïne et une bête féroce et qui a bien l’intention de faire d’elle son déjeuné (bon pourquoi ? alors qu’il s’est fait une baleine et trois autres gars, on va dire que le requin avait pas mangé depuis des années).

Blake Lively que l’on connait surtout pour son rôle dans Gossip Girl relève le défit haut la main. Toute belle et pimpante au départ, elle offre plus tard un visage  ravagée par la douleur et la fatigue.

Le requin blanc est entièrement en image de synthèse, ils se sont beaucoup documenté et cela se ressent, il est plutôt bien fait (enfin « elle » car c’est une femelle).

je ne pensais pas aimé ce film car je n’aime pas vraiment qu’on dépeigne le requin de cette façon, mais je dois bien avouer que ce film fonctionne parfaitement. Même avec son final improbable.

J’ai pris ce film pour ce qu’il est un divertissement angoissant (mais pas trop) avec une touche d’humour (la fameuse mouette) et la belle performance de Brake Lively. N’hésitez donc pas car il est plaisant à voir.

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.