Drama et sériesTV

Morts-vivants en séries : Izombie et in the flesh

France 4 a eu la bonne idée de diffuser deux séries sur les zombies le vendredi soir. Je ne suis pas spécialiste du genre, je n’ai pas vu beaucoup de film de ce genre et je n’ai même jamais vu Walking dead. J’avais envie de voir Izombie, elle est diffusée sur CW aux Etats-Unis et on leur doit doit la super série The 100 (oui bon et aussi Reign nul n’est parfait). Une chose est sûre les visuels me plaisaient même si je n’avais pas lu de résumé. La seconde série, in the flesh, je ne la connaissais pas, c’était du bonus. Et du bonus anglais !

492685.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxIzombie

Résumé : Olivia Moore, surnommée Liv, une étudiante transformée en zombie lors d’une soirée qui a très mal tourné, travaille en tant que médecin légiste afin de pouvoir profiter du festin que représentent pour elle les cervelles des défunts. A chaque bouchée, elle hérite des souvenirs de la personne. Cherchant désespérément un sens à sa vie, elle se rend compte qu’avec l’aide du détective Clive Babinaux, elle peut résoudre les affaires de meurtres et calmer ainsi les voix qui la tourmentent dans sa tête

Avis  : Izombie c’est donc une série… policière ! Il fallait oser. Liv se réveille en zombie après s’être fait attaquer et devient médecin légiste ce qui lui facilite drôlement la tâche pour se nourrir de cerveaux humains.

Heureusement que l’héroïne est un zombie car sinon les enquêtes seraient très classique. Mais voilà en mangeant les cerveaux elle a des réminiscences de qu’on vécu le propriétaire de la matière grise. Et c’est ce qui fait toute l’originalité du concept. Si elle cache qu’elle est une morte-vivante, son collaborateur l’apprend assez vite et s’en accommode (un peu comme Stiles lorsque Scott se transforme en Loup-garou dans Teen Wolf). Pour le policier avec qui elle travaille, elle se fait passer pour une médium. Elle va ensuite faire des rencontres dont d’autres zombies ! Car oui elle n’est pas seule. Amis, ennemis ? Cela reste encore à déterminer.

Izombie est une série pleine d’humour et de rebondissements. Qui pourrait bien vous plaire, elle est clairement tout public et loin d’un Walking dead 

20497151.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxIn the flesh

Résumé : Quatre ans après sa mort, Kieren Walker reprend sa place au sein de sa famille et retrouve ses marques dans le village où il a toujours vécu. Personne pensait le revoir un jour. Seulement peu de temps après son décès, par une étrange nuit, des milliers de personnes décédées se sont réveillées. Après des mois de réadaptation et de médication, ces zombies sont aujourd’hui rendus à leurs familles

Avis : C’est sur la BB3 que les zombies ont débarqué en 2013. La première saison de 3 épisodes a donné lieu à une seconde de 6 nouveaux épisodes.

Les zombies qui peuvent revenir vivre dans leurs famille et qui grâce à des médicaments n’ont plus envie de manger leurs prochains. Mais évidement rien n’est simple, ni pour les zombies qui ont toute leur tête, ni pour les humains encore vivants. L’ambiance post apocalyptique et pourtant si proche de nous donne froid dans le dos. Les tons grisâtres d’une Angleterre qui se relève tant bien que mal de cet étrange fléau rend le tout crédible. Les relations entre les personnages sont dépeintes comme un drame de tragédie grecque.

Comme c’est souvent le cas avec les séries anglaises, le sujet est bien traité, et la partie artistique est elle aussi au top. Je recommande donc fortement le visionnage de In the flesh.

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

3 réflexions sur “Morts-vivants en séries : Izombie et in the flesh

  • Izombie j’étais assez sceptique au début, ça ressemblait fortement à true calling mais en version plus courte à la sauce pop culture actuelle. Et finalement, c’est sympa avec quelques bonnes idées et d’autres pas très exploitées.
    In the flesh, je l’avais vu à sa sortie. Ca changeait beaucoup de ce qui nous était proposé et abordait de vrai réflexions (et on ne parle pas de zombie mais de PDS)avec des moments assez durs. Par contre la saison 1 lançait plein de pistes sans les explorer ce qui était super frustrant quand tu voyais que la série de faisait que 3 épisodes. Quand la S2 a débarqué, il restait certes plein de choses à dire mais je ne voyais pas ce que l’on pouvait encore raconter du personnage principal.

    Répondre
      • Malheureusement, bien qu’elle ne fasse que 6 épisodes, je n’ai jamais eu le temps de la finir :/ Donc je peux pas me prononcer mais de souvenir c’était dans la lignée.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.