Cinéma

The voices : ni terrifiant, ni marrant

583904.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au cause d’une coupure électrique aux halles je n’avais pu voir The Voices. J’ai retenté le coup la semaine suivante dans un autre UGC. Nous n’étions pas nombreux malgré tout je tente d’entrer dans l’univers de Jerry.

450206.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxThe voices

Synopsis : Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments

Avis : Sur le papier c’était un super challenge ! Découvrir le monde à travers les yeux de Jerry un jeune homme bien sous tout rapport sauf qu’il vit dans son monde. Puis un jour sa vie bascule quand il tue par accident la femme qu’il convoitait.

Depuis Persepolis (que j’adore sauf la fin trop brutale) je n’avais pas vu d’autres films de Marjane Satrapi. C’est donc sans a priori négatif que j’ai acheté mon billet de cinéma. Je ne pensais pas la trouver dans ce genre de film mais après tout pourquoi pas !

Pourtant je suis ressortie déçue de ma séance. J’ai trouvé le film longuet, la partie comédie noire pas drôle, et la partie horreur ne m’a pas fait beaucoup d’effet. Le fait que les animaux parlent ça m’avait beaucoup plus dans la bande annonce.
Le bandeau de l’affiche est racoleur. On peut lire que le film sera « Terrifiant ». Je n’ai entendu personne sursauter. Mais aussi « à mourir de rire ». Je n’ai entendu personne rire. Tout au plus certains sont morts d’ennuie…

The Voices a le cul entre deux chaises tout au long de son développement et ne choisira qu’au moment du générique à « danser » dans l’absurde. Quel dommage !

C’est le film que l’on aime ou que l’on aime pas. J’ai discuté avec des amies qui avaient aimé le film et c’est comme si nous n’avions pas vu le même. Là où j’y vois des défauts, elles y voient des qualités.

A n’en pas douter il vous faudra donc le voir pour vous faire votre propre opinion.

Tanja

Tatiana Chedebois, plus connue sous le nom de plume "Tanja", écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis plus de 25 ans. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). Avec son groupe de visual kei français elle fait en 2004 la première partie de Blood premier groupe de vk à venir en France. En 2019, elle cocrée le podcast du BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre. Puis en 2022, elle intègre la team du Cri du mochi pour parler manga et anime généraliste sur Twitch.

2 réflexions sur “The voices : ni terrifiant, ni marrant

  • Je ne m’attendais pas à être terrifier avec ce film mais je pensais que l’humour noir serait plus poussé.
    En soi le film est bien fait, les deux univers se mêlent bien mais j’ai ou pu m’empêcher d’être déçu.
    Quand le film fut terminé, je me suis demandée au final où ça voulait en venir, quel était le but/le message -s’il y en avait un-.

    Répondre
  • Pareil j’étais assise à me demander où elle avait voulu en venir sans le découvrir…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.