BLABLACinéma

Saawariya

Dernier billet avant le week end. Demain nous partons pour Montpellier \o/ Cat et Toon on arriiiiiiiiiiive !!!
Avant ça on dépose les chachats chez ma maman ce soir… La maison va sembler bien vide sans nos deux monstres T0T

Par contre je suis dégoutée, Dolores, la chanteuse des Cranberries a un nodule à la gorge et notre concert de lundi prochain est annulé/reporté à une date indéterminée… Elle a 6 semaines d’arrêt…… Bouh…

518J3-LRCVL._SL160_11 – Saawariya
Synopsis :
Artiste vagabond et doux idéaliste, Raj arrive dans une ville rêvée, entourée de montagnes, drapée de brume et enveloppée de magie. Lors d’une nuit étoilée, il remarque une jeune femme voilée de noir qui se tient seule sur un pont. C’est Sakina, mélancolique et mystérieuse, dont il tombe amoureux. Tentant de la séduire, le jeune homme découvre peu à peu le secret dissimulé dans le cœur de Sakina. Tous deux s’embarquent alors pour un voyage de romance, de désir et de passion

Avis : Saawariya est le premier film de Bollywood produit et distribué par une compagnie Hollywoodienne, à savoir la Columbia TriStar Pictures. Cela n’a pas sauvé le film qui fit un bide en Inde face à Om Shanti Om sorti en même temps. Il s’est un peu rattrapé à l’étranger. Mais Om Shanti Om n’est peut-être pas la seule chose qui ait joué contre le film.
Sanjay Leela Bhansali, le réalisateur, a un talent fou. Il avait déjà réalisé le somptueux Devdas, mais aussi Black. L’histoire s’inspire des Nuits blanches de Dostoïevski. Chaque image du film est un véritable tableau aussi magnifique que le précédent. C’est beau et on en prend plein les yeux ! D’ailleurs on retroute un peu l’atmosphère de Moulin Rouge dans les néons et les costumes.

rani

Mais voilà il y a plusieurs hic. Déjà la musique, chose très importante pour un bolly. Les chansons se ressemblent beaucoup. Je n’ai accroché qu’à deux titres ce qui est peu. Et puis, il y a le rythme du film qui est lent et qui manque de souffle divin. Reste l’excellente actrice Rani Mukerji qui excelle dans le rôle de Gulabji.

Saawariya est un film que j’ai bien aimé, mais sans plus, il lui manque quelque chose pour être vraiment incontournable. C’est un peu dommage.

Note : 14/20

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.