JaponVoyage 02 - 2000Voyages

Voyage au Japon – 25 octobre 2000 : Luna Sea

Le matin repos ! A trop tirer sur la corde elle va finir part se casser ! Je me regarde dans la glace et je dis STOP : repos !!!! On ne se lève que vers 10 h et on mange même sur place (heureusement que les conbini ne sont pas loin) pour ne descendre qu’à 14 h. Ca fait quelques jours que je ne pense qu’à une seule chose… manger des pâtes ! Pourtant j’adore la nouriture japonaise mais là y a comme un manque. Je trouve des spagetti dans une combini, je la fait réchauffé là-bas avant de revenir dans notre chambre. MIAM ça fait du bien :p

L’entrée de la salle avec en haut un petit restaurant

A 14 h nous avons rendez-vous avec l’une des correspondante de MA’J : Fumiyo (alias Tiffany). Sachant que nous venions au Japon, elle voulu donc absolument nous rencontrer et aussi nous aider à obtenir des places pour le live de Luna Sea.

C’est en taxi que nous nous rendons au Kaikan hall. En fait il y a trois salles dans ce complexe et Luna Sea se produit dans la 1re. Le taxi est en effet le meilleur moyen de transport à Kyôto, la ville n’est pas si grande, mais elle possède un réseau ferroviaire restreint. Les bus qu’en à eux sont fort nombreux

Dès notre sortie du taxi, les revendeurs (« ôjisan » des « vieux » car c’est souvent le cas) viennent nous voir. Nous déclinons l’offre et attendons mieux. Nous tournons un peu avec Fumiyo et après quelques minutes, l’un des revendeurs revient à la charge. Il nous propose deux billets pour 10 000 yens chaque. Nous hésitons, c’est me double du prix. Nous demandons combien la salle contient de spectateurs. L’homme nous répond 2 000. Au début on se dit… euh je dois mal comprendre ! Il nous répond : oui oui comme un live house ! Oulaaa, alors là ni une ni deux on prend les billets et tant pis si nous sommes au fond, nous serons toujours mieux qu’au Tôkyô dome !
Ensuite nous faisons le tour et nous allons voir les cosplay.

Il n’est pas tard et déjà nous attendons devant la salle… Chouette les goods… Mais c’est cher, j’y passe encore beaucoup d’argent ^^’

Heureusement, il y a un genre de restaurant pour patienter. D’autres fans viennent y manger dont un groupe de femmes d’âge mûr qui ont toutes un T-shirt rouge avec écrit « Ryuichi » dessus.

Luna Sea / Brand new chaos act II /Kyôto kaikan daiichi hall

set list

Be awake
End of sorrow
Slave
My lover
FEEL
gravity
4:00 AM
Virgin Mary
Drum solo/Drum’n’bass
Fate
Rosier
Love Song
Sweeteast coma again
A vision
Tonight
be in agony

Encore 1
Believe
Wish

Encore 2
Crasy about you

Puis enfin il ouvre les portes et tout le monde entre dans la file d’attente, mon billet à la main je sent la tension monter en moi. Le temps de se placer d’attendre encore un peu, puis d’un coup, un musique retentie, toutes les fans hurlent…

La lumière s’éteint, et les voilà, ils entrent en scène ! Welcom to chaos est le message inscrit sur l’écran derrière eux. C’est l’explosion, Be awake ouvre le concert. On commence à agiter les bras et a chanter. Sugizo fait les chœurs. Ils enchaînent sur End of sorrow où les fans ponctuent de leur bras la basse de J !
Les lumières deviennent rouges, les 1ers riffs de Slave se fait entendre, et moi je saute comme une folle. Eux aussi s’agitent, courent dans tous les sens (la scène n’est pas très grande alors ils en profitent !). Et alors qu’on s’y attend le moins ils enchaînent sur My lover. Alors là laissez place, j’head bangue comme une folle (mal au coup après ^^,,)
Ryuichi parle un peu au public : « Kyôto, ça va ? » Et là même moi j’hurle : « Ouais !!!! »

Puis vient FEEL. Sugizo est à fond dedans et le public répond bien entendu au quart de tour. Et ça secoue bien la tête sur le fameux riff plus hard.

La set list va se calmer un peu et on enchaîne sur gravity. Trois lunes apparaissent sur l’écran, une petite bille monte et descend (ne m’en demandez pas la signification). Mais la chanson est captivante. Sugi fait les chœurs. Le temps qui passe est suggéré par une montre qui tourne et des images rapides. Ryu nous fait des vocalises à la fin euh… ok…
C’est le temps du repos car suit 4 A:M que j’adooooore ! Elle est un peu dure à jouer en live, elle rend un peu moins bien (ils ont enlevé la sonnerie de téléphone du début). Mais je m’en fiche c’est beau quand même ! Et pour finir ce moment de repos, ils interprètent LA sublime Virgin Mary.
Une pleine lune apparaît. J’ai la chaire de poule à chaque note de la guitare de Sugizo. Cette chanson avait tellement de chose en elle qu’on était transfiguré. Enfin moi, j’ai pas trop senti ça dans le public, il écoutait religieusement ; totalement pétrifié et subjugué ! L’écran derrière eux est très important cette année. En plus du ton bleuté des projecteurs, de la fumée, il semble tomber de la neige, une lune croît et décroît autant de symboles. Cette chanson me tire des larmes et des frissons… La beauté à l’état pur. Il y aura aussi une (longue) phrase en anglais, je n’ai pas tout retenu. mais ça parlait d’amour dans le monde !

On passe à autre chose avec le drum’s solo…

Shinyaaaaaaaaaaaaaaa !!!!! Ce solo n’est pas le meilleur que j’ai entendu, mais ça va. Il se tape même sur la tête pour rigoler. Et comme d’habitude, il nous fait hurler son nom en brandissant nos bras, il nous dit qu’il n’entend rien et qu’il faut gueuler plus fort encore. Puis les filles hurlent « J, J, J… » Et bien entendu c’est le Drums and bass duo ! J arrive et fait hurler encore une fois tout le monde avec tant de plaisir ! La musique est géniale, sa basse se fait calme avant de s’énerver à nouveau, pendant ce temps on hurle en rythme J. Il entonne même une ch’ti chanson… ^^,,,

Direct c’est Fate continue la fête ! Dommage ils n’enchaînent pas sur Time is dead mais sur Rosier (ce qui est tout aussi bien). En live elle dégage toujours autant d’énergie, surtout la fin où ils deviennent tout fou ! Ouille mon cou ! Sugizo et Inoran ont bien failli se rentrer dedans, Sugizo le touche, en rigolant, avec le bout de son manche de guitare. Inoran rit autant.

Ryu commence à nous dire qu’ils vont interpréter leur prochain single : LOVE SONG, calme mais jolie. Ils enchaînent avec Sweetest coma again. Le titre s’inscrit sur l’écran, ainsi que des images. Sugi nous fait sa diva (un sacré déhanché très chaud !). Quant à J, il est dans son trip. Bref, c’est génial ! Autant que sur la K7 du Up to gig de janvier !

Et là ça n’en fini plus Sugizo joue l’intro de A vision. Mes enfants ça bouge, J nous fait crier comme dans les live « métal » : « oh ! oh ! oh ! » tout en levant les poings (en moins grave). C’est de la folie, le kaikan daichi hall vibre ! J et Sugi nous font du duo en anglais. Les éclairages rouges apportent encore plus de punch. D’un coup la chaleur monte et elle ne va pas baisser avec TONIGHT !
Kyaaaa (autre cri de joie parmi tant d’autres), tout le monde bouge, même Inoran et J qui sautent dans tous les sens ! Elle est trop court !!! Quelle joie en live, quelle pêche… Mais au moment où on se dit zut c’est fini… et bien Inoran reprend le début, c’est reparti pour un refrain (même si Ryu n’en chante pas les paroles). Cette chanson aurait pu être une Rosier 2 !
Comme ils se sont bien énervé, ils se calme un peu avec be in agony.

C’est le noir pendant au mois 10 min on ne va pas arrêter de hurler « encore » en applaudissant. Quand ils reviennent sur scène ils ont leur serviette. Une fille dans la salle en envoie une à Sugi. Il la montre au public, mais il la montre à l’envers alors il la remet à l’endroit. Ce sont des SD du groupe !!! Trop Kawaï ! Après il l’installe sur leur ampli. Il prend une serviette et va essuyer la tête de Ryu puis un peu le bas de son anatomie et la lance dans le public. imaginez la réaction des filles !

Puis vient le meilleur c’est à dire Believe, on bouge les bras en cadence. C’est toujours aussi bon de l’entendre en live. Pour ne pas être en reste Wish (sans serpentins T-T juste une explosion !).
Comme toutes les bonnes choses ont une fin, le concert se termine avec Crasy about you. Un live inoubliable.

Les filles pleurent en sortant de la salle pourtant personne ne sait encore à ce moment là que le groupe va annoncer une pause indéterminée à l’époque…

Nous repartons comme nous sommes venus en taxi accompagné de Fumiyo que nous remercions vivement pour son aide !

Photos de l’art book WISH pour ce concert du 25/10/2000

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.