Nouveauté boy’s love : L’étoile de l’amour

L’étoile de l’amour est le tout dernier titre de Suzumaru Minta à être publié en France. Au Japon il a été publié entre Coup de foudre pour cupidon et Golden Sparkle. Si vous voulez en savoir plus redirigez-vous vers mon premier article : ici. Pré-publié dans le magazine Marble, il est désormais disponible chez IDP Boy’s love Hana collection.

Notre héros s’appelle Gōtarō, ce policier de 28 ans, est transféré dans un nouveau poste de police sur une île. Sa patronne lui donne aussitôt une mission : prendre soin du jeune Akihito, un habitant de l’île, dont le comportement l’inquiète.
Afin de mener au mieux sa mission, Gōtarō est logé chez Akihito; mais celui-ci n’a pas l’air disposé à accepter son aide. Son attitude méfiante intrigue Gōtarō, qui cherche à savoir ce qui se cache en dessous.
Pourra-t-il aider Akihito à sortir de son isolement ?

© by SUZUMARU Minta / Tôkyô Mangasha

Le titre japonais (Rakka Ryûsui no Hoshi) est moins passe partout, très poétique et donc il ne donne pas forcément grand chose traduit littéralement. Qu’à cela ne tienne ne vous préoccupez pas du titre mais bien du contenu. Si nous sommes tous assez d’accord pour dire que ce n’est pas son meilleur titre, il reste tout de même bien au dessus du lot. Un couple charmant qui va se construire petit à petit, avec douceur et consentement.

C’est une chose que j’apprécie énormément chez cette autrice. Des personnages très beaux, mais tout de même un peu candides, avec une douceur extrême dans les gestes et les regards. L’histoire entre Gōtarō et Akihito est totalement cousu de fil blanc. C’est le schéma classique du one-shot, deux mecs qui se rencontrent, qui ne le savent pas encore mais qui se plaisent, ils se déchirent un peu et tout se termine au plumard pour notre plus grande joie. On peut pas faire plus classique. Mais ! C’est bien fait. Alors du coup bha on va pas bouder notre plaisir.

L’étoile de l’amour est parfait pour ceux qui cherchent un moment détente, doudou presque où tout se termine bien, malgré un début où tout va mal. Pour ceux qui cherchent de l’originalité ou une certaine profondeur dans le récit, passez votre chemin (mais vous manquez un truc mignon, je dis ça je dis rien).

J’aime beaucoup les œuvres de Suzumaru Minta, c’est pourquoi je vous la recommande, c’est mignon, sexy, ça mange pas de pain et ça fait plaisir à lire.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.