Les trois courts : Modest Heroes sont sur Netflix

Le studio Ponoc met en place un nouveau projet le Ponoc Short Films Theatre une anthologie de courts métrages d’animation divisés en « volume » basés sur différents thèmes. Le premier volet, Modest Heroes, est disponible sur Netflix.
Il est composé de trois courts métrages, le premier d’Hiromasa Yonebayashi, le second d’Yoshiyuki Momose et le dernier d’Akihiko Yamashita. Le film est produit par Yoshiaki Nishimura. Ce sont tous des anciens membres du personnel du Studio Ghibli.

Il n’y a pas eu du tout de promo sur cette anthologie et c’est fort dommage, tout comme ce fut le cas pour Flavors of Youth en 2018. Les anthologies ont rarement la cote en France et c’est toujours dommage car on y dégote bien souvent de petites perles. Le format court a l’avantage d’offrir une histoire concise qui va droit au but sans temps mort.

Kanini & Kanino

Le premier court métrage s’appelle Kanini & Kanino et raconte les aventures de deux enfants crabes, frère et sœur au fond de l’eau. Si l’histoire n’a rien de bien incroyable, j’ai été scotché par la façon dont est animé l’eau, mais aussi les textures pour les poissons. Il est réalisé par d’Hiromasa Yonebayashi, il s’agit ni plus ni moins que du réalisateur d’Arrietty, Souvenirs de Marnie et Mary et la fleur de la sorcière. La musique est composée par Takatsugu Muramatsu.

C’est vraiment très beau les effets sur l’eau ou les énormes poissons sont incroyables, on sent vraiment l’expérience et le talent à travers ces quelques minutes. L’animation est sublimé, les dessins nous rappellent Ghibli. Le seul hic serait peut-être l’histoire très convenue et sans surprise. Mais ne soyons pas rabat joie c’est un très joli court-métrage qui est destiné tant aux enfants qu’aux adultes.

La vie ne perdra pas

Shun, un jeune garçon de huit ans, est très gravement allergique aux œufs. Si sa mère fait tout pour lui offrir une vie ordinaire malgré tout, le danger s’accentue lorsqu’il est seul. Il est réalisé par Yoshiyuki Momose qui a longtemps travaillé aux studio Ghibli. Il a notamment créé les storyboards pour plusieurs films de Isao Takahata et s’occupera du département  CG (Computer Graphics) au studio Ghibli. La musique est composée par Masanori Shimada.

C’est sans doute le court qui m’a le plus plu. Ce petit garçon tente de vivre une vie normale, mais même lorsqu’il est petit il doit savoir se débrouiller en cas de problème. Son allergie peut le tuer et il va frôler la mort plus d’une fois. La représentation de ses crises d’allergie sont vraiment fortes. Le court est adapté à tous les âges. Il y a un message fort en à peine 15 min, tellement bien amené qu’on aurait bien vu un film complet sur ce petit garçon courageux et sa maman inquiète mais terriblement positive. Gros, gros coup de cœur.

Invisible

Il s’agit de la lutte d’un homme contre son invisibilité. Tandis que la vie commence à lui filer entre les doigts, seule une décision courageuse pourrait le sauver. On doit ce dernier court à Akihiko Yamashita un ancien animateur de Ghibli qui a notamment travaillé sur Le Château ambulant. Cette fois c’est Yasutaka Nakata qui est le compositeur. Cette fois nous sommes sur un thème fort, si personne ne nous vois sommes nous invisibles ? Est-ce que nous disparaissons ainsi si que personne ne le remarque ? Il suffit peut-être de peu de chose pour que la vie reprenne le dessus.
Il s’agit du court le plus adulte des trois, avec une lecture intéressante de notre monde et des relations que nous entretenons avec les uns les autres.

Si vous aimez les films qu’on pu créer Ghibli vous dévirez trouver votre compte dans ces trois courts métrages. D’autres suivront et j’espère qu’on pourra aussi les voir sur Netflix (et qu’on soit au courant… ça pourrait aider…). N’hésitez donc pas à en parler autour de vous et à partager ce post 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.