Un titre à lire d’urgence : Smells like green spirit

Voilà un boy’s love différent que je m’attendais pas à trouver chez Idp Boy’s love. Smells like green spirit aurait eu totalement sa place chez Akata par exemple. C’est une très bonne nouvelle de voir ce genre de titre édité chez Hana Collection. Lecteur soyez au rendez-vous et ne passez pas à côté !
L’auteure se nomme Saburo Nagai et est mangaka BL et seinen, c’est la première fois qu’elle est éditée en France. Le titre est un clin d’œil au groupe grunge des années 90, Nirvana, et son Smells like teen spirit. Par ailleurs les deux tomes sont séparés en A et B comme les faces d’un 33T accentuant le côté rock’n’roll et rebelle du récit.

Dans un collège au fin fond de la campagne, Mishima est tyrannisé et harcelé par ses camarades de classe masculins. La raison ? Il a « l’air d’un pédé ». En réalité, Mishima est réellement attiré par les garçons, et c’est pour ça qu’il ne fait jamais rien pour se défendre. Il n’y a que la nuit, lorsqu’il se travestit en fille en secret, qu’il se sent réellement heureux. Mais un jour, alors qu’il est seul sur le toit, son refuge à l’école, il découvre Kirino, le chef de la bande qui le brutalise sans cesse, en train d’essayer un rouge à lèvres qu’il avait perdu…

Smells like green spirit va bien au de-là banale histoire d’amour. C’est avant tout l’histoire de deux garçons qui cherchent à savoir qui ils sont. Le récit est plus tourné vers l’aspect sociologique et psychologique et tente de décrypter l’apprentissage difficile de sa sexualité dans une campagne plus enclin aux cancans qu’à l’ouverture d’esprit. Mishima et Kirino sont confrontés à leurs désirs, et à leur questionnement d’adolescents : Gay, hétéro, travestissement, avenir, famille, désir ? Faut-il tout contenir ou bien ouvrir la boite de pandore quitte à faire souffrir sa famille et soi-même ? Ils ne sont pas en couple, chacun à ses propres soucis et ils affrontent à leur façon leurs conflits intérieurs. Ils se soutiennent et prendront le chemin qui leur convient le mieux.

Mishima va subir du harcèlement, tant par ses camarades de classe que par un des adultes proche de lui. Peur, doute, amour, amitié c’est une tempête qui emporte nos héros dans un récit poignant et fort. Les cœurs et les esprits s’échauffent et nous sommes spectateur d’une dure réalité.

Le trait de Saburo Nagai est bien loin du cliché BL qu’on a d’habitude et offre au récit des passages où la noirceur des événements et des personnages ressort parfaitement sans chercher à en faire quelque chose de beau car ce n’est évidemment pas le cas. Les visages se déforment, le trait se fait plus vif, on est pris à la gorge. Smell like green spirit pointe là où ça fait mal.

Je recommande chaudement l’achat de cette courte série même pour ceux qui serait retissent au BL, parce que Smells like green spirit va plus loin et que ce serait dommage de passer à côté.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.