GAME – Entre nos corps : le manga hot pour les filles

Un nouveau manga dans la collection L d’Akata ? Un manga érotique part et pour les femmes ? Je suis intriguée. Heureux hasard le premier tome est sorti le 8 mai, jour des droits des femmes.

GAME – Entre nos corps de NISHIKATA Mai (Editions Akata)

Dans les mangas destinés aux femmes même adulte le sexe est abordé souvent de façon très innocente, peu crédible quand il est décrit par le regard des hommes et bien souvent éludé quand il s’agit des femmes. En tous les cas dans ceux édités en France (ou tout du moins ceux que j’ai pu lire). Est-ce encore honteux pour une femme de dire qu’elle aime le sexe ? Sans doute.

Avec GAME – Entre nos corps, les éditions Akata nous promettent que ça ne sera pas le cas. Une série ouvertement sensuelle et érotique sans pour autant que ce soit gratuit ? Bingo !

Sayo Fujî, 27 ans, est cadre dans un cabinet comptable. Aussi brillante qu’efficace, elle subit le regard désapprobateur de la plupart des hommes qui l’entourent, qui la jalousent ou acceptent mal qu’une femme se consacre autant à sa carrière professionnelle. Sous ses dehors implacables, Fujî en souffre, comme elle souffre de la solitude qui régit son existence dans l’intimité. Mais l’arrivée d’un nouvel employé au sein de l’entreprise où elle travaille pourrait bien changer la donne. En effet, Ryôichi Kiriyama est à peine engagé qu’il propose à la jeune femme de coucher avec lui. D’abord choquée, Fujî finit par accepter de dépasser les limites d’une simple relation professionnelle, sans pour autant éprouver de sentiments à son égard. Commence alors un étrange jeu entre les deux collègues, entre domination et plaisirs…

Succès éditorial au Japon c’est avec beaucoup d’impatience que j’attendais GAME – Entre nos corps, un titre qui différent. 

L’histoire entre Sayo et Ryôichi commence sur des bases assez peu orthodoxe. Elle bosse tellement que ses collègues ne la voit plus comme une femme, et elle va s’engager dans une histoire purement sexuelle avec son collègue de bureau (mauvaise idée ?). Tout deux s’envolent au 7e ciel dès qu’ils le peuvent, mais pas n’importe où.
Sayo ne ressent rien pour lui (tout du moins elle essai de s’en convaincre), on est loin des shôjo avec des yeux qui brillent et des pétales de fleurs un peu partout. On adhère ou pas au petit jeu dangereux de nos deux héros, mais le moins que l’on puisse dire c’est que c’est très différent de ce qu’on a l’habitude de lire. Et ça m’a beaucoup plu.

Les dessins sont vraiment très beau et les scènes de sexe sont bien chaude sans pour autant être crade. L’héroïne ne semble pas souffrir le martyr tout en dégoulinant de sueur et de sperme comme dans la plupart des manga hentai. Justement chacun cherche à faire jouir son partenaire. Une approche assez différente du manga érotique et au final qui pourra plaire à tous, j’en suis sûre.

Ce manga n’est clairement pas à mettre dans toutes les mains. Mais vous qui comme moi êtes adultes et avez déjà lu du hentai ou Nozokiana, vous devrez apprécier ce premier tome. Ce manga pourra plaire à tous les sexes, filles ou garçons. J’attends désormais la suite avec impatience. Où va nous mener cette histoire au premier abord malsaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

2 pensées sur “GAME – Entre nos corps : le manga hot pour les filles

  • 26 mars 2018 à 21 h 23 min
    Permalink

    C’est clairement pas le genre de manga que j’achèterais…non pas que je sois contre une relation purement sexuelle entre deux adultes consentants mais le début du manga c’est clairement du harcèlement sexuel. Le manga féminin en regorge déjà bien assez pour que je m’inflige ça.

    • 27 mars 2018 à 9 h 08 min
      Permalink

      Si dans le 1er chapitre il lui fait du rendre dedans peu subtil, elle lui fait clairement comprendre que non et il n’insiste pas.
      Plus tard, il lui fait une proposition, mais plus subtil au cours de la conversation, sans la forcer. Il s’en ait déjà pris une il est prudent. Si elle n’avait pas répondu oui je pense qu’on pouvait arrêter le manga de suite.
      Pour le moment c’est du cul pour du cul. Mais je sens que ça va évoluer on va voir ça 🙂

Commentaires fermés.