Your name : Le coup de cœur ciné de ce début d’année

438305-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Depuis plusieurs mois le nouveau long-métrage de Makoto SHINKAI fait un tabac au Japon. Il explose le box office avec plus de 12 millions de spectateurs passant devant bien des chef-d’oeuvre de Hayao Miyazki. La bonne nouvelle fut d’apprendre que le film allait être distribué en France par Eurozoom. Le 28 décembre dernier Your name. (Kimi no na wa) sortait sur nos écrans. Trois semaines plus tard il attend les 100 000 entrées en France.

your_nameYour name.

Synopsis : Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer pouvoir vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen vivant à Tokyo, occupé entre son petit boulot dans un restaurant italien et ses nombreux amis.
À travers ses rêves, Mitsuha se voit littéralement propulsée dans la vie du jeune garçon au point qu’elle croit vivre la réalité… Tout bascule lorsqu’elle réalise que Taki rêve également d’une vie dans les montagnes, entouré d’une famille traditionnelle… dans la peau d’une jeune fille ! Une étrange relation s’installe entre leurs deux corps qu’ils accaparent mutuellement.
Quel mystère se cache derrière ces rêves étranges qui unissent deux destinées que tout oppose et qui ne se sont jamais rencontrées ?

Avis : C’est avec ce film que je découvre Makoto Shinkai, j’ai déjà beaucoup entendu parler des œuvres mais je n’avais jusqu’alors pas eu l’occasion d’en voir une. Quand j’ai vu qu’il sortait dans mon ciné en VO j’ai foncé. Et ce fut une très bonne surprise.

Graphiquement c’est magnifique. L’animation est excellente et le design vraiment sympa. Les décors sont à eux seuls une invitation au voyage. Tokyo n’est pas opposé à la campagne, la ville semble tout aussi belle et attirante que les montagnes et les forêts de la région de Hida. Il n’y a pas de bien et de mal, mais deux mondes qui cohabitent attrayant tous les deux. Les sons, les lumières tout est fait pour nous donner des frissons nostalgique du Japon.

Ce qui m’a beaucoup plu avec Your name. c’est que ce n’est pas une coquille vide. De plus en plus souvent on a des films très beaux esthétiquement, mais qui sont des coquilles vides. Le scénario ne suit pas et on a l’impression que tout à été mis dans le partie technique en oubliant le principal : le scénario. Rien de tel ici. Il y a bel et bien une histoire qui pourra même se ressentir différemment au second visionnage. Riche en rebondissement et en retournement de situation les 2h filent et vous laisse scotché jusqu’à la fin.

L’humour est omniprésent, on rit souvent. Cependant la sensibilité est toujours présente revenant toujours quand on ne s’y attend plus. Je n’ai personnellement pas eu envie de pleurer, mais j’ai tout de même été touché par nos deux héros et leur destinés exceptionnelle.

Le thème principal du film a été composé par le groupe Radwimps qu’on a pu voir en France à la Flêche d’or en octobre 2015. Leur musique toujours entraînante donne un coup de peps au film.

Your name est donc une très bonne surprise qui m’a donné envie de découvrir les autres œuvres de ce réalisateur. Je n’ai pas envie de vous convaincre avec plein de superlatif pour aller le voir. Je dirais simplement allez-y et vous comprendrez pourquoi déjà 100 000 Français et plusieurs millions de Japonais sont allés le voir en salle. Quand c’est bien il ne faut pas bouder son plaisir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

2 pensées sur “Your name : Le coup de cœur ciné de ce début d’année

  • 12 janvier 2017 à 12 h 47 min
    Permalink

    OMD ! Un Makoto Shinkai qui se finit bien T_T
    c’est un peu une constante chez Shinkai et dans la production japonaise en général ces histoires d’amoureux ou de personnes séparés par la distance et le temps mais qui se promettent un jour de se retrouver….
    Si j’avais quelques reproches à faire au film ce serait le clip du début qui ressemble à un générique de série animée et qui ne sert pas à grand chose. De plus le départ du film est un peu brouillon puisqu’on voit la 1ere transformation sans le savoir et on enchaîne sur un retour à la normal. La transition était étrange car c’est montré comme une continuité ce qui n’est pas le cas.
    Comment ils ont pu évacuer autant de gens en si peu de temps ? ><
    Et un dernier point, des faits que les personnages connaissent alors qu'ils ne sont pas censés les savoir.
    C'est finalement l'environnement de Mitsuha (ses amis, sa famille, sa ville..) qui est développée plus que celui de Taki.
    Je shippais trop la collègue de Taki et son pote à lunettes mais au final rien u_u
    Le dessin de la comète me rappel un peu celui des "démons étoile" dans le château ambulant.
    Mais sinon c'était très beau, j'avais pas vu venir le coup des liens du temps et la comète.

    • 12 janvier 2017 à 16 h 51 min
      Permalink

      Mais sinon c’était très beau, j’avais pas vu venir le coup des liens du temps et la comète.
      **ouais pareil

      Y a des défauts, mais ça reste du très bon 🙂

Commentaires fermés.