Prisonnière de son corps et des traditions : Blossom

Blossom est un one-shot dessiné par D.S. un.e mangaka venant de Taïwan. C’est l’éditeur Nazca qui nous permet de lire cet excellent manga en français. La maison d’édition avait déjà abordé avec Soulmate une romance lesbienne, cette fois c’est le récit traite de l’évolution de Yu-Fan au travers de sa quête d’identité et d’acceptation, mais aussi de l’évolution de sa famille et de la société taïwanaise avec comme point d’orgue la légalisation en 2019 du mariage pour tous à Taïwan !

C’est quoi l’histoire ?

Les adultes ont toujours dit à Yu-Fan qu’une fille devait se comporter comme une fille : apprendre le piano, être calme et digne plutôt que bruyante et brutale, porter des jupes… Sous la pression de sa mère et de sa grand-mère, Yu-Fan n’a d’autre choix que de cacher qui elle est vraiment et de s’habiller comme la fille qu’elles veulent qu’elle soit.

© by D.S. / Creative Entertainment
Le poids des traditions et de la famille

Depuis son enfance, Yu-Fan s’est toujours entendue dire qu’elle devait se comporter comme une fille : porter une robe, aimer les garçons… Mais au fond d’elle, elle sait que ce n’est pas son truc. Quelque chose cloche, mais quoi ? Il lui faudra du temps pour mettre des mots sur ce qu’elle ressent. Une grande révélation sur sa naissance, va finir de chambouler tout son monde. Mais la pression familiale pèse énormément sur ses épaules et rétrécit sa vision du monde et de son avenir. Long sera le chemin s’accepter soi-même. C’est aussi grâce à sa cousine qu’elle va comprendre que ce qui est normal ou pas est une question de point de vue. Elle sera la première à la soutenir. On vous dit que tout est simple dans la vie, vous naissez homme ou femme et tout est tracé. Mais ce n’est pas le cas. Yu-Fan va petit à petit apprendre à être elle-même et surtout à avoir l’approbation de sa famille. 

Sensibilité 

Nasca propose un one-shot sensible et engagé sur la transidentité vu au travers du prisme familiale et traditionnel taïwanais. Même s’il s’agit du pays d’Asie le plus avancé sur la question, faire changer les mentalités ne s’est pas fait en un claquement de doigt.
D.S. rend son récit très poignant, j’ai plusieurs fois eu les larmes qui arrivaient. Même s’il n’est pas directement concerné par la transidentité, il a pris soin de faire des recherches et de vraiment prendre en compte ce que vit ces personnes. Il a vraiment tout fait pour retranscrire au mieux dans son one-shot la psychologie des personnes concernés. On découvre aussi la culture familiale taïwanaise. La légalisation du mariage gay ne sait pas fait d’un claquement de doigts et il y a eu des réticences.

Le poids des traditions, de la famille est lourd sur les épaules de Yu-Fan. Blossom mérite toute votre attention tant on sent la bienveillance et l’envie de raconter une histoire qui nous touche en plein cœur. Pari gagné !

Public : Tout public

Service presse

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.