Sélection de documentaires musicaux sur Netflix

Vous ne le savez peut-être pas, mais sur Netflix il y a des documentaires sur la musique asiatique. Si, si ! Assez rarement notifié sur leurs réseaux sociaux français, il est fort possible de passer totalement à côté. Dans cet article je vais vous présenter quatre d’entre eux qui ont retenu mon attention

Arashi’s dairy – Voyage

20 ans après leurs débuts, les idoles de la J-pop du groupe Arashi vous invitent en coulisses pour découvrir leur vie et leur talent lors d’une aventure internationale. Avec plus de 50 tubes et 14 millions de billets de concert vendus, ils n’ont pas de doute sur leurs exploits, mais sur le meilleur moment pour faire une grande annonce.

Cette aventure va vite être atomisée par le COVID-19. Arashi avait annoncer la fin du groupe -ou pause à durée indéterminée- pour le 31 décembre 2020. Avant de tirer leur révérence, ils avaient dans l’idée de faire de leur deux dernières années des années exceptionnelles avec plein de projets de concerts dont certains en dehors du Japon. Mais le destin va être tout autre. Le documentaire va donc relater les souvenirs et les doutes du groupe, leur amertume face à leurs derniers concertes sans spectateurs… Mais aussi un peu de leur intimité créative.
Si le premier épisode est foutraque et mal monté, la suite est bien plus intéressante. Que l’on connaisse ou pas le groupe, que l’on aime ou pas leurs titres, l’immersion dans leurs tournées, dans leur cheminement créatif est intéressant.
24 épisodes ont été réalisé et montre le chemin parcouru d’un des boy’s band japonais les plus connus du pays (avec SMAP).

Daiki Tsuneta : Tokyo chaotic

Ce documentaire suit Daiki Tsuneta dans son travail avec le collectif musical Millennium Parade mais aussi King gnu. On y parle de ses début, de ses inspirations, de sa façon de composé. Mais surtout de comment il travail avec les autres membres du groupe ou du collectif. Trois mois de sa vie artistique entre son studio, les enregistrements, les répétitions et les concerts. C’est ultra intéressant de voir le parcours créatif de ce génie de la musique. On se sent infiniment minuscule quand on voit à quel point il est investi dans tout ce qu’il fait. Exigeant, ce n’est pas non plus un tyran, on sent qu’il sait écouter ses comparses artistes.

Déconstruire pour reconstruire, Tokyo chaotic est un formidable voyage avec ce touche à tout, musicien, artiste pétri de talent. Il dit vouloir faire une carrière internationale, et c’est tout ce que je lui souhaite. C’est une façon de découvrir King gnu et Millennium Parade au travers de son compositeur Daiki Tsuneta.

Flip a Coin -ONE OK ROCK Documentary-

Dans l’impossibilité de faire une tournée en 2020, les membres de ONE OK ROCK vont passer des mois à créer un concert en ligne à la hauteur de leurs spectacles en salle. Si en 2020, les concerts étaient très compliqué voir impossible au Japon, ils ne manquent pas d’idée.
Les concerts en ligne payant ont été nombreux. Ainsi, OOR se lance dans l’aventure folle d’un concert extérieur dans un stade, mais avec des effets technique de dingue. Tout en dévoilant un peu de l’intimité de chacun des membres du groupe on suit l’évolution de leur gros projet. Vie de famille, adolescence tumultueuse Taka et ses amis parlent de leurs sentiments et de leur musique. On les voit composer, enregistrer, et avancer dans leur travail.

La sincérité du groupe est communicative, le titre Wonder, sorti sur les plateformes de streaming juste après la diffusion du documentaire, est un hymne au renouveau et à l’envie de bouger. Depuis le concert est disponible en intégralité en DVD ou blu-ray et ils ont refait des concerts avec des spectateurs, mais avoir pu marquer ce voyage d’un documentaire dont nous pouvons profiter est une chance !

BLACKPINK – Light up the sky

Les filles du groupe coréen BLACKPINK qui a battu tous les records évoquent leurs rêves, et les embûches trouvées sur le chemin de leur succès météorique.

De BLACKPINK, je ne connais que Kill This Love, un titre qu’on a même pu entendre dans des séries ou films US. Le succès de ce groupe féminin est colossale. Certes, moins que les BTS, mais il n’y a rien qui puisse les atteindre là où ils sont. Mais j’aime bien comprendre et je suis curieuse, donc j’ai lancé ce documentaire. Et j’ai été surprise de découvrir qui elles étaient. Certes des pièces rapportées, mais qui ont la tête pleine. On est loin des préjugés sur les girls band, on est même assez loin du concept de girl band à la japonaise. Non, elles ne sont pas niaises, non elles ne sont pas là que pour faire les jolies potiches. Et fichtre ça fait du bien même si je ne suis pas fan de leur musique. Avec un seul reportage elles m’ont convaincue d’être des filles fortes, sûre d’elles !

Voilà, il existe encore d’autres documentaires ou concerts sur Netflix, je vous invite à les découvrir car la curiosité reste une des meilleures choses qui puissent vous arriver !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.