Esprits d’ailleurs le recueil fantastique de l’automne

Esprits d’ailleurs est un manga Maki Kōda. Il s’agit d’un recueil d’histoires courtes. Elle débute sa carrière avec le manga Kagū no Perelman (2010), puis Umeshu (2012), ensuite PapapaPa (2016) et plus récemment avec Esprits d’ailleurs en 2020. Prépublié dans le magazine féminin Gekkan Comic Avarus, le recueil est édité par Komikku. Je cherchais un manga à chroniquer pour le Cri du Mochi quand j’ai vu cette jolie couverture mauve avec un chat. Banco !

De quoi ça parle ?

Esprits d’ailleurs c’est un recueil de trois histoires courtes :
– Une adolescente timide et effacée s’aperçoit qu’elle est littéralement devenue transparente auprès de ses camarades. Elle va alors faire la rencontre d’un jeune homme qui semble être le seul à pouvoir la voir.
– Sōta galère un peu dans la vie, notamment pour trouver un travail. Un jour, une jeune femme lui révèle qu’elle ressent un immense pouvoir protecteur autour de lui. A-t-il un ange gardien ? Qui veille sur lui ?
– L’indécision est l’un des grands traits de caractère de Rentarō, au plus grand désespoir de sa petite amie. Mais le destin va mettre un drôle de chat sur son chemin. Ce dernier peut parler au jeune homme et fait preuve d’un sacré caractère ! D’où peut venir ce chat pas comme les autres ?

Cliquez sur l’image pour lire un extrait © by KÔDA Maki / Mag Garden
Esprits es-tu là ?

Maki Kōda aborde des thèmes assez divers comme la solitude, le rejet, l’indécision ou encore la mort le tout avec une petite touche fantastique. C’est toujours fait avec avec délicatesse et beaucoup de finesse. C’est assez intéressant de voir une mangaka réussir en si peu de pages à installer divers personnages et univers tout en ne perdant pas de vu son récit. Je ne suis pas fan des recueils, mais le sien a trois titres vraiment intéressants. Le second est le plus court, mais aussi le plus glaçant. Les deux autres sont à la fois triste, mais définitivement optimiste au bout du compte. En postface, elle explique qu’un 4e récit devait y figurer, mais qu’il n’avait pas pu être rajouter. Comme il était plus pessimiste, elle se dit que tout compte fait ce n’est peut-être pas plus mal.

Poésie venue d’ailleurs

Même si son trait est encore hésitants, ses histoires sont solides. Esprits d’ailleurs m’a vraiment envie de lire ses autres œuvres. Elle maîtrise vraiment ses scénarios, et on se projette assez aisément dans la vie de ses personnages. J’ai bien évidement un petit coup de cœur pour la dernière histoire, celle de la couverture avec ce jeune garçon et son chat dont il devient le domestique. Oui, nous en sommes tous là, il ne manque que la parole à nos chats pour nous le signifier de façon explicite.
C’est un manga vraiment beau, avec des petites histoires très douces et agréable à lire. C’est dommage que j’en entende pas plus parler autour de moi.

Esprits d’ailleurs est une jolie découverte, j’étais totalement passer à côté de ce titre qui vient pourtant tout juste de sortir. Amoureux d’histoires fantastiques vous devirez y trouver votre compte.

Pour les curieux, vous pouvez aussi voir la vidéo du Cri du Mochi sur IGN France.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.