Lecturemanga - manhwa - manhua

Retour en enfance avec Dans l’ombre de Creamy

Dans l’ombre de Creamy est un manga d’Emi Mitsuki que l’on connait en France pour deux boy’s love De l’amour à l’écume, jamais ! et A la recherche de notre comète tout deux édités chez IDP Boy’s love Hana collection. Cette fois c’est Kurokawa qui édite cet nouveau point de vu sur l’univers de Creamy. Il est publié au Japon dans le magazine Comic Tatan.

Résumé

Creamy, l’idole mystérieuse, est apparue telle une étoile filante. Sa popularité devient très vite un phénomène de société. À l’opposé, Megumi Ayase, la vedette de la même maison de disques, est traitée avec de moins en moins d’égards… Le cœur rempli de jalousie, Megumi passe alors à l’action pour redevenir la star !!

Pour lire un extrait cliquez sur l’image © by MITSUKI Emi / Tokuma Shoten
A la source…

En France nous avons pu faire connaissance avec quelques magical girl comme Gigi, Vanessa, Lalabel, Sailor moon et j’en passe… Une des plus emblématique est bien entendu Creamy. Je les découverte en 1988 dans Youpi l’école est finie sur La Cinq. J’ai tout de suite adorée même si je ne savais pas ce qu’était une idole !
Ce projet du studio Pierrot est un énorme succès au Japon et en France la série sera rediffusée dans le Club Dorothée quelques années plus tard. Il y aura plusieurs petites sœurs à Creamy (Emi, Vanessa et Sussy). Mais c’est elle qui aura le plus de succès.

A l’époque c’est une vraie idole débutante, Takako Ohta, qui incarnera l’héroïne. Elle fera une longue carrière jusque dans les années 90. Même encore maintenant elle fait encore des live avec les chansons de Creamy. Akemi Takada qui s’est occupé du chara design fait encore régulièrement des expositions ou des événement avec du merchandising (très stylé) à son effigie. Presque 40 ans après c’est une licence encore très vivante. Ce n’est pas pour rien que ce manga est publié dans un magazine de la catégorie Seinen, car il s’adresse plus à notre cœur de nostalgiques qu’aux enfants actuels. Bien entendu, la série peut être lu par tout  le monde.

Mais qui est Megumi

Côté manga c’est Emi Mitsuki qui fait revivre sous son stylo la jeune idole, ou plus précisément sa rivale : Megumi (Chantal en VF). Retour en 1983 avec une chanteuse sur le déclin, et l’arrivée fracassante de Creamy qui vient chambouler toute son existence. On a toujours vu Megumi comme l’ennemie de Creamy, une fille méchante, calculatrice et imbu d’elle-même. Mais derrière ce visage un peu simpliste, est-ce qu’il n’y a pas simplement une femme blessée d’être si vite rejeté par le public et sa propre équipe qui lui préfère une jeune fille sortie de nul part.

Graphiquement nous retrouvons bien le style de l’anime de l’époque tout en étant dépoussiéré par Emi Mitsuki. Elle a pris soin de garder le style de l’époque tout en lui insufflant un style plus actuel. C’est rafraichissant. J’aime aussi beaucoup les petites pages bonus entre les chapitres intitulés « A l’époque de Creamy… ». Car oui, le manga se déroule bien en 1983 date de diffusion de l’anime. Pas de smartphone ou d’écran plat, on plonge dans les années 80 ! L’autrice explique qu’elle-même a regardé la série dans ses années là.

Dans l’ombre de Creamy est un titre nostalgie qui a l’originalité de ne pas simplement copier la série originale, mais bien de nous présenter une autre facette de celle-ci. Nous replongeons dans l’histoire de l’idole mais du point de vue de sa rivale de toujours. Soulignons aussi l’excellent travail de finition de la couverture avec un effet paillettes bienvenu.

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.