JaponsortiesVoyages

Balade nippone : Yasukuni-jinja

DSCF6525

Le Yasukuni-jinja, littéralement « le sanctuaire shinto du pays apaisé », est un sanctuaire shinto situé dans l’arrondissement de Chiyoda-ku à Tōkyō.

DSCF6534

Le sanctuaire fut fondé en 1869 sous le nom de Tokyo Shokonsha sur une commande de l’empereur. Le mot Shokonsha ou Shokonjo, signifie le tombeau ou endroit où les esprits divins de ceux qui ont fait de grands sacrifices sont invités. On pourrait rapprocher ce temple aux tombes de soldats inconnus que nous avons en Europe.

DSCF6527

C’est l’empereur Meiji en 1879 qui donna son nom actuel au sanctuaire. Plus de 2.500.000 noms de militaires sont enfermés et vénérés ici d’avant l’air Meiji à l’air Showa (1945).

DSCF6526

Ainsi, chaque année le 15 août, le premier ministre, M. Koizumi venait se recueillir au sanctuaire, provocant la colère des Chinois et des Coréens. En effet, plusieurs criminels de guerre sont enterrés ici. Les premiers ministres suivant ont fait profiles bas et ne vont plus au temple le 15 août.

DSCF6537

DSCF6536

Le musée Yūshūkan  présente des objets historiques et des panneaux explicatifs retraçant l’histoire militaire du Japon. Le ton y est critiqué comme étant nationaliste et tendancieusement révisionniste.

DSCF6541

DSCF6542

Ce sanctuaire fut construit en 1869 pour rendre hommage aux Japonais « ayant donné leur vie au nom de l’empereur du Japon ». Les âmes de plus de deux millions de soldats japonais morts de 1868 à 1951 y sont déifiées.

DSCF6545

Lorsque j’y suis allée c’était le 23 décembre jour de l’anniversaire de l’empereur, il y avait donc beaucoup de camions et de militants nationalistes. Ils se rendaient ou revenaient du palais impérial.

DSCF6529

Considéré comme l’un des symboles du passé colonialiste du Japon et des nationalistes, il est célèbre pour les polémiques qu’il suscite en Extrême-Orient, et notamment en Chine et en Corée.

DSCF6524

DSCF6517

DSCF6510

On peut y acheter des omamori (voir ici), on peut y trouver un tampon pour sa collection (voir ici) et acheter un drapeau japonais au musée Yūshūkan.

DSC_43072

Photos prise en décembre 2007 (voir tout le voyage)

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.