LectureLivre

Légion de David Forrest

1409-legion_orgMais qui est David Forrest ? Journaliste spécialisé dans les loisirs audiovisuels (jeux vidéo, cinéma, séries…), il s’impose dès 2011 comme un des premiers auteurs 2.0 made in France, grâce au formidable succès de son premier roman numérique, En Série – journal d’un tueur. Geek revendiqué, il ne se cantonne pas à un unique genre et réussit à imposer son style nerveux et son humour grinçant dans chacune de ses histoires, qu’elle verse dans l’horreur, le fantastique, la science-fiction ou le thriller.

Résumé : L’hôtel-Dieu est-il hanté ?
Une série de meurtres sans mobile ni lien apparent fait trembler les murs de l’hôpital nantais.
Le capitaine de police Ael Guivarch, perfectionniste maladif et rationaliste méthodique, refuse de croire aux origines surnaturelles de cette escalade de violence, persuadé que sa source est bien plus rationnelle. Mais sa quête de la vérité va mettre en péril ses plus profondes convictions… et peut-être même plus encore…

Légion est un thriller angoissant, nourri de faits historiques réels et de légendes urbaines, qui prend le lecteur dans sa toile.

Avis : Profitant d’une promotion de Bragelonne j’ai tenté Légion. En 2014 j’avais été agréablement surprise par WALDGÄNGER de Jeff Balek, je me suis donc dit : les thrillers français ? Pourquoi pas !

Et effectivement Légion est un bon thriller, il m’a tenu en haleine tout du long, me laissant prendre au jeu du surnaturel et des faux semblant. Le personnage d’Ael est intéressant, on s’y attache vite. Il a certes des défauts, mais il veut résoudre cette affaire aussi effrayante soit-elle.

La seule chose que je reprocherais au livre, c’est sa fin. Elle est précipité alors qu’on en demandait plus. Alors que Ael part à la recherche du suspect on se retrouve projeté des mois après et une fin bâclée en quelques pages. Je suis même retournée en arrière pour voir si j’avais pas taper trop vite sur la page suivante… C’est fort dommage !!!

Je recommande tout de même la lecture de Légion car elle vaut vraiment le coup malgré cette fin abrupte. 

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.