Cinéma

Avant-première au Grand Rex : Hunger Games – La Révolte : partie 2

03
Photo : Le Grand Rex

C’est la 3e fois que je viens à une avant-première au Grand Rex pour Hunger Games et ce que je peux dire c’est que les prix ont pas mal évolué. Lors du 3e volet j’étais en orchestre pour 31€, cette fois j’ai dû monter d’un étage en mezzanine pour payer 35€. Ça fait un peu mal. Le casting était évidement présent, et pratiquement au grand complet à savoir : JENNIFER LAWRENCE,  JOSH HUTCHERSON, LIAM HEMSWORTH et WOODY HARRELSON ainsi que le réalisateur FRANCIS LAWRENCE.

J’ai quelques difficultés à rentrer, les files sont fermées et je dois feinter. Mais j’arrive à me glisser au 2e rang, certes je verrais le film de travers, mais au moins je verrais les acteurs sur scène (pas comme lors de l’avant-première du Labyrinthe – La terre brûlée). L’animateur Esteban Perroy met l’ambiance avec la présentation de fans ou encore des bandes annonces. Puis se sont les animateurs d’Allociné qui prennent la relève pour le tapis rouge. C’est visiblement retransmis en direct sur le net.

C’est toujours amusant de voir le tapis rouge, Jennifer Lawrence, alias la Lucky Luke de la dédicace, parvient à devancer ses camarades arrivés bien avant elle et à les dépasser. Les réactions des fans sont parfois amusantes, ainsi que les acteurs sollicités de part et d’autres du tapis. Woody Harrelson lui filme son arrivé, les fans et même leur interview sur la scène du Grand Rex. Quand ce sera son tour de parler Josh Hutcherson lui prend son téléphone pour le filmer. On sent la bonne entente entre les acteurs et c’est super agréable à voir.
Ils sont interviewés par différentes équipes télé, mais aussi celle d’Allociné. La journaliste lui demande son sentiment lorsqu’elle a tournée la dernière scène. Et là gros moment de panique dans la salle car il se trouve que la dernière scène qu’elle est tournée c’est l’épilogue et elle ne se prive pas pour la raconter de façon très spontanée. Bien fait pour ceux qui n’avait pas lu le livre :p

Pour nous faire patienter le trio L.E.J vient sur scène accompagné de musiciens et d’un cœur pour interpréter la chanson Hanging Tree. C’est vraiment très joli. Elles annoncent que ce titre ouvrira leur prochain album de reprises qui sortira en décembre prochain.

Les producteurs, le réalisateur, puis les comédiens montent sur scène, la salle est en délire, heureux de fêter une dernière fois la saga Hunger games. Après l’interview la salle entière et les invités sur scène font le signe de la révolte. C’est un grand moment d’émotion pour nous tous.

La salle majoritairement féminine prouve que les filles d’aujourd’hui savent apprécier des films d’aventures et d’action avec une héroïne à laquelle elles peuvent s’identifier. Ce genre n’est plus que pour le mâle viril. Et contrairement à ce que pense bien des mecs cette saga est bien plus qu’un film/livre young adult. C’est vraiment une histoire forte, un combat pour la liberté et le droit de vivre en paix. Ce n’est pas une comédie romantique avec des pistolets et des flèches.
Et foutre non ça n’a rien à voir avec Battle royal, elle ne s’est absolument pas inspiré du livre ou du film. Mais d’un mythe bien plus ancien. Elle dit dans une interview Suzanne Collins dit :  L’univers de Katniss m’a initialement été inspiré par la fascination que j’éprouve pour le mythe grec de Thésée qui, tous les neuf ans, envoyait une phalange de jeunes garçons et filles dans un labyrinthe mortel afin de combattre le monstrueux Minotaure (Allociné).

01
Photo : Le Grand Rex

256927.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxHunger Games – La Révolte : partie 2

Synopsis : Alors que Panem est ravagé par une guerre désormais totale, Katniss et le Président Snow vont s’affronter pour la dernière fois. Katniss et ses plus proches amis – Gale, Finnick, et Peeta – sont envoyés en mission pour le District 13 : ils vont risquer leur vie pour tenter d’assassiner le Président Snow, qui s’est juré de détruire Katniss. Les pièges mortels, les ennemis et les choix déchirants qui attendent Katniss seront des épreuves bien pires que tout ce qu’elle a déjà pu affronter dans l’arène

Avis : Mais venons en au film ! Suzanne Collins ayant fait l’adaptation du film avec deux scénaristes, le film est une copie carbone du livre. Les répliques tant attendu sont présentes, les divers événements et rebondissements aussi. La salle applaudira à tout rompre pour les scènes les plus attendues. Je ne vous dirais pas lesquelles, vous les reconnaîtrez.

Si la première partie est un peu molle, après avoir rencontré les « mutants » tout s’accélère et le rythme est meilleur. Le film se termine en apothéose avec une Katniss sûre d’elle.

Cependant, comme dans le livre, la mort de certains personnages manquent d’émotion. Elle arrive trop vite et on ne s’appesanti pas dessus. Katniss qui jusqu’ici n’était qu’un pion, prend enfin une décision par elle-même qui changera réellement le monde dans lequel ils vivent. Revers de la médaille elle est brisée, mais vraiment. On le ressent plus dans le livre car le récit est écrit à la première personne et uniquement de son point de vue. Mais elle ne ressort pas indemne de ces événements. L’épilogue permet de tinter ce happy end avec une certaine dose d’amertume.

Lors de l’interview du réalisateur il lui demande si c’est vrai que le chanteur David Hallyday jouait bien dans le film ce qu’il ne savait pas. La présentatrice en remettra une couche plus tard en disant que le staff français disait qu’effectivement on pouvait le voir dans le film. Et effectivement on va le voir à l’écran (très peu de temps quelques secondes à peine), mais assez pour que toute la salle éclate de rire parce que c’était quand même assez inattendu.

Hunger games – La révolte : partie 2 remplis son contrat, faire une adaptation parfaite du livre dont il est tiré. La trilogie a été écrite comme un feuilleton avec ses rebondissements toutes les fins de chapitres, le lecteur ne peut pas refermer le livre sans l’envie viscérale lire la suite. Ces différentes adaptations réussissent l’exploit de tenir le spectateur en éveille durant les quatre films et surtout de ne pas décevoir le lecteur qu’il a été. Bravo à tous et merci pour ces grands moments d’émotion. 

02
Photo : Le Grand Rex

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.