Le judo avec Yawara ! c’est maintenant.

Yawara ! est un manga en 20 tomes de Naoki Urasawa (20th century  boy, Billy bat etc.) datant de 1987. C’est donc 33 ans après sa sortie que nous allons enfin pouvoir découvrir cette série chez Kana dans la collection Big Kana. Vaux mieux tard que jamais comme on dit. J’aime beaucoup la prise en main souple du manga ainsi que le grand format et les pages couleurs et en bichromie.

Mais que raconte Yawara! ? Depuis toute petite, Yawara Inokuma a été entraînée par son grand-père Jigorô Inokuma, un champion de judo, qui voit en elle une future star de la discipline. Mais contrairement aux attentes de son aïeul, la jeune fille ne rêve que de mode, d’amour, d’idol… Bref, elle n’aspire qu’à une vie d’adolescente ordinaire, loin des entraînements et des compétitions.
Mais c’est sans compter son talent inné pour le judo, que son entourage ne lui permettra pas d’oublier…

Cliquez sur l’image pour lire un extrait © by URASAWA Naoki / Shôgakukan

Enfin, après 28 ans d’attente je peux enfin lire Yawara! On pourra dire qu’il se sera fait attendre. Même si les jeux Olympiques n’ont pas pu se ternir cette année, c’est avec joie qu’on pourra se mettre à jour sur le judo en attendant l’année prochaine. J’avais découvert le titre lors de la diffusion de son adaptation en animé au Japon car à l’époque j’achetais l’Animedia. Je n’ai bien entendu jamais vu la série, mais depuis cette époque j’avais envie de la connaître. C’est enfin possible grâce à cette très belle édition.

Ce qui m’a tout de suite plu c’est l’humour. Le grand-père est une mine sans fin de gags. Il a tellement un plan défini dans sa tête qu’il en devient drôle. Il est persuadé que sa petite fille est destinée à devenir une grande championne et ce si elle-même n’a pas envie de faire du judo. J’aime aussi beaucoup ce jeune journaliste qui est persuadé de tenir la perle rare après avoir pris un cliché de Yawara en pleine action.
Dans Yawara! les personnages sont tous attachants, même avec sa rivale une riche héritière très douée en sport. Du fun et de sport mixé à une très belle maîtrise de la narration fait de ce titre un incontournable.

Ce qui est bien c’est que mise à part la technologie ou les posters de Shonentai dans sa chambre, l’univers de Yawara! reste totalement accessible. Le chara design est encore tout à fait d’actualité, même si le trait d’Urasawa n’est pas toujours très sûr (certains profils). A part ces quelques détails, on peut dire qu’il n’a pas pris une ride 30 ans plus tard. Ce qui facilite sans doute la lecture à beaucoup de monde.

Ici le but n’est pas pour le moment la compétition, car notre jeune demoiselle veut juste vivre sa vie d’ado. Mais sa vision des choses pourraient bien changer…

Bref, Yawara! est ce que j’espérais un bon manga de Naoki Urasawa plein d’humour et de fraîcheur. Il prend plaisir à nous  raconter l’histoire pétillante de cette judoka très forte, mais peu enclin à la compétition. 

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.