Un boy’s love très sexy avec Les fantaisies du roi

Owal (prononcez Owarou) a déjà quelques titres de disponibles en France : Kichiku Encount, Hang out crisis, Sur un malentendu, ça peut marcher ! et Our House Love Trouble. Mais jusqu’à maintenant je n’en avais lu aucun. Les fantaisies du roi était publié au Japon dans le magazine érotique Qpa. En France, c’est chez Hana Collection que l’on peut retrouver cette œuvre très récente. Le titre s’est classé 11e des Chil chil award 2020. J’avais quelques réticences à lire ses œuvres car je n’avais pas eu de très bon retour. Pourtant Les fantaisies du roi s’est avéré assez sympathique ! Attention tout de même ce manga est pour un public averti, les scènes de sexe sont très, très explicites et non censurées.

Golf Persan, dans un endroit un peu éloigné du bord de la mer. Fati, membre de la famille royale, célèbre pour sa tyrannie, rend visite à Kadrii dans le restaurant populaire de sa grand-mère. Il a pour objectif de les expulser afin de réaménager le territoire. Face au refus catégorique de Kadrii, Fati qui était déjà intéressé par lui, lui annonce qu’il prendront la décision  » grâce au sexe « .
Après mûre réflexion, et afin de ne pas causer de soucis inutiles à sa grand-mère, Kadrii décide de se rendre au manoir.
Bien que dépourvu de toute expérience sexuelle, grâce aux indications de Fati, Kadrii a, pour la première fois, connu le réel plaisir. Afin de protéger son précieux restaurant, pourquoi ne pas profiter de la confusion du Roi lorsqu’il est dans le feu de l’action ?

© by OWAL – OWARU / Takeshobo

Si je devais vous le présenter en vidéo, j’aurais bien du mal à vous le feuilleter sans tomber sur une scène de sexe. Car oui, Les fantaisies du roi c’est presque des scènes bien chaudes et sexy. Et qui s’en plaindrait ? Pas moi. Owal a un style bien à elle que j’aime beaucoup avec de beaux garçons qui semblent tous sortir d’une salle de sport. Pour Fati on y croit, mais un peu moins pour Kadrii. Qu’importe c’est pas ce genre de détails qui nous intéressent.

Alors ne cherchez pas le scénario, il tient sur un ticket de métro, tout l’intérêt ici c’est d’avoir du cul, beaucoup, beaucoup de cul, toutes les deux pages.  Le conseil que je peux donner c’est de pas se prendre la tête et de prend ce manga pour ce qu’il est. Un moment de détente et de plaisir. Personnellement, j’ai bien aimé. Je ne m’y attendais pas d’ailleurs je l’avais mis en bas de ma pile à lire.  C’est tellement improbable qu’on fini par mettre le cerveau en off et on apprécie simplement de voir des corps bien fait et des galipettes. Les dessins sont magnifiques ce qui ne gâche rien, il n’y a aucune censure. Les sentiments de nos deux héros vont évoluer avec le temps et ils vont avoir leur lot d’incompréhension alors que l’amour s’est invité dans le deal.

J’ai aussi bien aimé le couple secondaire (les deux employés de Fati) ils sont mignons comme tout, et j’étais contente de les revoir dans le bonus à la fin de ce tome. Leur histoire n’est pas bien développé, mais je sais pas j’ai eu un bon feeling avec eux deux.

Les fantaisies du roi est un boy’s love a la hauteur de la réputation du magazine Qpa. Erotique à souhait, on en prend plein la vue et on en a pour son argent. Si vous cherchez un BL 

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.