Premier manga de la collection Life : just not married

Just not married de Kinoko Higurashi est le premier manga de la nouvelle sous-collection de BIG Kana : Life. Ce seront des récits plus adulte. C’est une série courte en cinq tomes. Le premier est sorti en mai en France.

Ritsuko et Shûichi sont en couple depuis qu’ils étaient au lycée. 10 ans de couple, 8 ans de vie commune, inévitablement, les gens leur demandent : “Et vous êtes mariés ?” Ritsuko en a l’habitude et ne s’en inquiète plus du tout. Mais approchant de la trentaine, la pression de l’entourage ne fait qu’augmenter. De manière tacite ou explicite, LA question ne cesse de revenir : “Alors, c’est pour quand ?” Ils ne sont pas pressés de se marier, ni d’avoir des enfants. Cela viendra au moment voulu, à leur rythme et non à celui imposé par leur entourage.

Pour lire un extrait cliquez sur l’image © 2012 by KINOKO HIGURASHI/NSP

Ce qui fait la particularité de ce titre c’est son thème, une réflexion sur le mariage dans le Japon contemporain. Chaque petit événement est découpé en deux chapitres, l’un du point de vue de l’homme et l’autre de la femme. Ainsi, le lecteur est confronté aux deux points de vues souvent assez différents. Si nos deux héros se connaissent par cœur, ils ont tout de même quelques difficultés à parler de certaines choses. La société aussi les pousse à faire des choix de vie. Le Japon a une perception de la famille, du mariage et du couple qui évolue beaucoup ses dernières années, cependant le mariage reste encore la base du couple. Mais contrairement à nous, se marier signifie avoir un enfant, arrêter de travailler etc. etc.

Concrètement c’est plaisant à lire, graphiquement aussi l’autrice est s’en sort parfaitement. J’aime bien Shûichi dont le design sort un peu des clichés habituels. Ritsuko et Shûichi sont attachants malgré leur défauts. La première scène sur le canapé parlera à beaucoup de couple surtout quand passe la barre des années.

Alors oui, ça n’a pas été un coup de cœur, et je ne poursuivrais pas l’aventure. Les questionnements ne m’ont pas touchés et j’ai peur de m’ennuyer en lisant la suite. Je croule déjà sous une PAL énorme, pas la peine de rajouter des titres qui me plaise qu’à moitié. Cela dit c’est très personnel et ça n’est en rien à cause d’un manque de qualité de l’oeuvre de Kinoko Higurashi.

Just not married ne m’a pas transporté et les questionnements des deux protagonistes ne m’ont pas intéressé plus que ça. Cependant, je ne peux pas pas lui enlever ses qualités artistiques et scénaristiques indéniable. En conclusion, n’hésitez pas si le sujet vous intéresse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.