Contes imaginaires : La reine des neiges et les cinq éclats

Contes imaginaires de Tomoko Hako se déclinera en trois tomes, nous avons commencé avec La reine des neiges et les cinq éclats. Grâce à une histoire féerique en fil rouge, l’auteure nous fait voyager de conte en conte liant les personnages les uns aux autres de façon à la fois naturelle et surnaturelle : un émerveillement pour l’imaginaire. C’est édité chez Nobi Nobi et c’est la cadeau parfait pour cette fin d’année !
Pour être honnête quand j’ai reçu le manga, j’ai soupiré, je n’avais pas envie de le lire. Puis, j’ai lu de très bons retours sur twitter. Je suis très influençable et je ne doute pas du bon goût de mes amis Paul et Charlène ! C’est là que j’ai pris le mors aux dents et que je me suis plongée avec délectation dans La reine des neiges et les cinq éclats. Bien a pris car j’ai adoré !

Il était une fois un monde rempli de royaumes où la magie faisait loi. Dans le Grand Nord, deux chats trouvent un miroir qui a le pouvoir de leur montrer les êtres qu’ils chérissent le plus. Mais le miroir est cassé… Les chats vont devoir arpenter différents royaumes afin de retrouver les cinq éclats manquants du miroir, logés dans des cœurs meurtris. Leur quête les mènera chez Poucette, la Petite Sirène, le Roi Nu, la petite fille aux allumettes, pour se terminer chez la légendaire Reine des Neiges.
Un recueil de contes magique !

Pour lire un extrait cliquez sur l’image / © 2013 Tomoko Hako / SHINSHOKAN CO., LTD.

Hans Christian Andersen était le conteur officiel du roi Christian IX de Danemark au XIXe siècle, vivant lui-même un conte de fée il prenait sa revanche sur ses années de pauvreté. Ses contes ont traversé le temps et encore de nos jours nous les lisons tous quand nous sommes enfants. J’ai été très agréablement surprise par cette adaptation en manga par Tomoko Hako. D’habitude je hurle quand je vois à quel point les contes d’origines sont malmenés, vidés de leur substance pour que cela ne heurte plus nos chers enfants. C’est vrai, quand j’étais petite et que j’ai lu la petite marchande d’allumettes j’étais triste pour la petite fille car même si elle retrouve sa grand-mère, elle la retrouve dans la mort !

Cette adaptation ne va pas reprendre à la lettre les contes d’Andersen, elle va les adoucir, et surtout les lier entre eux. Certes, on ne meurt plus, et on reste dans une optique d’Happy end totalement positif, mais c’est plutôt bien fait. Je me suis laissée prendre par le récit doux et délicat, sans être mièvre pour autant.

Le vrai coup de cœur a été pour moi la qualité des dessins, car ils sont très, très beaux. Loin des graphismes très lisses qu’on peut avoir la plupart du temps chaque planches semblent être faite de millier de petits traits et de hachures. Le tout est harmonieux et donne une impression de rêve. De plus les histoires marchent bien entre elle, le fil rouge tient bien la route. Ah et oui il y a des chats. Des chats Sith ! Du coup mon amour pour les chats et Star wars ont totalement bugé sur l’entrée en scène de nos petits amis à moustaches. Sans le savoir, l’auteure, m’avait conquise dès ce moment là !

La suite ne va pas tarder à sortir dans le commerce : Contes Imaginaires – Raiponce et les cinq princes sera disponible le 20 novembre et Contes Imaginaires – Le Chaperon rouge et les cinq sortira lui en janvier 2020. Contes imaginaires de Tomoko Hako est une excellente surprise. Un cadeau idéal pour les fêtes de Noël qui approchent à grand pas !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.