HEART GEAR la SF post apo est de retour

HEART GEAR est le nouveau manga de TAKAKI Tsuyoshi l’auteur de Black torch un de mes gros coups de cœur de l’année dernière. L’interviewer pour Journal du Japon fut un grande chance et un grand plaisir (A lire ici). La série est publié dans le Shônen Jump+, on le trouve en simultrad sur l’application de Shûeisha, manga PLUS, en anglais, et c’est gratuit pour les plus impatients.
Exit la fantasy et les chats, bonjour à la SF et aux gros robots. C’est un univers dans lequel il est a l’aise et nous on va en prendre plein les yeux.

Il y a 200 ans, une guerre planétaire a quasiment anéanti l’espèce humaine. La terre n’est plus peuplée que de machines livrées à elles-mêmes… La jeune Roue est élevée par Zett (et son faux air de Baymax), un robot pacifique, véritable père de substitution, qui la couvre d’attentions. Leur quotidien est bouleversé par l’arrivée d’un nouveau venu, Chrome. Tout juste activé, il prend le rôle du petit frère naïf et maladroit dans leur étrange famille. Zett tente tant bien que mal de lui faire intégrer la notion d’autonomie… Pas évident pour un robot !
Tout s’accélère quand un « insane », un androïde fou, détruit Zett avant d’attaquer Roue. Pour Chrome, l’heure du choix est venue : il devient le protecteur de la fillette ! Il se révèle être un combattant surpuissant et écrase son adversaire. Heureusement, l’unité centrale de leur père adoptif est intacte : il ne reste plus qu’à lui trouver un corps compatible… Mais vers qui se tourner dans ce monde vaste et plein de dangers ? Le périple de la joyeuse Roue et du taciturne Chrome ne fait que commencer…

Cliquez sur l’image pour lire un extrait © by TAKAKI Tsuyoshi / Shûeisha

L’histoire commence de façon assez classique. Un robot qui élève une petite fille, peut-être la dernière représentante de son espèce sur terre, en tous les cas si elle connait d’autres robots que Zett, elle ne semble pas avoir rencontrer d’autres humains. Les robots manquants de maintenance de plus en plus d’entre eux se transforment en insane. Et bien évidement le pauvre Zett ne fait pas le poids losqu’ils se font attaqués. Heureusement, Chrome se dévoile comme étant un combattant hors paire et ça c’est plutôt une bonne affaire pour Roue. Zett hors course, ils vont partir sur les routes pour tenter de trouver quelqu’un pour le réparer.

Revenons sur le trait inimitable TAKAKI Tsuyoshi. Même s’il dessine sur son ordinateur, il a cœur de donner toujours un effet à l’ancienne à ses dessins. Un trait vif, beaucoup de petits coup de crayon à la limite du crayonné, avec des trames simples avec peu d’effets. Ce n’est pas propre et lisse au contraire, son style est parfait pour cet univers post-apo poussiéreux et sale. Les machines fourmillent de détails, dans les combats ont sent l’énergie et la force de ces dernières.

L’auteur nous explique : « Dans le monde de Heart Gear, on n’a plus aucun être humain (NDLR : à part l’héroïne Roue), en fait, il ne reste plus que des gears. Et c’est à travers ces robots qui sont extrêmement proches des êtres humains que je voudrais donner des éléments de réflexion sur ce qu’est l’humanité et ce qu’est la vie. C’est vraiment ce questionnement que j’aimerais transmettre au lecteur à travers ma nouvelle série ». (Tiré de l’entretien avec JdJ et Manga Sanctuary) Les gears ne sont poussés que par le programmation, est-ce qu’ils peuvent passer outre et avoir une vraie réflexion sur leur façon d’agir ? Pour ceux qui suivent Origin de Boichi ils trouveront sans doute un échos dans ces propos, même si c’est traité complètement différemment.

Heart gear est un début de saga avec des combats épique et une certaine sensibilité. Est-ce que j’ai aussi craqué pour son nouveau manga comme cela avait été le cas pour Black Toch ? La réponse est oui.

Je remercie Ki-oon pour l’envoie du manga !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.