Survive said the prophet au Boston Music Room de Londres

Photo : © Luigi Sibona

Le 6 septembre dernier le groupe japonais Survive said the prophet était au Boston Music Room de Londres pour un premier concert en Europe. A peine une heure après avoir appris la nouvelle j’avais réservé ma place, l’eurostar et un lit dans une auberge de jeunesse. Je ne pouvais pas louper le groupe qui me fait vibrer depuis un an. C’est le cœur en émoi que je prends le train ce matin là. Après, une petite virée dans Londres je prends la route de Tufnell Park.

Nous sommes une quinzaine devant la salle et une fan Allemande me demande de signer un magnifique drapeau anglais floqué du nom du groupe. Puis d’autres fans viennent gonfler les rangs. Des Français viennent me rejoindre. La salle ouvre, elle est petite, je vois la scène, mais je préfère faire un tour aux merch pour acheter un T-shirt avant de rejoindre Célébrian et Tατsu au premier rang. On va attendre tranquillement, on voit passer le groupe en coulisse, l’attente est fébrile.

Photo : © Luigi Sibona

Puis enfin la lumière s’éteint, le son de l’instru (s p a c e [ s ) raisonne pendant que le groupe monte sur scène. Les quatre membres du groupe sont au bord de la scène, personne n’est en retrait mis à part Show -le batteur- qui ne peut pas faire autrement. C’est peu courant surtout pour le bassiste Yudai. J’ai failli me prendre le manche de sa basse au début, après j’ai fait plus attention car ils étaient vraiment très près du bord. C’était pas désagréable, on avait vraiment l’impression qu’on était proche, pourtant la scène n’était pas bien grande. Mais il n’y avait pas de distance entre eux et nous.

Photo : © Luigi Sibona

Le public est à bloc dès le départ, tout comme le groupe qui se liquéfie sur place au bout de deux chansons. Qu’importe c’est bon. Yosh nous dit qu’ils sont heureux d’être là, que c’est la première fois qu’ils viennent à Londres. Il rêvait de traverser les mers pour venir ici. Que la musique n’avait pas de frontière. Et c’est tellement vrai. Qu’il chante en anglais ou en japonais qu’importe le feeling est là. Il a une voix incroyable et leur musique est enthousiasmante.

Sans surprise c’est la folie pour found & lost le générique de début de BANANA FISH. Ils enchaînent sur un autre de leur single récent Right and Left. Le public chante, saute, hurle sa joie, le tout dans la bonne humeur.

Yosh a beaucoup parlé : Nous voulons profiter de la musique avec tout le monde et nous voulions faire quelque chose de vraiment simple. Il y a des moments où nous ne pouvons pas profiter d’une telle musique, la musique est composée de rythmes et de mélodies. Notre rêve était de traverser la mer depuis Tokyo, depuis le Japon, pour rencontrer des gens qui ont les mêmes idées que nous. Quelque chose de merveilleux commence avec une première voix, une seconde voix.

Photo : © Luigi Sibona

Lors de la seconde partie du concert le groupe joue son tout dernier single MUKANJYO, qui est le générique de début de l’anime Vinland Saga. NE:ONE leur troisième générique celui de Code Geass : Hangyaku no Lelouch – Oodou.

Yosh nous dit qu’ils vont jouer les deux derniers titres, nous forcément on est un peu triste. Le set se termine donc avec Network System et When I. Ils se tiennent tous les cinq sur scène et salut ensemble le public.
Ce dernier en veut plus et cri « encore ». Nous n’avons pas eu notre compte. Il fait chaud, tout le monde est en nage mais ce n’est pas grave.

Mais bien entendu, ils vont revenir pour n’ont pas un mais deux rappels. Tout d’abord Listening une balade de leur album Wabi Sabi, suivra un autre titre de la même galette : Conscious. Cette fois c’est bien la fin, ils nous remercient tous chaleureusement, avant de quitter la scène. Yosh revient avec le drapeau anglais, souvenez-vous celui que nous avions tous signés en attendant le concert. Puis ils prennent une photo avec nous. C’était un concert inoubliable, et à voir leurs sourires on peut parier qu’ils feront tout pour revenir.

Après le concert, je pense rentrer, mais mes amis me disent de rester. Why not, je n’ai rien à faire il est encore tôt. Et ce fut une très bonne idée. Le staff apporte des tables, des chaises, rallument la salle (nous étions toujours dans le noir) et le groupe improvise une rencontre avec leurs fans. Plus qu’à faire la queue. Nous décidons de passer en groupe histoire de marquer. On veut un concert en France ! ils signent nos billets (ça les fait rire car ils les signent à la chaîne car nous sommes cinq). Yosh nous demande d’où on vient et combien de temps ça nous a pris pour venir. Puis, je lui demande si on peut faire une photo qu’il accepte avec un grand sourire. On termine en leur serrant la main à la queue leu-leu. C’est un moment que je n’oublierais jamais et qui sera gravé dans ma mémoire.

Set list

(s p a c e [ s )
Translated
Fool’s gold
found & lost
Right and Left
The Happy Song
S P I N E
MUKANJYO
Follow
Tierra
paces[s]
NE:ONE
Network System
When I

Encore:
Listening
Conscious

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.