Bilan des anime du printemps 2019

Cet saison de printemps a été très intense avec beaucoup de séries, et surtout beaucoup de bonnes séries ! Et ça ça fait très plaisir. Je me suis remise à regarder des anime en janvier 2018, et j’apprécie désormais la possibilité de regarder en simulcast tout un tas d’anime. Quand les nouvelles séries sont annoncés, j’attends de connaître le diffuseur et je commence mon petit planning. Celui du printemps a été chargé pour mon plus grand plaisir.
C’est la première fois que je me lance dans un bilan j’espère que ça vous plaira, si c’est le cas je recommencerais. N’hésitez pas à me le faire savoir sur le blog ou sur twitter.

Les bonnes surprises

Sarazanmai – Wakanim

Résumé : L’histoire se déroule à Asakusa un quartier de Tokyo connu pour son temple le Senso-ji, la Skytree et la Kappabashi-dori (on trouve y de la vaisselle en gros pour les restaurants) où se trouve la fameuse statue de Kappa (le kappa l’avant sa vaisselle…).
Kazuki Yasaka, Toi Kuji et Enta Jinnai, tous trois en 5e, font un beau jour la rencontre de Keppi, un être mystérieux à l’apparence de kappa. Ce dernier leur subtilise leur shirikodama, une boule mystique logée dans l’anus, et ils se transforment en kappa eux-mêmes. Keppi leur déclare que pour retrouver leur apparence initiale, ils devront lui rapporter le shirikodama d’un zombie. Y parviendront-ils ? Au même moment, au poste de police où travaillent Reo Niiboshi et Mabu Akutsu, quelque chose est sur le point de se produire…

Avis : Mon gros coup de cour ça été Sarazanmai. Les premiers épisodes sont déconcertants, on se demande vraiment dans quoi nous a embarqué Kunihiko Ikuhara (Utena, Penguindrum, Sailor moon). Le début c’est une comédie, avec des kappa, des trous de balles et kappa-zombie, puis petit à petit l’émotion va nous rattraper, si on a rit jusqu’ici c’était pour mieux nous émouvoir à la fin. C’est bien vu. Si vous êtes effrayé par le premier épisode, ne vous en faites pas c’est fait pour, allez plus loin suivez les aventures de Katsuki et ses potes. Tout prendra un sens et vous serez conquis par cette histoire singulière. De plus l’animation, le design, les musiques et génériques sont au top.

Demon slayer – Wakanim

Résumé : Découvrez une aventure où le sang va couler sous la lame de l’épée. Nous sommes pendant l’ère Taishô. Tanjirô, un jeune et sympathique vendeur de charbon voit son quotidien changer radicalement après le massacre de sa famille par un démon. Seule sa petite sœur Nezuko survit à l’attaque, mais elle est transformée en un démon féroce. Ils partent tous deux en voyage afin de prendre leur revanche et de rendre à Nezuko son apparence d’origine. Vivez avec eux ce périple dans lequel le destin des humains et des démons s’entremêlent.

Avis : Autre coup de cœur pour Kimetsu no yaiba, tiré du manga du même nom et qui devrait faire son grand retour chez Panini cet automne (il était temps !). Ce shōnen a bénéficié d’une prod aux petits oignons. L’animation, le chara design, les musiques et génériques sont magnifiques. C’est un plaisir pour les yeux de voir qu’on peut encore voir des anime de cette qualité surtout sur une longueur de 25 épisodes. L’histoire somme toute assez classique de ce garçon qui va devenir un héros pour sauver sa sœur devenue un démon. Je le recommande aussi chaudement, les personnages sont assez attachants.

L’anime se poursuit cet été.

Kono oto tomare ! – ADN

Résumé : Takezo, est le dernier élève du club de koto (instrument à cordes japonais) de son lycée. Le club risque la fermeture s’il ne trouve pas de nouveaux membres. Un jour, un élève du nom de Kudo Chika, débarque dans le club et demande à s’inscrire. Le souci ? C’est un délinquant notoire dont même les élèves d’autres écoles connaissent la réputation… Mais les apparences sont trompeuses, il faut dire que Kudo s’énerve assez facilement et se bat plutôt que d’utiliser son cerveau. Pourtant, il n’a pas un mauvais fond, on découvre rapidement qu’il est accusé à tort. Reste qu’il traîne une mauvaise réputation et ça n’aide pas pour recruter de nouveaux membres… On fait ensuite la connaissance de Satowa Hōzuki une virtuose du koto qui vient d’une grande famille de musiciens qui cache bien son jeu sous ses airs de gentille fille, elle a un sale caractère. Elle aussi entre dans le club alors qu’elle a coupé les ponts avec sa mère. Viendront d’autres protagonistes qui vont faire grossir les rangs du club.
Alors qu’on pense que tout va pour le mieux, le directeur les mets au défi de participer à un spectacle moins d’un mois après l’ouverture du club. Nos amis étant pour la plupart débutant, c’est une première épreuve de taille.

Avis : Jolie découverte que cette adaptation d’un shōnen sur la musique et plus particulière!ment le koto. Le dépassement de soi et l’union qui fait la force de groupe hétéroclite. Dommage que côté technique ça pèche de temps en temps. Le manga original est très beau, c’est toujours un peu énervant de voir un beau dessin être réduit à des têtes bizarres et une animation au rabais. Je vous encourage tout de même à le regarder surtout pour en savoir plus sur le koto, un instrument que l’on connait assez peu au final.

La seconde sera diffusée au mois d’octobre. Le manga est lui toujours en cours de publication.

MIX sur ADN

Résumé : Trente ans après la fin de Touch, nous retrouvons désormais Otomi, Tôma et Sôichirô, frères et soeurs au collège Meisei. Tôma et Sôichirô sont tous les deux doués pour le base-ball et représentent l’espoir de remporter à nouveau un championnat après de longues années. Ichiban Natsuno, un nouvel élève s’intéresse de près à leur histoire.

Avis : Forcément je suis heureuse de cette adaptation, c’est le dernier manga en date de Mitsuru Adachi et il se passe 30 ans après Touch dans le même lycée de Meisei, mais avec des personnages différents et une histoire totalement différente. Pour les nostalgiques de la série Théo ou la batte de la victoire ou même Une vie nouvelle, c’est une occasion. Côté technique là aussi on sent que le budget est là, c’est bien anime, les couleurs sont douces c’est vraiment joli. Les petits clin d’œil sont savoureux, et ce nouveau trio vraiment attachant.

La série se poursuit cet été et le manga est toujours en cours !

Midnight occult civil servants – ADN

Résumé : Miyako Arata est un fonctionnaire de 22 ans tout nouvellement affecté au Service des Contrats Nocturnes. Il existe dans chacun des 23 arrondissements de Tokyo un service qui s’occupe des litiges paranormaux et des accidents liés aux événements occultes. Celui qui nous intéresse est à Shinjuku. Arata est-il là par hasard ? En tous les cas dès sa première affaire il fait montre d’un grand sang froid et surtout il est le seul humain capable de comprendre les langages non-humains, pouvoir qui rappelle celui d’un certain occultiste très célèbre Seimei…

Avis : J’ai bien aimé cette série, même si ce n’est pas celle que je placerais en coup de coeur. L’histoire est bien, en revanche l’animation et le chara desing sont catastrophiques. C’est assez dommage. Le manga est toujours en cours  au Japon, j’aurais voulu en découvrir plus sur Seimei par exemple. Il manque un petit quelque chose pour qu’on la retienne.

Les suites ou reboot

Ace of the Diamond act II – Crunchyroll

Résumé : L’équipe de baseball du collège Takagi termine sa saison sans une seule victoire. Son lanceur, Eijun Sawamura, a à cœur de prendre sa revanche avec ses coéquipiers, une fois au lycée.

Avis : C’est donc l’adaptation du manga Ace of the diamond act II. J’ai fini les saisons précédentes juste pour commencer la nouvelle et je n’ai pas été déçu. Toutes les semaines c’est un plaisir de retrouver Sawamura sa grande gueule et ses potes. C’est un coup de cœur parmi les suites de série.

L’anime se poursuit cet été.

Bungo stray dog – Crunchyroll

Résumé : L’Agence des Détectives armés est une organisation spéciale regroupant des enquêteurs tous dotés de capacités surnaturelles. Ils n’interviennent que sur les affaires que la police ne parvient pas à résoudre. Durant leurs investigations, ils se retrouvent souvent confrontés à la Mafia portuaire, qui réunit, elle aussi, des membres extraordinaires. Seulement, les assauts de la mafia deviennent plus insistants depuis l’arrivée, dans l’Agence, d’Atsushi, un jeune homme ayant le pouvoir de se changer en tigre, dont la tête est mise à prix.

Avis : C’est en ayant vu la série en intégralité que j’ai bien aimé. Elle parait, sinon, assez décousu. Tout prend forme à la fin, mais j’avoue avoir été un peu déconcerté durant le visionnage. J’aurais peut-être dû attendre la fin et tout regarder en une fois… Sinon, j’aime toujours autant les personnages de Dazai et d’Atsushi. Il faut vraiment que je me mette aux mangas qui attendent dans ma PAL !!!

Fruit basket – ADN & Wakanim

Résumé : Tohru Honda est une lycéenne de 16 ans qui vit seule sous une tente après la mort de sa mère. Sans le savoir, elle s’est installée sur la propriété de la famille Sôma. Lorsqu’elle explore les alentours elle voit une maison et y entre. Elle y rencontre Yuki et Shiguré Soma. Ayant appris qu’elle vivait sous une tente, ils lui proposent de loger chez eux en échange de tâches ménagères. Tohru accepte et commence alors à vivre avec Yuki, Kyô et Shiguré. Très vite, elle apprend le secret de la famille : 13 de ses membres sont victimes d’une malédiction. Ces personnes se transforment en l’un des douze animaux du zodiaque chinois, et le chat, lorsqu’une personne du sexe opposé se jette à leur cou ou lorsqu’ils se sentent gênés, ou encore affaiblis. Ils redeviennent humains quelques minutes plus tard (la durée de la transformation peut varier), mais réapparaissent complètement nus (ce qui peut s’avérer bien gênant surtout pour Tohru qui est souvent là lors de la transformation).

Avis : Que dire ? Cette nouvelle adaptation met à jour le design, quant à l’histoire elle ne bouge pas, on retrouve avec bonheur les personnages qu’on a aimé dans la première série. Cette fois nous aurons la fin du manga, de mémoire ce n’était pas le cas la dernière fois car il était toujours en cours. C’est un retour de qualité et qui fait toujours plaisir à voir. Une histoire et des personnages intemporel.

La série continue cet été.

Les déceptions ou les « ça aurait pu être mieux »

One punch-man – ADN

Résumé : Saitama est un homme devenu super-héros pour passer le temps. Il a obtenu un pouvoir inégalable à l’issue de 3 ans d’entraînement intensif, lui permettant ainsi de venir à bout de tous les ennemis qui se dressent sur sa route en un seul coup de poing. Après divers événements, il rejoint l’Association des Héros avec son apprenti Genos afin d’obtenir leur permis de héros et exercer officiellement leur activité… Alors que l’Association met en place un plan pour empêcher la dernière prédiction de Mme Ridma de se réaliser, le chasseur de héros Garoh fait son apparition.

Avis : Cette saison 2 est une réelle déception. Graphiquement surtout, car l’histoire est celle du manga et c’est toujours un mélange sympathique de combat et de blagues absurdes. En revanche l’animation est au rabais alors que la première était de qualité. C’est terrible pour les yeux vraiment ! Ceux qui avait peur que le point noir ce soit Orelsan et bien ils avaient tort. Le point noir c’est la réalisation ! Quel dommage…

 

Fairy gone – Wakanim

Résumé : Jadis, les fées étaient des armes de guerre. L’histoire se déroule dans un monde où vivent des fées dotées d’une force mystérieuse qu’elles acquièrent en possédant les animaux. En transplantant sur des humains des organes d’animaux possédés, les fées peuvent ainsi être convoquées via un alter ego et utilisées comme des armes. Les individus qui s’en servent sont appelés « soldats féeriques ». Ces soldats, sans emploi après la guerre, ont choisi différentes reconversions : certains entrent au gouvernement, d’autres dans la mafia, d’autres encore deviennent terroristes. Neuf années se sont écoulées depuis la guerre. Alors que la ligne politique est encore instable, des blessés de guerre au lourd passé et commettent des actes terroristes pour se venger. Maria entre dans l’organisme d’enquête et de répression des crimes liés aux fées : Dorothea. Découvrez l’histoire des soldats féeriques, qui se battent pour obtenir justice dans ce monde d’après-guerre en plein chaos.

Avis : C’est une série dans laquelle j’avais mis pas mal d’espoir surtout après le premier épisode, mais il malheureusement, elle n’a jamais décollé. Trop d’enjeu politique qu’on comprend mal, pas assez d’action et d’émotion. Le rythme global de la série est mou du genoux. On perd de vue certains personnages et on peine à s’intéresser aux différents héros. La seconde partie de la série sortira en octobre. Mais aurais-je le courage de la regarder ? Rien n’est moins sûr. Les deux seuls bons points sont la musique et le design des personnages…

La seconde partie de la série sera disponible en octobre.

 

ULTRAMAN – Netflix

Résumé : Des années après la disparition d’Ultraman, Shinjiro apprend qu’il est lié au héros légendaire et enfile sa combinaison métallique pour combattre des extraterrestres.

Avis :  Bon. C’est pas la série qui m’a le plus plu cette année loin de là. La réalisation est plutôt pas mal, même si certaines utilisations de la 3D sont matière à débat. C’est un question de goût et d’esthétisme. Après, l’histoire casse pas quatre pattes à un canard il faut bien l’avouer.

Netflix a annoncé la mise en chantier de la suite.

Revisions – Netflix

Résumé : Dans un futur proche, une partie de la ville de Shibuya est victime d’un étrange phénomène : le centre de la ville, ainsi que ceux qui s’y trouvent, se trouve brusquement transporté 300 ans dans le futur ! Parmi les personnes transportées, un petit groupe d’amis composé de Daisuke, Gai, Lû, Marimari et Keisaku, va faire la connaissance du groupuscule « revisions ».

Avis :  Cette série de l’hiver, n’a été diffusé qu’au printemps par Netflix. Le soucis c’est qu’elle met du temps à démarrer et que le héros est une tête à claque. Du coup si vous n’aller plus loin que les premiers épisodes vous allez passer à côté de la série. Au finale elle est sympathique, mais oubliable.

Les séries arrêtées avant la fin

ROBIHACHI – Wakanim

Résumé : G.C.0051. Un demi-siècle s’est écoulé depuis le premier contact. L’humanité a acquis la technologie lui permettant de voyager à la vitesse de la lumière, et elle a fédéré plusieurs planètes et espèces extra-terrestres. NEO TOKYO – Les multiples cités Robi est un trentenaire beau garçon mais qui accumule les échecs : il perd son travail, se fait larguer par sa copine, manque de mourir dans un accident et est poursuivi par ses créanciers. Un jour, alors qu’il se fait voler son sac à l’arraché, un jeune homme nommé Hachi lui vient en aide. Les deux hommes découvrent autour d’un repas qu’ils sont diamétralement opposés. Le lendemain, un des créanciers sonne à la porte de Robi, et il se trouve n’être autre que Hachi ! Robi s’enfuit in extremis à bord d’un vaisseau à destination d’Iskandar, sans savoir qu’il a embarqué Hachi, qui l’accompagnera alors tout au long de ce voyage.

Avis :  L’humour est pas passé, j’ai resté jusqu’au 3e épisode, mais j’ai trouvé ça lourd et décousu. Vraiment ça m’a pas du tout plu.

Aferlost – Wakanim

Résumé : Un jour, une ville est anéantie. Takuya, un coursier solitaire rencontre l’unique survivante de la catastrophe, Yuki. Suite à la réception d’un message du père de Yuki, dont elle avait perdu le contact, ils partent ensemble vers la ville disparue. Mais un obstacle inattendu se dresse devant eux et Yuki doit faire face à une réalité bouleversante. Tout en étant accablés par les sentiments des disparus, ils vont avoir affaire à une mystérieuse organisation qui agit dans l’ombre, et vont devoir déjouer un complot. Takuya et Yuki apprennent à se connaître au fil de ce voyage qui les rapproche du mystère de la ville disparue.

Avis :  Ça été encore plus vite, au second épisode j’ai lâché l’affaire. Trop d’incohérences et de situation improbable, des répétitions. Côté technique ce n’est pas non plus la joie, mais passe encore quand le scénario est bon. Mais ce n’est pas le cas. J’ai zappé sans remord.

 

Voilà maintenant passons aux anime de l’été !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.