Découverte manga : Given m’a touché en plein cœur

J’avais envie de partager avec vous un manga qui m’a touché en plein cœur. Il s’agit de Given. Un manga de KIZU Natsuki toujours en cours de publication et qui compte pour le moment quatre tomes, ce dernier sortira en France chez Taifu en janvier 2019. On lui doit déjà, à cette jeune auteure de 26 ans, quelques one shot publiés en France comme Yukimura sensei to Kei-kun et Links. J’ai acheté le premier tome à l’YCON, un peu par hasard parce que ça parlait musique et que j’avais vu de bons retour sur twitter. Je ne savais pas que j’allais vite devenir accro. J’étais heureuse comme une gamine en trouvant les tomes 2 et 3 dans mon Cultura alors que je ne pensais pas les y trouver.

La musique : malédiction ou thérapie

Notre héros s’appelle Uenoyama, c’est un lycéen féru de guitare et de basket. Seulement, la passion qui l’animait semble s’être éteinte pour laisser place à un quotidien morne, rythmé par de simples siestes. Même s’il joue toujours dans son groupe, il a perdu de vue les émotions qu’il ressentait quand il a commencé à apprendre la guitare.
Un jour, il tombe sur Mafuyu, qui s’est endormi à l’un de ses endroits favoris, une superbe guitare Gibson serrée contre lui. Ce dernier le supplie alors de la réparer et de lui apprendre à en jouer. Si Uenoyama refuse catégoriquement au début, il finit par l’aider et va même jusqu’à l’intégrer dans son groupe.
Il découvre derrière la candeur de Mafuyu un talent incroyable et bouleversant. Malheureusement, ce dernier est également hanté par un lourd traumatisme qui l’empêche de s’exprimer pleinement…

© Kizu Natsuki / Shinshokan

Kizu Natsuki a un don pour raconter des histoires comme Mafuyu a un don pour la musique. Le caractère et le background de tous les personnages sont incroyablement bien écrit et juste. Le passé de Mafuyu m’a vraiment serré le cœur. Mais les autres ne sont pas en reste, chacun à sa manière affronte l’amour et la musique avec un ses peurs, ses doutes et aussi beaucoup d’erreurs. Communiquer reste la meilleure solution, mais est-ce si facile que cela ? 
L’adolescence est un terreau fertile aux doutes et aux incertitudes. Amitié et amour s’entrechoquent comme un médiator sur les cordes d’une guitare. Amertume, tristesse, désire, joie, douleur, mélancolie, jalousie et de l’espoir -quand même- tant de choses que le manga de Kizu Natsuki  arrive parfaitement à faire ressentir à ses lecteurs.

Elle arrive a fait passer des émotions autant par son récit qu’à travers ses dessins. Ils sont d’ailleurs magnifique. Evidemment elle porte une attention toute particulière aux regards, mouvements mais aussi aux mains. Elle possède un coup de crayon incroyable doux et délicat et très expressif. 
Certains découpages sont aussi très subtils et donnent une force incroyable aux dialogues et aux scènes importantes.
Elle offre aussi de beaux moments poétiques comme lors de leur première rencontre… Ça peut vous paraître trop niais ou forcé, mais moi, ça me fait de l’effet.

« On aurait dit que j’avais joué directement sur les cordes de son cœur »

L’auteur s’accorde tout de même des passages amusants notamment dans la tête de Uenoyama. J’aime aussi beaucoup comment elle arrive à me faire rire avec les réactions de ses personnages. Les petites histoires (Yonkoma) sont très drôle. Les scénettes du quotidien de nos musiciens sont de véritable bouffées d’oxygène dans un récit qui aurait pu vite devenir oppressant. 

L’histoire de Given m’a bouleversée. Tant par le passé de Mafuyu, que cette attraction électrique entre Uenoyama et Mafuyu ou l’attachement des différents personnages pour la musique. Les side stories sur les personnages secondaires sont tout aussi attachantes et dramatique. L’amour ce n’est pas que du bonheur semble vouloir nous dire l’auteure et elle prend un malin plaisir à torturer tout ce petit monde.

L’amour au sein d’un groupe est toujours délicat car le il pâtit forcément des hauts et des bas du couple. Même quand un des partenaires n’est pas un membre du groupe. Les amoureux peuvent autant s’y brûler les ailes qu’en tirer une force et une inspiration inégalable. Croyez m’en mon expérience, ce n’est pas évident à gérer. 

Given est une excellente surprise, un manga qui sait trouver le cœur de ses lecteurs avec une certaine image de musiciens torturés où la musique est un miraculeux antidote. Je garde une tendresse infini pour ce récit qui me touche vraiment beaucoup.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.