Voltron, le défenseur légendaire : un reboot qui a de la gueule

Voltron: Legendary Defender, une série créée par Netflix et DreamWorks Animation, c’est un reboot d’une ancienne série des années 80. Ça n’est pas le seul reboot, mais c’est sans nul doute le plus intéressant de tous. Dépoussiérée, rajeunie, améliorée, la série parlera à tout le monde savant mélange entre un style américaine et japonais. Je ne vous ferais pas l’historique des séries et de qui a fait quoi car c’est compliqué et ça n’apportera pas grand chose. Cette série se suffit à elle-même.

Dans cette toute nouvelle mouture, cinq héros et leurs robots lions s’associent pour former un robot géant appelé Voltron et défendre l’univers contre l’empereur Zarkon. Voltron, le super-robot géant légendaire, a été fabriqué il y a 10 000 ans par Roi Alfor, composé de cinq lions robotiques : Lion Noir, Lion Rouge, Lion Vert, Lion Bleu et Lion Jaune. Nos cinq paladins vont devoir unir leur force dans ce combat intergalactique.

Le premier épisode, d’une heure, permet de se mettre dans l’ambiance et de faire connaissance avec tous les protagonistes. Aucun temps mort, le spectateur est vite mis dans le bain. L’humour fait parti intégrante de la série, de même que des épisodes wtf (JDR ou le jeu télé). Comme les cinq lions, la série combine les points forts et offre un divertissement de qualité pour tous les âges. Ce dont j’avais peur au début c’est d’avoir affaire avec une histoire classique avec des épisodes répétitifs où Voltron allait apparaître battre les méchants et ainsi de suite. Mais rien à voir.

De mon point de vu féminin je suis heureuse de la place des femmes dans un dessin animé de ce genre, de la SF avec de l’action et de gros robots, mais un beau panel de femmes fortes qui savent se battre et garder la tête froide. Elles ne sont pas là pour faire de la figuration et ça fait du bien ! Elles ont la même intérêt que leurs homologues masculins ce qui a grandement renforcé la force de certains personnages. SPOILER (surligner la suite) Dans toutes les autres versions Pidge est un jeune garçon, dans le 6e épisode on apprend que cette fois c’est une fille. Et c’est sans doute l’un des personnage les plus intéressant avec Shiro et Keith. Elle se bat comme ses camarades, elle sait piloter et elle est très intelligente. Ses camarades n’hésitent jamais à se reposer sur elle malgré son âge. C’est devenu un de mes personnages préférés, ce n’est pas un personnage sans défense mais bien un paladin important.

L’humour est assez présent, surtout au début, ensuite les situations devenant plus dramatique, il est plus dosé, cependant il est toujours présent avec des comportements typiques des animes japonais ce qui me va droit au cœur bien entendu. On sent que cela vient de passionnés et les quelques clin d’œil à Envangelion ou Gurren Lagan ne font que renforcer cette idée.

Quelques fillettes du scénario pourront parfois sembler facile, voir scientifiquement impossible -oui bon ça on a l’habitude-, mais globalement c’est assez mineur et cela n’entache jamais la qualité de la série. L’aspect dramatique de la série, ses personnages attachants et même ses méchants avec un background bien ficelé fait de cette série un petit bijou. Quand on commence il est bien difficile de s’arrêter car le spectateur est embarqué dans une grande et belle histoire.

Côté technique DreamWorks ne se fiche pas de nous, l’animation est fluide, la balance entre les effets 3D et les perso en 2D est excellente. Il y a quelques plans fixe économisant de l’animation, mais au vu de la qualité des combats ça passe crème.

Voltron, le défenseur légendaire est un anime de qualité avec un scénario en béton qui tient en haleine sur 7 saisons. La 8e et dernière saison sortira en novembre sur Netflix. Soyez au rendez-vous pour dire au revoir à nos paladins.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.