Le Magicien, la Guerrière et la petite cuillère de Cressida Cowell

Cressida Cowell est née à Londres et grandit entre sa ville d’origine et l’Écosse. Après des études de lettres et de graphisme, elle commence à écrire des romans pour enfants. Elle est ainsi l’auteur de la série à succès « Comment dresser un dragon » qui a été adaptée par DreamWorks sous le titre Dragons. Cressida Cowell vit aujourd’hui à Londres avec son mari, ses trois enfants et ses deux chats.

Le Magicien, la Guerrière et la petite cuillère est le premier tome du cycle Temps des Magiciens.  Autrefois, il y avait la Magie, et la Magie vivait dans les forêts obscures. Et puis les Guerriers ont débarqué. Notre histoire a deux héros  : un Magicien et une Guerrière.
Le Magicien, Xar, n’a pas de Magie, et il ferait tout pour en avoir.
La Guerrière, Souhait, possède un objet magique, et elle ferait tout pour le garder.
Xar et Souhait ont toutes les raisons de se détester. Pourtant, ils vont devoir oublier leurs différences pour affronter une créature, endormie depuis la nuit des temps, qui est en train de s’éveiller…

J’avais très envie de lire un roman de Cressida Cowell, j’aime beaucoup dragons et je n’ai jamais eu l’occasion de lire le livre original. C’était donc l’occasion de livre enfin une de ses œuvres. Elle revient avec une nouvelle saga : Le Temps des Magiciens, qui s’adresse aux jeunes lecteurs de 8-12 ans. Toujours dans un univers fantastique avec de la magie, des animaux qui parlent et des objets magiques.

Je n’ai malheureusement pas vraiment profité des dessins et de l’aspect ludique du livre car ma version bugait totalement sur mon kindle (trop vieux ?). Ma lecture fut très pénible le texte, les dessins et les légendes s’imbriquaient. Je suis tout de même arrivée au bout avec un sentiment mitigé et pas qu’à cause de mon problème technique.

Le récit est assez sympathique, mais je n’ai jamais réussi à avoir de l’empathie pour Xar et sa troupe. Les événements semblent lointain car c’est une tierce personne qui raconte le récit. Je ne me suis pas sentie impliqué dans leur quête de la magie. La morale à la fin de l’histoire est assez mignonne.

Le temps des magiciens se lit comme un conte, un long conte pour enfant qui ferait quand même un peu peur. Heureusement, L’humour et la dérision contre balance la noirceur du récit. Ce roman ravira les plus jeunes lecteurs.

Merci à Netgalley et Hachette

Rendez-vous sur Hellocoton !
Categories: Lecture, Livre 0 like

Leave a Reply


  • Pages

  • Archives

  • Méta