Icône Facebook Icône twitter Icône instagram  Icône tumblr

Jean-Paul Nishi, je l’ai découvert il y a quelques années, en 2012, avec son manga A nous deux Paris ! Ayant beaucoup apprécié son humour et sa dérision, deux ans plus tard, j’ai attendu pas moins de 2h30 une dédicace. Elle valait le coup d’attendre (lire ici). Cette fois j’ai fait le déplacement au Salon du livre pour voir la conférence où il était présent avec sa femme.

Dans A nos amours l’auteur japonais, nous raconte dans ce manga tranches de vie sa rencontre avec sa future épouse Karen, une Française. Avec beaucoup d’humour et d’autodérision il dépeint la vie de couple, le mariage, la grossesse, la naissance du bébé (elle a accouché en France… pas folle la guêpe !) et les anecdotes des mois passés à s’occuper du nourrisson à la maison, pendant que sa femme part travailler. C’est aussi l’occasion pour lui d’aborder toutes ces petites différences culturelles et normes sociales françaises qui étonnent, voir déstabilisent nos amis Japonais.

Parue en 2015 au Japon, la série compte déjà deux volumes. Le premier vient d’arriver chez Kana. Le choc des cultures est un gouffre sans fin qu’il faut apprendre à connaître et à dompter. Etre en couple n’est pas toujours facile alors quand la barrière de la langue et des traditions s’en mêlent c’est un sacré challenge.

Dans ses premiers mangas il expliquait, toujours avec humour, le choc qui a été le sien en débarquant en France. Car si nous sommes deux peuples épicuriens, nous avons des modes de fonctionnement diamétralement opposés. Cette fois, il est de retour au Japon, mais avec sa femme qui est française. Ayant une amie proche dans ce cas j’ai retrouver pas mal de choses dont on avait parlé toutes les deux dont la recherche du prénom !

Cette lecture m’a beaucoup amusée, quiproquos, malentendus, le choc des cultures dans toutes sa splendeur.

C’est un très bon premier volume et j’attends la suite avec d’autant plus d’impatience.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Categories: BD-manga, Lecture 0 like

2 Responses so far.

  1. Jelydragon dit :

    Je n’ai pas eu l’occasion de le voir mais il faut absolument que je lise ses mangas. En plus sa femme est originaire de la ou j’habite ils ont fait une séance dédicace en bourgogne apres livre paris mais je ne l’ai su qu’après. Dommage.

Leave a Reply


  • Pages

  • Archives

  • Méta