AnimeLecturemanga - manhwa - manhuaTV

TOP 10 de mes recommandations d’isekai

Voici le TOP 10 de mes recommandations en terme isekai (littéralement : « autre monde » en japonais), c’est à dire d’histoire qui se déroule dans un autre monde après une réincarnation ou une invocation.
L’isekai est un sujet clivant. Il y a ceux qui aiment, ceux qui détestent et puis, il y a ceux qui ont peur de se lancer ou qui ne savent pas lequel regarder après de mauvaises expériences. Il faut dire qu’il en sort des caisses et des caisses. On croule sous les adaptations anime alors qu’on peine à avoir des adaptations de SF ou de romance. Bref, il existe beaucoup de bons isekai, perdus dans la masse. Ici je vais vous présenter, non pas les « meilleurs » car chacun ses goûts. Mais mes préférés, ceux que j’ai trouvé intéressants à lire ou visionner. La plupart du temps c’est l’anime qui m’a donné envie de lire le manga sauf dans les rares cas où j’ai pu lire le manga avant (Shield hero et Slime).
Ces titres sont souvent (pas toujours !) des adaptations de light novel. Adapté en manga puis en anime, il est encore rare de pouvoir lire les romans d’origine à part pour Moi, quand je me réincarne en slime ou bien La petite faiseuse de livres.

Les classiques

The rising of the shield hero

Résumé : Naofumi est projeté dans un monde proche en tout lieu d’un jeu de rôle d’heroic fantasy. Mais alors que d’autres héros ont été dotés d’armes offensives redoutables, Naofumi hérite d’un bouclier aux capacités limitées pour progresser dans ce jeu où le danger peut surgir à chaque instant. Trahi par sa partenaire et vilipendé par la population, le jeune homme ne peut désormais compter que sur lui-même pour survivre dans cet univers hostile… et peut-être sur une jeune fille désœuvrée aux ressources insoupçonnées.

C’est l’un des tous premiers que j’ai lu et j’ai adoré. C’est de l’aventure et même si Naofumi n’a que des jeunes femmes auprès de lui ça ne tourne pas au harem vicelard. Ce héros grincheux (à raison bien souvent) ne cesse jamais de vouloir aider ses proches et de se battre contre les préjugés. Je suis plus dubitative sur l’anime dont la dernière saison fut une catastrophe. Je croise les doigts pour que la prochaine soit mieux fichue.

So I’m a Spider, So What?

Résumé : Je n’étais qu’une lycéenne banale, somnolant en cours, quand soudain… Une brèche s’est ouverte dans la classe, puis tout le monde s’est dématérialisé ! À mon réveil, j’étais réincarnée… en araignée. Un petit insecte de niveau 1, coincé dans un horrible labyrinthe où le danger est partout ! Pour survivre, me voilà condamnée à améliorer mes compétences en affrontant des monstres comme moi et à fuir des aventuriers rebutés par mon apparence…
Qu’on me donne la soluce pour réchapper de cet enfer ! Vite, tant qu’il me reste des points de vie !

C’est sans doute une exception, mais je vous conseille plutôt de commencer par l’anime. Nous n’avons malheureusement pas le light novel chez nous. Je voudrais tellement le lire, les couvertures sont dingues, si vous lisez assez bien l’anglais ils sont dispo aux US. Le manga ne se penche que du point de vue de l’araignée, alors que ses autres camarades de classe sont aussi réincarnés dans ce monde. Oui, c’est réalisé avec les pieds, mais si vous passez l’aspect technique, l’histoire de kumoko est géniale !

Moi, quand je me réincarne en slime

Résumé : Satoru, employé de bureau lambda, se fait assassiner par un criminel en pleine rue. Son histoire aurait dû s’arrêter là, mais il se retrouve soudain réincarné dans un autre monde sous la forme d’un Slime, le monstre le plus faible du bestiaire fantastique. Le voilà équipé de deux compétences uniques : « Prédateur », lui permettant de récupérer les aptitudes de ses adversaires, et « Grand sage », grâce à laquelle il acquiert une compréhension aigüe de son environnement. Mais même muni de ces armes, ses chances de survie semblent encore limitées…

Un classique, des classiques. Je ne peux qu’en parler car c’est sans doute un des meilleurs. Limule est un slime, et il va petit à petit construire son royaume, mais toujours en se faisant des amis quelques soit les races. Il y a toujours des ennemis puissants, mais il est tout aussi puissant et surtout il est très bien entouré. Drôle, parfois doux amer, Moi, quand je me réincarne en slime reste incontournable. L’anime n’a pas les moyens que devrait avoir la licence, cependant il se regarde sans déplaisir. On n’a même eu droit au film en salle et ça c’était drôlement chouette même si ça n’a pas été le succès d’autres licences.

La petite faiseuse de livres / Ascendance of a Bookworm

Résumé : Que feriez-vous si vous étiez réincarné dans un monde où l’objet de votre passion était complètement inaccessible ? Avide lectrice vivant entourée de livres, Urano Motosu voit sa vie prendre fin, comble de l’ironie, écrasée par le contenu de ses bibliothèques. Mais la voilà réincarnée dans la peau d’une enfant nommée Maïn, au beau milieu d’un monde médiéval au taux d’alphabétisation extrêmement bas, où la lecture est un passe-temps réservé à l’élite. Face à cette situation, l’ex-rat de bibliothèque ne peut rester les bras croisés. Et s’il n’y a pas de livres, alors elle les créera elle-même !

Je vous parle beaucoup des romans qui sont disponibles chez Lanovel et pour cause, c’est un des rares qu’on puisse lire. Nous avons la chance de pouvoir voir l’anime sur Crunchyroll, les romans chez Lanovel et les mangas chez Ototo. Cette jeune femme qui se réincarne en enfant dans un monde médiéval sans livre, alors que c’est un rat de bibliothèque est passionnant. Les trois supports sont différents, et même si l’histoire est la même, elle se lit toujours avec autant de plaisir.

Les titres à découvrir 

Reincarnated as a Pretty Fantasy Girl / Life with an ordinary guy who reincarnated into a total fantasy knockout

Résumé : Hinata Tachibana, un employé de bureau âgé de 32 ans désespéré en amour, est transporté dans un monde parallèle avec son meilleur ami, Tsukasa Jingûji, un beau gosse un peu aigri. Le problème ? La déesse qui les a invoqués est pleine de malice et transforme Hinata en une belle jeune fille blonde ! Pour retrouver son apparence d’origine, il lui faudra vaincre le roi démon.
C’est le début d’un très long périple semé d’embûches, mais surtout d’une comédie romantique gender bender, un ovni dans le genre isekai…
Vous voulez vraiment me faire croire que cette jolie fille est mon meilleur ami ?!

Découvert avec l’anime sur Crunchyroll, le manga est tout aussi qualitatif. Deux hommes, trèèès amis dans la vie, trop même pour l’un d’entre des deux qui se sont éclipsé. Devient une femme (selon son vœu !) dans un nouveau monde où ils sont invoqués tous les deux pour tuer le roi démon. Bien évidement, ce titre était pour moi. Entre ces deux là, il y a bien plus que de l’amitié, même si les deux s’en défendent. C’est drôle et superbement bien dessiné.
Ce titre n’est pas tiré d’un light novel. Je recommande même si la parution française est beaucoup trop lente (3 tomes sur 10).

L’EXTRAordinaire apothicaire / The Saint’s Magic Power is Omnipotent

Résumé : Sei, une accro au travail, se retrouve invoquée par erreur dans un autre monde lors d’un rituel qui a pour but d’invoquer une Sainte qui pourra éradiquer tous les démons. Après son arrivée, seule l’autre jeune fille invoquée en même temps est emmenée voir le Prince. Après avoir quitté le palais, Sei commence à travailler dans un laboratoire de recherches et découvre cette nouvelle vie.

Encore un titre découvert avec l’anime disponible sur Crunchyroll sous le titre The Saint’s Magic Power is Omnipotent. Je n’en attendais rien et j’ai été agréablement surprise. Cette fois c’est une jeune femme qui est invoqué dans un autre monde. Elle n’est pourtant pas choisi pour devenir la Sainte, alors qu’elle va vite développer des pouvoirs d’une grande force. Sei se contente de vivre sa petite vie dans un atelier et de bosser dur. Elle fait aussi la rencontre d’un beau chevalier. Le manga est mieux rythmé que l’anime. On ne s’ennui pas. Il est plaisant de lire les aventures d’une jeune femme qui veut aider et se débrouiller par elle-même.

Otome game / My Next Life as a Villainess

Résumé : Après avoir reçu un coup à la tête, une lycéenne se retrouve dans le monde d’un jeu vidéo, un « otome game » (jeu de drague), où elle incarne la riche héritière – et méchante – Katarina Claes, alors âgée de 8 ans ! Pour elle, la meilleure fin de ce jeu sera l’exil et la pire la mort ! Sachant que son destin sera « scellé » à ses 15 ans, Katarina va tout tenter pour éviter ce funeste destin !

Il fallait une réincarnation dans un jeu ! C’est un sous genre très rependu avec celui de se réincarner dans le roman qu’on préfère. Et bien entendu, à chaque fois, on se réincarne dans la peau de la méchante qui doit mourir. Le but étant de survivre ! Si c’est désormais un type d’histoire tout à fait classique, Otome game est l’un des meilleurs. Katarina a son petit harem (garçons et filles), mais elle ne pense qu’à manger des bons gâteaux. C’est drôle et plutôt bien écrit. L’anime sous le titre de My Next Life as a Villainess sur Crunchyroll est sympathique aussi avec de bons génériques.

Cautious hero / Cautious Hero: The Hero Is Overpowered but Overly Cautious

Résumé : La déesse Ristarte a reçu l’ordre de sauver Geaburande, un monde dont la difficulté de sauvetage est particulièrement élevée. Par chance, elle tombe sur le dossier de Seiya Ryûgûin, un héros hyper qualifié qu’elle décide d’invoquer aussitôt ! Alors qu’elle s’attend à une aventure bien tranquille, elle découvre vite que Seiya fait systématiquement preuve d’une prudence maladive, à un point qu’elle n’imagine pas ! Les nerfs de Ristarte vont être mis à rude épreuve pour convaincre son héros trop prudent d’utiliser ses talents !

Attention c’est drôle ! Un guerrier trop prudent, une déesse débutante et un monde à sauver. J’ai commencé par l’anime sur Wakanim Cautious Hero: The Hero Is Overpowered but Overly Cautious (Il est désormais sur Crunchyroll). Et j’ai été surprise car j’ai bien aimé le décalage. C’est en 6 tomes ou 12 épisodes et ça passe très vite.

Coma héroïque dans un autre monde 

Résumé : En l’an 2000, un vieux fan de jeux-vidéos se retrouve 17 ans dans le coma après avoir été percuté par un camion. À son réveil, il prétend avoir passé son coma dans un monde médiéval fantastique et a des pouvoirs magiques. Sous l’impulsion de son neveu, le vieil has-been du jeu-vidéo sans aucune expérience professionnelle va se retrouver Youtubeur, seul métier qu’il puisse exercer.

Si le manga est arrivé en premier en France, c’est avec l’anime sur Netflix que je me suis penchée dessus. C’est assez original, car c’est un homme qui a été dans un autre monde médiéval et qui en revient. Il va donc raconter ses aventures, sachant qu’il a toujours gardé ses pouvoirs magiques. C’est très drôle, sachant qu’il y a un décalage technologique. Ce fan de jeux vidéo parle beaucoup de ses jeux rétro. Drôle, plein de ref, si l’anime a eu quelques soucis de production c’est à découvrir !

Si je suis la Vilaine, autant mater le Boss final

Résumé : Aileen, jeune demoiselle d’une famille de duc, retrouve ses souvenirs de sa vie antérieure suite au choc de la rupture de ses fiançailles avec le prince héritier. Elle prend conscience qu’elle est dans un jeu de drague pour filles auquel elle était accro dans son ancienne vie.
Malgré qu’elle sache que cela peut la mener droit à sa perte si elle ne fait rien, ses souvenirs sont incomplets, donc comment éviter sa propre destruction ?! La méthode que choisi Aileen pour éviter une mauvaise fin est… Conquérir le boss final ?!

Les aventures d’Aileen en anime ont été un énorme coup de cœur. Un otome game, mais dans une version aussi drôle que passionnante (et la romance est sympa !). Le manga est sorti en France chez Meian, mais ne retrace pas tous les light novel (mais il reste de la matière avec 11 tomes !). L’anime diffusé sur Crunchyroll va un peu plus loin, pour notre plus grand bonheur.

 

Voilà, j’espère que ça vous donnera une meilleure image des isekai. Ils sont produits à une grosse échelle au Japon (mais aussi en Corée dans les webtoon), et il est dommage de passer à côté tant il y a de bonnes idées. Bonne lecture et bon visionnage à tous !

Tanja

Tombée très tôt amoureuse du Japon, Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis 1997 dans des fanzines puis sur plusieurs webzine et sur son blog. Dès que l'occasion se présente elle part au Japon se ressourcer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.