Manga feel-good : Le petit monde de Machida

Le petit monde de Machida est un manga de Yuki Ando. Prépublié dans le magazine Betsuma, il a reçu plusieurs prix dont le prix « Meilleur jeune auteur » du  Japan Media Arts Festival (en 2015), ou le prix « Nouveau talent » du Prix Culturel Osamu Tezuka (en 2016). Même le cinéma s’y est intéressé avec une adaptation live action en 2019. Il totalise sept tomes qui sont édité en français par Akata. Leur ligne éditorial me plait beaucoup, j’ai donc acheté le premier tome sans trop me poser de question.

De quoi parle ce manga ?

Au premier coup d’œil, Hajime Machida est un adolescent tout à fait quelconque. Avec son air sérieux et impassible, il s’avère en réalité plutôt maladroit, ne brille dans aucune matière et reste réfractaire aux nouvelles technologies. En somme, il considère n’avoir aucun talent… Et pourtant, tous ceux qui le connaissent l’A-DORENT ! Pourquoi ? Parce que Machida est en réalité doté d’un don rare et précieux : celui de prendre naturellement soin des autres. Profondément attentionné, le jeune homme fait du bien autour de lui sans même s’en rendre compte. À travers de petits gestes tout simples, il éclaire le quotidien de sa mère, de ses frères et sœurs, de ses camarades… Et c’est bien ça, le plus important !

MACHIDAKUN NO SEKAI © 2015 by Yuki Ando / SHUEISHA Inc.
Le bon gars Machida

Machida est un personnage singulier, non pas par rapport à la réalité, mais par selon les critères des héros de manga en général. Des Machida ça existe plus souvent dans la vie que comme héros. C’est un jeune homme pas forcément bon à l’école, il est juste au dessus de la moyenne, il n’est pas non plus le beau gosse par excellente, ce n’est pas non plus une bête en sport ou dans les arts. Que lui reste-t-il donc à ce jeune homme ? Et bien il est attentionné. Il donne de l’attention à toutes les personnes qui le croisent avec des paroles gentilles ou bien des petites attentions charmantes. Il ne s’en rend pas compte lui même, mais son entourage est charmé.

Yuki Ando a un très joli style et ses personnages sont très agréable à regarder. Ca reste assez simple dans l’ensemble et assez brut, laissant toute la place au récit. Elle développe dans ce premier tome le personnages de Machida, de sa famille et de ses camarades de classe. On sent poindre une romance, mais pas encore de coup de foudre pour notre héros. Il fait attention aux autres, mais lui-même est très peu expressif.

Premier tome prometteur

Avec ce premier tome, je ne ressent pas encore le pourquoi ce manga à tant marqué les esprits lors de sa sérialisation. Machida est gentil, mais pas charismatique pour deux sous. Je pense donc qu’il me faudra un deuxième tome pour mieux apprécier l’engouement autour du titre. J’ai lu pas mal de personne l’appréciant donc je me dis que le début est simplement un peu poussif.
La traduction est assurée par Alice Kukor qui comme à son habitude à fait un excellent travail de traduction et d’adaptation. La lecture est fluide. Je noterais aussi la très jolie couverture par Clémence Aresu que je trouve bien plus belle que l’originale.

Le petit monde de Machida a un début intéressant, mais qui me laisse un peu sur ma faim. J’attends la suite pour me faire une idée plus précise. 

Public : tout public 

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.