Deux mondes qui s’apprivoisent dans A sign of affection

A sign of affection est le dernier manga en date du duo Morishima Suu. En France, vous avez peut-être lu Hibi Chouchou et Edelweiss et papillons paru chez Panini manga. Cette fois c’est aux Editions Akata que l’on peut découvrir cette perle du magazine Dessert. Le premier tome est disponible depuis peu en version papier, mais vous pouvez lire les chapitres en numérique (0,99€) depuis un peu plus longtemps. Nous sommes déjà au chapitre 9 en juin 2021 (qui devrait correspondre au début du 3e tome).

De quoi ça parle ?

Yuki est une étudiante qui, comme beaucoup d’autres, construit son quotidien autour de ses amis, des réseaux sociaux et de ce qu’elle aime. Mais quand un jour, dans le train, elle croise Itsuomi, un jeune homme qui voyage à travers le monde, son univers va être chamboulé : ce dernier, bien que trilingue, ne connaît pas la langue des signes. Pourtant, très vite, il manifestera pour elle un intérêt bien particulier… Comment réagira-t-elle face à ce camarade d’université entreprenant et communicatif ?

Cliquez sur l’image pour lire un extrait © suu Morishita/Kodansha Ltd.
Pourquoi c’est un coup de cœur ?

J’avais déjà tilté sur les très belles illustrations de A sign of affection car je suis le compte du magazine Dessert où j’ai plusieurs série que j’aime comme Mon coloc’ d’enfer, A tes côtés ou Irrésistible. Quand Akata a annoncé la licence j’étais aux anges. Enfin, une occasion de connaître l’histoire de Yuki et Itsuomi en détail. Le premier tome relié n’étant sorti que fin ma 2021, dès que le premier chapitre a été disponible en numérique je me suis jetée dessus. Et ce fut une très bonne surprise.

La première rencontre entre notre héroïne sourde et ce jeune homme trilingue va bouleverser leurs vies. Comment communiquer ? Comment deux êtres aussi différents peuvent-ils espérer commencer une relation ? Tous les deux ont des projets, des études, des envies, mais dans des mondes totalement différents. Ils vont apprendre à se comprendre, à échanger, à s’adapter l’un à l’autre… D’ailleurs au fil des pages on s’aperçois vite que eux deux se comprennent assez vite, il est près à apprendre la langue des signes, elle n’est pas si fermée que ça à l’extérieur. C’est plutôt leur entourage qui s’inquiètes.

Just communication

L’amour ça donne des ailes. Itsuomi est doué pour apprendre les langues, alors une de plus, ce n’est pas vraiment un problème pour lui, elle de son côté est charmé par le jeune routard qui malgré tout fait attention à elle sans pour autant la materner. Ce qui n’est pas le cas de son entourage qui s’inquiètes des intentions d’Itsuomi.

Un aparté, très intéressant, nous apprend les différentes langues de signes au Japon. La mise en page et le découpage ont leurs importances, le fait aussi que parfois elle ne comprend pas ou mal ce que les gens disent en face d’elle. Elle communique par la langue des signes, elle peut lire sur les lèvres, mais surtout elle communique avec son téléphone portable ou du papier. C’est assez réaliste et bien documenté. C’est souvent difficile de franchir le pas vers une personne mal entendante car on ne sait pas comment communiquer avec elle, c’est un peu comme quand on va à l’étranger et qu’on en connait pas la langue. Itsuomi était tout à fait destiné à la rencontrer.

A sign of affection est une bouffée d’air pur, un moment de douceur extrême et de bienveillance. C’est un titre qu’il faut lire pour le feel good qui s’en dégage. 

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.