BILAN Music 2020

Quelle année de merde pour la musique. Ma vie c’est d’aller en concert, sans je suis malheureuse. En plus j’écoute beaucoup de musique dans les transports et au bureau alors chez moi c’est plu light, même avec le casque car au bout d’un moment j’en ai marre et j’ai mal aux oreilles. Bref, ce fut une belle année musicale, mais il manque un truc… Il manque les concerts, il manque les fosses surchauffées, il manque mes amis que je rencontre généralement qu’en concert.

Concerts
Je n’ai pu faire que trois concerts (Dir en grey, Crossfaith et Tenacious D) avant qu’on ne puisse plus se réunir. Soit dit en passant les trois étaient excellents. J’avais envie de revoir MUCC, et j’étais très excitée de voir enfin Blue encount. Malheureusement tout à été annulé.

Je ne sais pas quand on pourra retourner en concert, si les tourneurs et les salles de concerts n’auront pas mis la clef sous la porte. On sait désormais que les artistes vivent surtout des tournées plus que de la vente des CD, alors ça me fait très peur pour l’avenir de la musique. Quelques dates sont déjà programmées pour 2021 mais pourra-t-on vraiment y aller ? La question n’a pas encore de réponse…

Spotify

J’ai beaucoup écouté Blue encount car j’attendais avec impatience leur concert à Japan Expo. Malheureusement il n’aura pas lieu, mais comme j’adore le groupe, il est bien entendu resté toute l’année dans ma playlist. Official Hige DANdism bien évidement ! Car même s’ils ont été peu productif et qu’ils ont pris le temps d’échapper à la folie qui les entoure depuis plus d’un an, je continue de les écouter. I LOVE... a été un de mes titres préférés. King gnu, Polkadot stingray, Vickeblanka, MAN WITH A MISSION, KANA-BOON, Taichi Mukai, [Alexendros], SiM et Survive said the prophet sont aussi parmi mes chouchous.

J’écoute aussi avec beaucoup de plaisir Eve, Dean Fujioka, Daichi Miura, LiSA, Sekai no owari, Yuma Uchida, SPYAIR, sumika, WANIMA, The Sixth Lie, Mrs Green apple, My first story, Miyavi, The oral cigarettes, (K)NoW_NAME, SHE’S, Aimer et Mili.

J’ai découvert plein d’artistes encore cette année, souvent grâce à des génériques d’animes ou de dramas. Il faut bien une porte entrée : TK from ling tosite sigure, Omoinotake, Innosent in FORMAL, SPARK!!SOUND!!SHOW!!, Macaroni empitsu, Pelican fanclub, millennium parade, Fomare, Lie and a chameleon, Ningen isu, Crossfaith, ACIDMAN, The pinballs, Super beaver, BURNOUT SYNDROMES, Stray kids et The Pillow… J’en connais une partie juste de nom d’autres pas du tout.


ALI
a été mon groupe du confinement, j’ai vraiment écouter tous leurs titres à cette occasion. J’ai aussi beaucoup écouté les génériques de Naruto car la série a vraiment été un coup de cœur, j’ai donc redécouvert beaucoup de titres et d’artistes.

J’ai suivi avec attention les documentaires d’Arashi sur Netflix : Voyage. Quelle opportunité de mieux connaître le groupe et les idoles masculines en général. Un must à voir, même si les deux premiers épisodes sont pas terrible, la suite est très instructive. Leur dernière année en tant que groupe ayant été bousculé par le COVID-19. J’ai pas mal écouté aussi SixStones même s’ils ne sont pas sur spotify malheureusement.

Youtube

J’ai eu le temps de regarder plus de clips sur Youtube et j’ai eu un coup de foudre pour la chaîne THE FIRST TAKE qui propose des versions sans artifice de beaucoup d’artistes. J’ai beaucoup consommé de clips dessus cette année, certainement parce que c’était le seul moyen de s’approcher un peu des groupes. Il y a eu pas mal de stream et de vieux concerts. J’ai l’impression que les Japonais bougent enfin un peu de ce point de vue. Un peu comme Sony qui met enfin une grande partie de son catalogue sur spotify. Bref, on est pas au niveau de la Corée, mais ça commence à faire son chemin.

Mes albums préférés de 2020

King gnu : Ceremony
King Gnu a fait le buzz en 2019 avec son titre Hakujitsu dont le clip dépasse les 300 millions de vues sur Youtube. Le groupe transforme l’essai avec son premier album major CEREMONY sorti en janvier 2020. Il se classe dans le top 10 des meilleures ventes de l’année, tenant tête aux boy’s band et autres idoles pop.
Ils ont tué le game dès le mois de janvier offrant un album condensant toute l’essence même du groupe. Des titres mélodieux, toujours rock, parfois mélancoliques, voire déchirants, mais toujours imaginatifs avec ce duo vocal qui fait désormais partie intrinsèque de leur personnalité musicale. Leurs orchestrations sont soignées, elle ont le pouvoir incroyable de faire vibrer notre corde sensible.
Leurs titres tournent en boucle à la télé japonaise comme Teenager Forever pour une pub Sony ou Doron, générique du film Stolen Identity 2. Les sponsors semblent s’arracher leurs titres, une pub pour les snacks BOURBON, une autre pub pour Honda, mais aussi pour la compagnie ANA, et c’est sans compter le drama Enzaibengoshi et le jeu Romancing SaGa Re;univerSe. Oui, on les entend partout, on les veut partout et en plus c’est de la bonne came.

Petit groupe deviendra grand s’il n’explose pas en vol à cause de la pression. Il faudra compter sur King Gnu ces prochaines années. J’attends avec impatience la suite de leur carrière. L’album solo de Daiki Tsuneta en 2021 avec son millenium parade m’intéresse tout autant car dans un style différent.
Longue vie aux Rois des charts japonais ! (Texte écrit pour Journal du Japon)

MAZE : chelmico
J’avais vu passer le nom de chelmico sans avoir eu l’occasion d’écouter leur musique. J’ai craqué -comme beaucoup- sur leur titre Easy breezy, le générique de début de l’anime Keep Your Hands Off Eizouken!. Rachel et Mamiko composent ce duo féminin dont les sons oscillent entre Hip-hop et Electropop. Elles se sont rencontrées en 2014 dans un Macdo grâce à un ami commun, sont toutes deux fans de Rip Slyme et le courant passe tout de suite. Elles avancent doucement dans le milieu musical jusqu’en 2018 où elles signent en major sur le label unBORDE appartenant à Warner Music Japan.
MAZE est leur galette de 13 titres, tous aussi exaltants les uns que les autres. Leur musique est éblouissante, mélange de rap et de pop, parfois joyeux (Easy breezy), parfois mélancolique (Milk), elle donne souvent envie de se trémousser (Energy, Disco -un de mes titres préférés-).

Le duo a d’ailleurs pu cette année réaliser un duo avec m-flo, run aways, preuve qu’elles comptent dans le game. Deux jeunes femmes à suivre de près, leur musique étant accessible même si vous n’avez pas la vibe Hip hop. (Texte écrit pour Journal du Japon)

TK Ling tosite sigure : Sainou
Alors, on m’aurait dit : tu vas kiffer un album de TK, j’aurais mais bien rigolé. Mais c’est la vérité j’ai adoré son dernier album. Ce n’est pas un artiste que j’ai aimé à la première écoute, ni à la seconde. J’ai même détesté car sa voix est vraiment particulière. Mais à force d’écouter le générique de Psycho-pass et Pet et bien ça a fini par rentrer. Et maintenant j’apprécie vraiment cette voix aussi douce que torturée. En plus musicalement ça se rapproche quand même beaucoup de Luna Sea, c’est donc assez délicieux à savourer.

 Vickeblanca : Devil
Un autre coup de cœur écouté en boucle !  Vickeblanca est un jeune chanteur plein de talent à l’univers pop acidulé. Ce n’est pas pour rien que son modèle est Mika (entre autre). Je suis vraiment fan et ça fait du bien cette année.

Inside Your Head : Survive said the prophet
Pour le coup j’ai plus suivi le groupe sur les réseaux car ils n’ont pas pu faire grand chose cette année, mais ils ont quand même une vie d’artiste bien remplis.

Yonezu Kenshi : STRAY SHEEP
En ce qui concerne Yonezu Kenshi je dois remercier Caroline qui m’a beaucoup fait écouter Lemon. J’ai fini par écouter ses nouveautés et à tomber amoureuse de son album Stray Sheep ! L’un des chanteur/composteur le plus en vue au Japon depuis quelques années. Son album s’est comme toujours très bien vendu, il contient des perles comme Lemon, Flamingo, Paprika etc. C’est toujours dansant et groovy. J’adore !

polkadot stingray : Nanimono
Il est arrivé lui aussi un peu tard dans l’année et je connaissais un titre sur deux, mais c’est toujours un plaisir de les écouter. C’est l’un de mes groupes préférés et c’est assez rare avec une voix féminine.

Blue encount : Q.E.D
Il est arrivé lui aussi un peu tard dans l’année et je connaissais une grande partie des titres, mais c’est toujours un plaisir de les retrouver.

SIM : Thank God, There are Hundreds of Ways to Kill Enemie
Parce que même s’il est arrivé à un moment où j’avais pas forcément envie d’écouter du metal et bien c’est une sacré pépite !

Mes clips préféfés

 

 

 

 

 

J’ai voulu faire des chroniques, mais je n’ai jamais trouvé le temps. Faire une chronique d’album c’est ce qui me prend le plus de temps. Je ne peux pas promettre d’y arriver en 2021… Je vais donc me contenter de vous dire de me suivre sur twitter où je poste des clips !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.