Découverte manga : La trilogie de Nojico Hayakawa

Il faut que jevous explique comment j’en suis venue à m’intéresser à Nojico Hayakawa. J’écoutais pour la 1re fois l’émission Oppai Palace sur Japan FM quant est présenté un webtoon américain Heartstopper -j’en reparlerais dans pas longtemps- l’auteure parle dans une strip de ses influences et site Nojico Hayakawa. Ni une, ni deux je vais voir de quoi il en retourne et je tombe sous le charme. J’ai commencé par l’histoire de deux ado Endô et son voisin de classe Tsuda.

La série se divise en deux parties. Tout d’abord Le carnet de notes d’Endô en un tome parut en 2010, puis Le carnet d’expériences d’Endô-kun en deux tomes. Vous pouvez vous les procurer chez IDP boy’s love – Hana collection.

Suite à une réorganisation des places dans sa classe, Tsuda, lycéen, se retrouve assis derrière Endô, un élève taciturne et réservé. Après un petit incident, Tsuda commence à s’intéresser à Endô, qu’il ne connaissait pas du tout auparavant, et à prêter attention à des petits détails, comme son grain de beauté sous l’œil, son cou, ses cheveux, ou les petits changements de son expression.
Mais Tsuda, qui n’a pas l’habitude de s’intéresser aux autres, a du mal à gérer la frustration qu’il ressent au fur et à mesure qu’il se rapproche d’Endô… Mais lorsqu’ils commencent à se parler, ils réalisent qu’ils s’entendent bien. Qu’ils aiment être ensemble. Qu’ils ont besoin l’un de l’autre.
Mais tandis qu’ils préparent leurs vœux d’orientation, ils commencent tous deux à réaliser que rien n’est éternel, et qu’un changement inévitable les attend… Ils ont beau se poser des questions sur leur relation, ils n’arrivent pas à trouver de réponses. Que doivent-ils faire pour être certains d’appartenir l’un à l’autre ? Rien ne leur semble jamais suffisant. Ils en désirent toujours plus. Le temps file, et les deux lycéens sont incapables de mettre un frein à leur sentiments…

© Nojico Hayakawa

Ce qui saute aux yeux c’est la finesse des dessins Nojico Hayakawa. Tout d’abord ses couvertures peinte à l’aquarelle avec des touches délicates de couleurs. Ensuite, elle porte un soin particulier à la mise en page de ses planches, déstructurant son découpage de façon éthéré et aérienne. C’est léger, teinté d’une l’atmosphère mélancolique. Ce que vive Endô et Tsuda ne va pas se soit, si il est évident qu’ils éprouvent les mêmes sentiments, ils ne savent bien évidement pas comment se le montrer. L’histoire est émaillées de non-dits, de quiproquos et d’incompréhension. L’amour n’est pas un voyage tranquille, ainsi les doutes et incertitudes rendent encore plus compliqué ce qui devrait aller de soit.

Le récit est poétique, touchant et sensible. Même la passion qui habite nos deux héros est tout en retenue. Que sont-ils vraiment l’un pour l’autre ? Leur relation avance tout doucement, comme ci l’un et l’autre avaient peur de se brûler les ailes. Elle a effectué un travail psychologique approfondi de ses personnages d’une manière admirable. Le lecteur est profondément touché par ce couple naissant. L’attachement pour eux est indéniable tant ils sont mignons.

Le carnet de notes d’Endô et Le carnet d’expériences d’Endô-kun ont été un vrai coup de cœur que j’ai dévoré en une soirée. Riche en émotions, elle nous livre des moments d’une intensité et d’une finesse indiscutable.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.