Ruth Wilder, une actrice en mal de notoriété, trouve dans le monde du lycra et des paillettes du catch féminin une dernière chance de se faire un nom. Obligée de travailler avec douze marginales d’Hollywood, Ruth est aussi en concurrence avec Debbie Eagan, ancienne actrice de soap.

Glow, une nouvelle série Netflix, a un pitch assez alléchant. De plus c’est créatrices de la série ont déjà créé Orange is the new black. Autant dire que c’était plutôt une bonne entrée en matière.

Malheureusement, cette fois je n’ai pas accroché au show. La réalisation en elle-même est correct, la reconstitution des années 80 plaisante, mais l’univers du catch m’est totalement étrangère.

Je n’ai tout simplement pas accroché aux personnages et à leurs histoires. J’ai tout de même fait l’effort d’aller jusqu’au 10e épisode, parce que parfois le déclic se fait en cours de route. J’avoue le dernier épisode m’a plu (surtout le premier combat qu’on attendait avec impatience), cependant se taper 9 épisodes pour ça c’est un peu long. Pour une fois un film aurait été plus pertinent.

Les différentes histoires ne m’intéressants pas, le temps fut long jusqu’à la fin…

J’imagine que nous aurons une deuxième saison car les retours sont plutôt bon (et oui pas pour moi ! ça arrive !). Je ne sais pas si je ferais parti du voyage. La série m’a laissé vraiment sur ma faim. J’en attendais sans doute trop après Orange is the new black.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Categories: Séries télé, TV 0 like

Leave a Reply


  • Pages

  • Archives

  • Méta