Icône Facebook Icône twitter Icône instagram  Icône tumblr

Je n’ai pas suivi le projet, mais dès que j’ai vu la bande annonce et le nom d’Edgar Wright (Trilogie Cornetto, Scott Pilgrim) j’ai tout de suite eu envie d’aller le voir. Blogueurs en herbe, nous étions conviés à une séance spécial par Sony.

Baby driver

Synopsis : Chauffeur pour des braqueurs de banque, Baby a un truc pour être le meilleur dans sa partie : il roule au rythme de sa propre playlist. Lorsqu’il rencontre la fille de ses rêves, Baby cherche à mettre fin à ses activités criminelles pour revenir dans le droit chemin. Mais il est forcé de travailler pour un grand patron du crime et le braquage tourne mal… Désormais, sa liberté, son avenir avec la fille qu’il aime et sa vie sont en jeu.

Avis : Baby driver c’est un film intéressant à bien des égards. La musique est indissociable du scénario. C’est un acteur à part entière. Elle a beau être omniprésente dans nos oreilles comme dans celle de baby, elle sait s’intégrer sans nous lasser.

Les personnages sont aussi bien écrit, comme Baby. Un visage poupon à qui on donnerait le bon dieu sans confession et qui pourtant est un conducteur qui sème la police et aide des malfrats à s’échapper. Wright le dit très bien lui-même : Le fait qu’il soit si doué pour cette profession qu’il ne devrait pas exercer crée une dichotomie très intéressante (Allociné). Ansel Elgort (Divergente, Nos étoiles contraires) est parfait pour le rôle. Il a d’ailleurs suivi des cours de pilotage pour être plus crédible.
Les autres personnages sont intéressants, même s’ils sont moins développés.

Les cascades et courses poursuivent sont à la hauteur, vraiment grisantes, avec un montage à la Wright. Son monteur, Paul Machliss, et lui ont rassemblé une playlist longue comme le bras pour donner son caractère au film. Pas de SFX les cascades sont réelles et c’est un vrai plaisir.

L’humour est présent, mais plus dans le comique de situation que dans les textes. C’est sans doute plus subtil que dans la trilogie Cornetto, mais ça a son charme.

Baby driver ça passera ou ça cassera, personnellement j’ai passé un excellent moment, pourtant -à ma grande honte- je ne connaissais pas vraiment les titres utilisés pour la bande son. Mais elle est tellement bien trouvé que ce n’est pas un problème. Edgar Wright sait encore nous surprendre

Je ne peux que vous recommander de monter à bord, d’accrocher votre ceinture et de prendre votre pied la musique à fond !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Categories: Cinéma 0 like

2 Responses so far.

  1. Aurore dit :

    Je n’en ai pas entendu parler ! Ton avis me rend curieuse 🙂

Leave a Reply


  • Pages

  • Archives

  • Méta