Angra fête les 20 ans de Holly Land au Trabendo

bisCrédit photo : Lykh’Arts – Béranger Bazin pour Access Live

Angra est de retour en France pour fêter les 20 ans de leur album Holy Land. La formation initiale n’étant plus c’est sans Andre Matos et Luis Mariutti qu’ils viennent pour nous rejouer l’album. La dernière fois que je les ai vu en concert c’était il y a 18 ans au Zénith, cette fois c’est au Trabendo pour un concert plus intimiste. Pour l’occasion j’ai ressorti mon bon vieux T-shirt.

C’est entre 1995 et 1996 que j’ai connu Angra grâce à la sœur d’une amie qui nous avait fait écouter l’album Angel Cry. Quand Holy Land est sorti j’étais sur le pied de guerre, mais aussi lycéenne sans le sous. J’avais donc opté pour la version K7 moins cher que le CD. Elle a pas mal tournée dans mon baladeur. J’ai adoré l’album, mais je n’avais pas pu aller les voir en concert. Par contre dans un magazine metal j’avais trouvé un magasin qui vendait des T-shirt dont un de Angra.

C’est donc vêtu de mon T-shirt d’époque mais sans mon baladeur K7 que je suis venue fêter les 20 ans de l’un de mes albums metal progressif préféré. Son thème principal est le Brésil au XVIe siècle, illustré par la vieille carte sur la pochette. Ses textes parlent de l’espoir, de la peur de l’inconnu, de la soif d’aventure, des désillusions des colons, et de la mer. Cet album contient des influences brésiliennes, indigènes et folkloriques, ainsi que des influences classiques pour symboliser les colons européens. (source : wikipedia).

14517355_1478157082210818_5218194605446376843_nJ’ai eu quelques soucis de parcours, mais je suis arrivée juste quand le groupe entrait en scène -si c’est pas beau la vie-. Bon j’ai le poteau devant moi, mais ce n’est pas bien grave si j’étais en bas je ne verrais plus rien.

Je n’ai jamais revu le groupe après le d’épart d’Andre Matos. Je découvre donc le nouveau chanteur Fabio Lione (depuis 2012) ainsi que les autres petits nouveaux. Je reconnais tout de suite Rafael Bittencourt le seul rescapé ce soir là, Kiko Loureiro n’étant pas présent remplacé par Marcelo Barbosa. J’étais plutôt bien vers ma gauche de la scène avec une belle vue sur les deux messieurs musclés et torse nus. Plaisanterie mise à part c’était vraiment bien d’avoir quelqu’un pour les percussions !

J’avoue ne pas connaître les trois premiers titres, j’écoute mais je ne suis pas encore dans le show. Le chanteur Fabio Lione (ex. Rhapsody of Fire) nous annonce qu’ils vont jouer Holy land en entier. Ah enfin !

Même si le son du Trabendo est fort mauvais les premières notes de Nothing to Say se reconnaissent immédiatement. Le public est chaud et chante à tue-tête avec le groupe. Ça fait du bien d’entendre à nouveau ce merveilleux album.

Ils enchaînent avec Silence and Distance et Carolina IV. Ce dernier est l’un de mes titres préférés c’est du bonheur en barre.

Holy LandThe Shaman ou encore Make Believe. Des bons souvenirs reviennent le groupe donne beaucoup sur scène et l’enthousiasme de chacun d’eux est palpable. Ça fait chaud au cœur.

Je me marre en regardant certains spectateurs tentant de faire des selfies avec leurs smartphone pendant le set… Pourquoi pas…

Ensuite, un peu de repos pour Fabio, qui laisse la place à Rafael pour les titres Make Believe, Deep Blue et Lullaby for Lucifer. Si ça voit est peu sûre, il se débrouille pas si mal. Pour Lullaby for Lucifer il est seul sur scène, il s’accompagne lui-même à la guitare sèche. Il nous fera un long discours en français aidé de son anti-sèche et finira par nous demander de sortir nos téléphones portable pour faire un ciel étoilé. C’est loin d’être mon titre préféré de l’album, mais c’est sympa de le voir ainsi.

Les musiciens reviennent sur scène pour le dernier titre Z.I.T.O. ! Il est en effet plus judicieux de mettre ce titre plein d’énergie en dernier plutôt que de terminer sur les ballades. L’ambiance est électrique.

Puis on revient à des titres que je ne connais pas. J’avais acheté Rebirth, mais je l’avais revendu assez vite. Mais qu’importe j’ai eu Holy land en entier c’est tout ce qui compte !

Je retiendrais de ce concert la bonne ambiance, un retour en arrière vivifiant et un public avide de chanter et bouger sur ces anciens titres. Je n’avais pas revu le groupe depuis 18 ans et même s’il n’y avait plus que Rafael de cette époque, ce concert m’a beaucoup plu et je ne regrette pas d’être venue !

Set list :

Newborn Me
Waiting Silence
Final Light

-Holy Land-
Nothing to Say
Silence and Distance
Carolina IV
Holy Land
The Shaman
Make Believe
Deep Blue
Lullaby for Lucifer
Z.I.T.O.

Time
Rebirth
Nova Era

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.